La TNT en Afrique : Etat des lieux en 2018

Pour booster la digitalisation sous diverses formes, les dirigeants africains se sont engagés à observer bien de changements parmi lesquels figure l’adoption de la Télévision Numérique Terrestre (TNT). Seulement, entre la théorie et la pratique, le fossé est assez grand, les états africains tardent à tenir leur promesse.

 

  • Décryptage général des niveaux de couverture

Depuis plusieurs années, les états africains avaient décidé de basculer vers la télévision numérique terrestre (TNT). A ce jour, de nombreux pays restent encore non couverts. Selon l’Agence Ecofin, une agence africaine d’informations, sur les 54 pays africains, seulement neuf (9) couvrent plus de 80 % de leurs territoires en télévision numérique. Il s’agit de la Namibie, la Zambie, le Malawi, le Swaziland, la République de Maurice, la Tanzanie, le Kenya, le Rwanda et l’Ouganda. Parmi ceux qui fournissent des efforts louables pour effectivement basculer vers la TNT, on peut également citer le Mozambique, l’Afrique du Sud et le Nigéria.

Les deux derniers devraient achever leur transition numérique en 2019.

 

  • Regard sur le cas de certains pays

Si certains états africains s’activent pour jouir pleinement de la TNT sur l’étendue de leur territoire, il demeure évident qu’en Afrique occidentale et centrale, les pays sont encore à la traine. Découvrons ensemble quelques cas :

  • Au Togo

Pour le Togo, le déploiement de la TNT qui a été annoncé durant l’année 2012 est toujours en cours. D’après la déclaration de politique du secteur de l’économie numérique pour la période 2018 à 2022, la migration vers la télévision numérique pourrait être effective sur toute l’étendue du territoire dès fin 2019.

Pour les togolais l’objectif poursuivi par le ministère de tutelle est : « l’accès à la qualité et aux services numériques pour la télévision, tout en réduisant le coût de sa diffusion ».

  • Au Burkina Faso

Au pays de Thomas Sankara, la TNT est opérationnelle. Le Burkina Faso est le premier pays d’Afrique occidentale à basculer vers la technologie numérique. C’était en Décembre 2017. Avec cette technologie, les services de télévision du Burkina peuvent désormais diffuser plusieurs chaînes sur une seule fréquence.

  • Au Sénégal

Par ailleurs, au Sénégal, le 17 juin 2015, le Sénégal amorçait le déploiement de la télévision numérique terrestre (TNT). En fin 2017, le déploiement de l’infrastructure technique pour la migration était quasi finalisé. Donc, il y a des raisons d’espérer que la TNT s’étendra à tout le Sénégal en 2018.

  • En côte d’ivoire

De son côté, la Côte d’ivoire va devoir attendre au plus tard, jusqu’en 2020 pour être de plein pied dans la mouvance TNT.  Le 24 mai 2017, un communiqué click here du Conseil des ministres lu par le ministre ivoirien de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Koné stipulait l’engagement du gouvernement à prendre en charge la réalisation et le financement de ce projet pour assurer l’effectivité de la TNT dans le pays. Il faut également rappeler que les acteurs audiovisuels attendent encore la libéralisation du secteur.

  • Au Bénin

A propos de la migration de l’analogique vers le numérique, un point avait été fait le jeudi 20 juillet 2017 au cabinet du ministre de l’économie numérique et de la communication, Rafiatou Monrou. Elle avait rassuré les promoteurs de chaînes de télévision présents en affirmant que la TNT faisait partie des projets phares du gouvernement du “Nouveau départ” et que des diligences étaient faites pour que le projet avance. A sa suite, l’actuelle ministre de l’économie numérique et de la communication, Aurélie Adam Soulé Zoumarou a annoncé en Janvier 2018 que le gouvernement s’efforce à mettre en œuvre cette nouvelle technologie le plus rapidement possible. On peut donc dire que pour l’instant, dans l’affaire de migration vers la TNT, les béninois vont de promesse en promesse.

  • Congo brazzaville

Depuis fin 2017, il était prévu que dès le premier trimestre 2018, les premiers déploiements de la télévision numérique terrestre allaient être lancés dans les cinq villes pilotes, à savoir Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Ouesso et Oyo.  Selon Thierry Moungalla, ministre congolais de la Communication et des médias, l’étape suivante consistera à brancher les trente-trois autres localités choisies par le projet. Espérons que la migration sera effective avant fin 2018.

 

  • Les freins à la couverture de la TNT en Afrique

Selon l’accord passé avec l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) le 16 juin 2006, certains pays africains avaient promis rendre la télévision numérique terrestre opérationnelle au niveau national avant le 17 Juin 2015. Pour d’autres pays, l’engagement étaient pris pour l’année 2020. On attend toujours.

Seulement, lorsqu’on pense aux freins de la TNT en Afrique, d’aucuns estiment que cette sorte d’inaction ou de nonchalance des états s’explique par :

  • Le manque de volonté politique des autorités nationales
  • Des problèmes financiers
  • Des difficultés d’ordre technique et administratif

Malgré les freins à cette transition, il vaut mieux rester optimiste en s’activant pour 2020 car selon certains analystes, le retard des lancements de la TNT représenterait des milliards de perte pour l’Afrique. Aussi, sachant que la TNT permet de libérer le spectre des fréquences pour favoriser le haut débit, c’est clair que le basculement vers la TNT boosterait remarquablement la qualité des services télécoms, et ce, pour le plus grand bonheur des populations africaines.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER