DES FEMMES A LA TÊTE DE L’ÉCONOMIE NUMÉRIQUE DANS LES PAYS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST

En général, les femmes occupent peu de place dans les activités numériques des pays africains. Pourtant, plusieurs gouvernements ouest africains ont choisi des femmes à la tête de leur ministère de l’économie numérique. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne une petite liste de ces dames ministres en charge du numérique.

 

 

Cina LAWSON (TOGO)

Femme politique togolaise, Cina Lawson occupe le poste de ministre des Postes et de l’Économie Numérique depuis 2013. Et aujourd’hui en 2019, son ministère coiffe les Postes, l’Économie numérique et les innovations technologiques.

Aussi, selon le magazine Forbes, cette dame compte parmi les jeunes femmes les plus influentes en Afrique. Et en janvier 2019, elle remporte le Prix de l’Innovation aux Napoléons Awards.

Par ailleurs, sous cette femme ministre, le Togo a réalisé plusieurs avancés en matière de développement numérique. Ainsi, elle compte à son actif plusieurs initiatives phares comme

e-gouvernement, e-village, Wifi Campus ou Environnement Numérique de Travail. Et cela démontre l’intention qu’elle a de faire du Togo une référence dans la sous-région s’agissant de transition numérique.

En outre, les efforts de cette grande dame du numérique se poursuivent également dans la cybersécurité. Et récemment, pendant l’Africa CEO Forum (7e édition), elle aurait annoncé le lancement d’un dispositif inédit de cybersécurité au Togo.

Baptisée Cyber Defense Africa, ce dispositif intégrera Centre d’opérations de sécurité nationale (SOC) et Computer emergency response team (CERT).

Au final, ce fameux dispositif verra le jour sous Cina Lawson. Et le Togo aura la première institution de ce genre en Afrique.

 

 

Aurélie ADAM SOULE ZOUMAROU (BENIN)

Professionnelle confirmée de l’univers du numérique, Aurélie Adam Soulé reste une femme active du gouvernement béninois. Et depuis octobre 2017, elle travaille comme Ministre de l’Économie Numérique et de la Communication du Bénin.

Cependant, avant d’occuper ce poste de ministre, ADAM SOULE Aurélie a travaillé pour de grandes structures. Dans ce lot click here figure GSMA, SFR France, Accenture France et ARCEP Bénin.

Aussi, particulièrement influente, elle est également présidente du réseau francophone des ministres chargés du Numérique. En fait, elle nourrit de grandes ambitions pour le développement du numérique africain. Ainsi, en novembre 2018, lors du lancement du ReFFAO.

Par ailleurs,  madame ADAM SOULE fait désormais partie de l’équipe spéciale de l’ONU.

Enfin, cette dame reste résolument engagée à servir son pays par les TIC. Et dans cette optique, elle compte faire du Bénin, la plateforme de services numériques de l’Afrique de l’Ouest.

 

 

Ndeye Tiké Ndiaye Diop (SENEGAL)

Ndeye Tiké Ndiaye Diop occupe le poste de l’Economie numérique et des Télécoms depuis le début d’avril 2019. En plus, depuis peu, elle porte le titre de porte-parole du Gouvernement.

En fait, elle succède à Abdoulaye Bibi Baldé qui laisse derrière lui un bilan jugé très positif. Dans ce bilan figure trois grandes réalisations numériques. Il s’agit du plan national haut et très haut débit, l’introduction des FAI et MVNO et le nouveau conseil national du numérique.

Sans nul doute, madame la ministre va devoir en faire plus. A priori, elle va devoir rehausser le secteur et poursuivre dûment les réalisations en cours.

Et de toute évidence, connaissant son engagement et son ouverture d’esprit, les sénégalais peuvent s’attendre au meilleur. Elle mettra surement tout en œuvre pour davantage développer numériquement le pays.

Donc, avec elle, le Sénégal s’imposera comme l’un des pays africains les plus respectés dans le domaine du Numérique.

Au-delà de cette liste, il existe d’autres gouvernements africains avec des femmes dirigeantes du secteur numérique. A titre d’exemple on pourra citer :  Hadja Fatimata SANON (BURKINA FASO), Tahani Abdalla Attia (SOUDAN) et Houda-Imane Faraoun (ALGERIE).

Bref, aujourd’hui l’Afrique en général compte plusieurs femmes à la tête de ministère chargé de l’économie numérique ou des technologies.