VIDÉO VERBALISATION ARRIVE DANS LES TRANSPORTS EN COTE D’IVOIRE

La vidéo verbalisation est déjà bien connue dans les systèmes de transport occidentaux. En Afrique, la tendance s’installe progressivement. Et la Côte d’ivoire compte être l’un des premiers à l’expérimenter en Afrique de l’ouest.

 

Vidéo verbalisation, un projet longtemps attendu

En Côte d’ivoire, l’aspiration à une gestion plus moderne des transports ne date pas d’hier.

En effet, depuis février 2018, le ministre des Transports, Amadou Koné en parlait déjà. Il avait annoncé l’instauration de la vidéo-verbalisation en vue de garantir une gestion moderne de la sécurité routière.

Aussi, le ministre avait révélé depuis l’année dernière, une vision claire de la Côte d’ivoire. Celle-ci portait sur la mise en place d’un système de radar et de vidéo-verbalisation. Et le dispositif devrait appuyer les efforts des forces de l’ordre rattachées au transport routier.

Enfin, pour le ministre des transports, cette innovation est plus qu’une simple intention de modernisation du secteur des transports. Selon lui, mener à terme ce projet de vidéo verbalisation démontrera  l’une des fermes résolutions du gouvernement ivoirien. Celle de garantir la sécurité des passagers et des usagers de la route en misant au besoin sur la technologie.

 

Projet STI, vers un système intelligent de gestion de la circulation routière en Côte d’ivoire

Après l’annonce du projet de vidéo verbalisation par le ministre Amadou Koné, les actions n’ont pas tardé.

En fait, les services en charge ont aussitôt commencé à plancher sur un dispositif clair et efficace. Ce dispositif devra évoluer avec un recours à la base des données des propriétaires de véhicules. Et cela se fera click here à partir des centres de gestion intégrée pour la délivrance automatisée des contraventions.

Ensuite, le gouvernement ivoirien vient d’adopter en conseil des ministres le projet STI. Il s’agit d’une solution technologique visant à améliorer la sécurité routière en utilisant des outils de contrôle routier performants.

Par ailleurs, le projet STI aurait déjà connu une phase pilote. Cette dernière s’est déroulée de juin 2018 à janvier 2019 avec le déploiement des infrastructures techniques.

Tout compte fait, après une phase pilote particulièrement concluante, c’est clair que le projet STI va vite devenir effectif.

 

Du Projet STI à la vidéo verbalisation

A priori, le projet STI portera sur deux volets : le volet mobilité et le volet sécurité routière.

Le premier portera sur le déploiement d’un système de contrôle du trafic routier impliquant les usagers et les stationnements. L’autre volet s’étalera avec le déploiement d’un réseau de radars fixes et embarqués. Et cela favorisera la détection électronique des infractions au Code de la route.

Autrement dit, le deuxième volet du projet STI en Côte d’ivoire permettra la mise en œuvre de la vidéo-verbalisation.

Et cela sera associé à un double système :

  • un système de gestion automatisée des amendes ;
  • un système d’information sur les accidents de la route.

En définitif, les deux volets du projet STI ne tarderont pas à être mise en œuvre. Déjà, un démarrage effectif dudit projet est prévu dans le Grand Abidjan à partir d’avril 2019. Ensuite viendra la phase d’extension dans les principales villes de l’intérieur du pays. Mais pour cela, il faudra attendre janvier 2020.