TOGOCOM : UN NOUVEAU PATRON, DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR LE TOGO

Depuis plusieurs jours, le groupe Togocom a changé de tête dirigeante. A priori, cela pourrait conduire à de petites modifications dans les perspectives d’avenir. CAFE INFORMATIQUE & TELECIMMUNICATIONS vous fait le point sur cette opération et vous livre quelques informations à savoir.

 

Un nouveau N°1 pour Togocom

La holding Togocom n’a plus à sa tête M. Atcha-Dedji Affoh. Ce dernier a cédé le poste de Directeur Général au Franco-malgache Paulin Alazard.

En effet, ce changement au sommet de Togocom fait suite à une opération de privatisation. Celle-ci a permis de faire du consortium international ‘’Agou Holding’’ le nouvel actionnaire majoritaire.

Ainsi, Agou Holding possède désormais 51% des actions de la Holding togolaise. Dès lors, Agou Holding, composé d’Axian Group et d’Emerging capital Partners a porté son choix sur Paulin Alazard.

En outre, il convient de préciser que le nouveau directeur de Togocom a un background exceptionnel dans le secteur Télécoms. A priori, il a fait ses preuves dans de structures géantes comme Telma Madagascar, Celtel, Airtel, PwC click here et Zain.

 

 

Des belles perspectives pour le Togo…

Avec Paulin Alazard à la tête de Togocom, les togolais peuvent s’attendre à un avenir davantage rayonnant.

En fait, à la tête de cette holding, il compte atteindre deux grands objectifs :

  • Révolutionner le secteur de la télécommunication et du numérique au Togo ;
  • Faire de Togocom, un puissant groupe dans la sous-région.

Aussi, pour arriver à cela, le nouvel actionnaire majoritaire compte investir en conséquence. Certaines sources révèlent un investissement d’environ 245 millions d’euros (160 milliards FCFA) sur les 7 prochaines années.

Par ailleurs, la nouvelle direction de Togocom porte un intérêt particulier à la fibre et à la 5G. Ainsi, elle prévoit déployer davantage la fibre et augmenter le taux de couverture de la 4G avant de passer à la 5G.

Enfin, la privatisation de Togocom ne plaira sans doute pas à certaines personnes. Seulement, on retiendra qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. On espère que cette décision fera grandir notre Holding et boostera dûment l’économie togolaise.