ZURI : LE DRONE INTELLIGENT D’UN JEUNE SÉNÉGALAIS

L’Afrique écrit encore une page de son histoire dans le grand livre des drones. Et cela se fait avec Zuri, un drone intelligent conçu par un jeune sénégalais.

La conception de Zuri

Parmi les œuvres technologiques africains, Zuri reste de loin un produit remarquable. Il s’agit d’un drone intelligent conçu par Mohamed THIAM, un jeune sénégalais résidant au Canada.

En effet, le concepteur de ce drone intelligent reste un grand passionné de l’informatique et des nouvelles technologies en général. Son engouement pour la technologie nait à Dakar avec l’obtention d’un DST en informatique avant de s’envoler pour le Canada.

Ensuite, une fois au Canada, ce brillant informaticien s’active dans le développement web.

Enfin, avec le studio de développement québécois, Cortex Studio, il travaille sur le projet Zuri.

 

 

La particularité de Zuri

Le drone conçu par Mohamed THIAM possède toutes les caractéristiques basiques d’un drone. Cependant, il demeure un drone intelligent et présente donc une particularité.

A priori, ce drone exécuterait des commandes vocales complexes. Autrement dit, il peut reconnaitre la voix d’un utilisateur et traduire les commandes click here reçues en séquence d’actions simples.

Ainsi, Zuri peut réussir à effectuer les actions commandées par l’utilisateur et ce, de la meilleure des manières.

Finalement, pour son concepteur, ce drone représente un ingénieux cocktail de technologies de pointe. Et cela se justifie par le fait que cette invention regroupe plusieurs fonctionnalités de pointe dans un seul produit.

 

 

Les perspectives en vue…

Selon Mohamed THIAM, l’actuel Zuri pourrait encore évoluer. Donc, pour le moment, ce jeune informaticien sénégalais s’accroche à la finalisation de son projet drone. Il espère y ajouter d’autres innovations qui restent à venir.

Par ailleurs, au passage, il faut préciser qu’il ne compte pas se limiter à cela. Bien au contraire, il ambitionne travailler sur trois autres projets technologiques. L’un portera sur les finances, le second sur les cryptomonnaies et le 3e se rapportera à l’internet des objets.

Au final, pour ce jeune inventeur sénégalais, la technologie pourrait résoudre bien de problèmes en Afrique. Pour ce faire, il continue de réfléchir à comment impacter le quotidien des Africains, surtout celui des Sénégalais.