TRANSFERT TECHNOLOGIQUE : LA CORÉE DU SUD VIENT EN APPUI A L’AFRIQUE

La Corée du sud a pris la ferme résolution d’accompagner davantage l’Afrique dans son développement en misant sur un transfert technologique. Et pour concrétiser cette grande ambition, Séoul envisage la création d’un centre de recherche et de formation africano-coréen.

Séoul annonce son engagement aux côtés de l’Afrique

Les pays africains vont davantage bénéficier d’échanges de coopération avec la Corée du sud et ce, essentiellement par transfert technologique.

En effet, Séoul aurait récemment annoncé sa disponibilité à coopérer étroitement avec l’Afrique. Et pour entériner cette promesse, la Corée du Sud et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé un partenariat.

Aussi, cette coopération qui tend à connaitre une envergure plus grande vise deux principaux objectifs, à savoir :

En outre, Akinwumi Adesina, le président de la BAD estime que ce partenariat présente un potentiel de coopération immense. Selon lui, cette démarche permettra de multiplier les opportunités de projets créateurs d’emplois. De son côté, Hyung-Ju Kim, directeur de la division stratégie mondiale (Green Technology Center) souligne le poids de l’apport coréen. Selon lui, l’expertise coréenne peut apporter une solution concrète, pragmatique, à différents besoins technologiques criants de l’Afrique.

Enfin, il faut préciser que ce partenariat Corée du sud-Afrique mettra un click here accent particulier sur l’agriculture. Toutefois, ce ne sera pas tout. Le transfert technologique portera également sur la gestion intelligente des transports urbains et bien d’autres opportunités d’affaires.

 

 

Vers la création d’un centre de recherche et un rapport gagnant-gagnant

A priori, ce partenariat Corée du sud-Afrique devrait permettre d’intensifier la politique de transfert de technologies. Et de toute évidence, cela renforcerait la promotion d’un développement meilleur de l’Afrique.

Ainsi, pour traduire cette entente dans les faits, la BAD et la Corée du Sud rêve d’une structure. Ils envisagent de créer un centre de recherche et de formation des drones.

En fait, l’objectif visé est de mettre à profit l’expertise coréenne afin d’apporter une valeur ajoutée aux pays africains. Aussi, face aux besoins technologiques du continent et conscients du potentiel technologique de la Corée du sud, l’idée se renforce. Et ce partenariat reste une solution de premier choix pour les acteurs concernés.

Par ailleurs, il faut reconnaitre que ce partenariat ressemble à une aide de la Corée du sud pour l’Afrique. Toutefois, en réalité c’est un partenariat gagnant-gagnant. Donc, la BAD devra identifier des projets viables et inviter la Corée du sud à y prendre part.

Au final, cela permettra d’augmenter les atouts de cette coopération technologique entre l’Afrique et la Corée.