SCRANOS : UN NOUVEAU VIRUS A REDOUTER EN 2019

Pour les utilisateurs de Windows, il va falloir faire davantage attention. Un nouveau virus baptisé Scranos fait rage. Et sa présence pourrait remettre en cause la sécurité des mots de passe.

Un maliciel sophistiqué et dangereux

Selon certains spécialiste Scranos vaut bien plus qu’un petit virus. Découvert par des chercheurs de Bit Defender, il s’agirait d’un malware mutant.

En effet, ce virus infecte les ordinateurs évoluant sous Windows en utilisant des techniques particulièrement élaborées. Et cela lui permet de se mettre régulièrement à jour.

Aussi, agissant un peu comme un cheval de Troie, Scranos se cache dans divers logiciels d’apparence inoffensive. Il peut donc se cacher dans des lecteurs vidéo, lecteurs de livres électroniques, utilitaires de sécurité ou pilotes.

En outre, des experts soulignent que ce virus peut agir en passant complètement inaperçu. Et pour y arriver, il désactive la protection en temps réel de Windows Defender sur les PC utilisant Windows.

Par ailleurs, ce nouveau virus a la possibilité click here de récupérer de nombreuses informations sensibles. Ainsi, les victimes risquent de se faire voler des identifiants, des codes et des mots de passe.

Au final, on retiendra que les utilisateurs de services en ligne comme Facebook, Amazon ou YouTube restent exposés.

 

 

Des dégâts qui s’étendent…

D’abord apparu en Chine, Scranos a vite gagné du terrain en infiltrant les ordinateurs de différents pays du monde entier.

Même la France doit désormais faire face à ce nouveau virus qui s’attaque même aux antivirus.

Aussi, bon nombre d’experts s’accordent à reconnaitre que les dégâts occasionnés par Scranos ne sont pas encore tous connus.

En plus, selon certains chercheurs, ce logiciel malveillant arrive à télécharger d’autres composants malveillants. Et cela lui permet d’évoluer en permanence.

Enfin, malgré les redoutables caractéristiques de Scranos, des experts de Bit Defender pensent que cela n’est pas une fatalité. Ils recommandent vigilance et suggèrent que les utilisateurs devraient mettre à jour leur antivirus puis lancer une analyse.