TREES OF KNOWLEDGE: UNE TECHNOLOGIE OPEN SOURCE EN FAVEUR DE L’AFRIQUE

En 2020, l’intelligence artificielle en Afrique va sans doute connaitre de meilleures avancées. Et déjà, cela se confirme avec une start-up britannique dirigée par le Zimbabwéen William Sachiti. Celle-ci vient de lancer Trees of Knowledge, une technologie open source qui devrait faciliter l’accès aux formations via les smartphones en Afrique. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne des détails sur le sujet.

Academy of Robotic, une start up qui pense à l’Afrique

Avec à sa tête le Zimbabwéen William Sachiti, Academy of Robotic reste une start-up britannique qui se soucie de l’Afrique.

En effet, cette start-up technologique vient de lancer une technologie open source dénommée « Trees of Knowledge ».

A priori, ladite technologie va permettre aux africains d’avoir plus facilement accès à des formations depuis leurs smartphones.

Enfin, il faut préciser que le Zimbabwéen William Sachiti compte parmi les experts africains de l’intelligence artificielle.

 

La technologie Trees of Knowledge en pratique

Sur un plan pratique, cette technologie permettrait de donner accès à des contenus éducatifs préchargés. Et cela devrait se faire click here à partir d’une connexion wi-fi diffusée depuis un arbre ou un point de repère rural.

Par ailleurs, cette technologie permet aussi de recharger un téléphone en le branchant à la station de charge solaire fournie.

Bref, cette technologie s’avère particulièrement adaptée aux zones rurales d’Afrique.

 

Des atouts incroyables en perspectives …

Avec la technologie ‘’Trees of Knowledge’’ de l’Academy of Robotic, l’éducation, la formation et même la scolarisation des africains évoluera.

En principe, cela permettra à toutes personnes dans un rayon d’environ 100 mètres d’accéder gratuitement à des contenus. Pour cela, il suffira d’avoir un appareil compatible au wi-fi.

Mieux encore, la technologie fonctionnerait même au cas où votre téléphone n’a pas de connexion avec un opérateur ou un fournisseur de réseau.

Tout compte fait, on conviendra que la technologie Trees of Knowledge représenterait un gros espoir pour l’Afrique. Déjà, le Zimbabwe en fait l’expérience. On espère que très bientôt, cela s’étendra à d’autres pays africains.