TÉLÉMÉDECINE EN AFRIQUE : TOP 3 DES CAS REMARQUABLES EN 2019

Dans le domaine de la santé, l’Afrique réalise des avancées encourageantes via le développement numérique. Et cela se confirme surtout dans l’univers de la télémédecine en Afrique. Avec CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, découvrez quelques-unes des solutions numériques de santé typiquement africains qui donnent de l’espoir au continent.

 

Thea du Cameroun, des patients au médecins partout en Afrique

Mis au point par le camerounais Eloï Hermann Monkam, Thea reste une abréviation de l’expression anglaise ‘’That Health Again’’.

A priori, il s’agit d’une plateforme de télémédecine en Afrique qui met en relation patients et médecins du continent. Cette application a pour objectif principal d’aider les populations à jouir d’un accès plus facile aux médecins. Et cela devrait rester accessibles aux africains de n’importe quel pays du continent noir.

Par ailleurs, on notera que Thea n’a que deux ans d’existence. Pourtant, en 2019, cette appli cumule déjà plus de 67 000 utilisateurs dans 14 pays. Aussi, disponible sur Play Store, il suffit d’avoir l’application sur votre smartphone pour vous faire consulter gratuitement en ligne. Et cela reste possible où que vous soyez.

Enfin, grâce à Thea, on peut espérer réduire considérablement les files d’attentes dans les hôpitaux en Afrique.

 

ONG “Wake Up Africa” et sa plateforme de télémédecine en Afrique (Côte d’ivoire)

La télémédecine en Afrique améliore la prise en charge des patients. En Côte d’ivoire, cela se justifie avec le diagnostic et le traitement à distance grâce à l’ONG “Wake Up Africa”.

En effet, cette ONG créée par le docteur Florent click here Diby contribue au développement de la télémédecine en Côte d’ivoire. Et ses actions visent à faciliter la prise en charge des malades du cœur. Aussi, cela apporte un ouf de soulagement aux populations en l’occurrence les parents des patients cardiaques.

Ainsi, les patients cardiaques peuvent jouir de quelques soins sans avoir à parcourir de longues distances. Pour rendre cela possible, l’ONG a mis en liaison un pool de cardiologues, plusieurs centres de santé et le service de cardiologie du CHU de Bouaké.

Au final, le Dr Diby peut se réjouir de l’évolution de la télémédecine en Côte d’ivoire. Il espère une prise en charge de 14.000 patients de plus par an. Il ne reste plus qu’à espérer que les chiffres de 2019 comblent ses attentes.

 

«Octopus» en Guinée Conakry

En Guinée Conakry, la télémédecine prend forme en 2019 grâce à celui qu’on appelle Mountaga Keïta, un spécialiste des bornes interactives.

En fait, cet inventeur de bornes interactives a conçu un modèle à usage médical. A priori, sa borne octopus intègre 8 instruments et appareils de santé. Ladite borne devrait permettre d’ausculter un patient à distance.

Même si beaucoup d’africains n’ont pas encore testé l’octopus, cette invention de Tulip industries a déjà reçu plusieurs distinctions internationales.

Ainsi, l’octopus pourrait répondre au défi de l’accès aux soins en Guinée, en Afrique et ailleurs.

Tout compte fait, l’Afrique va certainement continuer de développer la télémédecine. Il ne restera plus qu’à espérer que les solutions de télémédecine en Afrique rencontreront des financements adéquats.