TECHNOLOGIE SOLAIRE : UNE CENTRALE SOLAIRE FLOTTANTE EN COTE D’IVOIRE

La technologie solaire gagne de plus en plus de place dans les cœurs des dirigeants de la Côte d’ivoire. Aussi, projettent-t-ils de construire une centrale solaire flottante. De toute évidence, cette ferme d’énergie solaire permettra de renforcer les efforts consentis dans le domaine de l’énergie durable.

 

Première du genre en Afrique

En collaboration avec l’Agence française pour le développement, le gouvernement ivoirien ambitionne construire la première centrale solaire flottante d’Afrique. Et cela n’est pas loin de se réaliser.

En effet, en décembre 2018, le ministre ivoirien de l’énergie, Thierry Tanoh avait clairement dévoilé ce projet exceptionnel.

Par ailleurs, dans le contexte de ce projet, l’Etat ivoirien espère un financement de 80 millions d’euros. Cette somme sera obtenue par un prêt de l’Agence français de développement.

En outre, il faut rappeler que ce projet de centrale solaire flottante arrive à la suite d’un autre projet du même domaine. Il s’agit de la création click here d’une centrale solaire photovoltaïque de 25 MW. L’annonce de cette dernière,

En résumé, cette première centrale flottante va certainement renforcer davantage la capacité énergétique du pays.

 

Un moteur de développement pour le secteur de l’énergie durable

Cette collaboration entre la Côte d’ivoire et l’Agence Française pour le Développement démontre une forte détermination gouvernementale. Les autorités ivoiriennes sont décidés à renforcer le domaine de l’énergie durable.

Aussi, les 80 millions d’euros ne serviront pas uniquement à la construction de cette première centrale solaire flottante d’Afrique. En fait, cette somme devra permettre de soutenir tous les projets dans le domaine des énergies renouvelables.

En outre, le gouvernement ivoirien entend faire évoluer l’utilisation des énergies renouvelables. Ainsi, la Côte d’ivoire envisage compter 11% du mix énergétique local en énergies renouvelables à l’horizon 2020.

Enfin, à termes, ce projet permettra à la Côte d’accélérer son développement dans le domaine des énergies renouvelables.