RUSSIE : VERS UN RÉSEAU INTERNET SOUVERAIN ET INDÉPENDANT

Bientôt, les russes pourront probablement utiliser un réseau internet souverain baptisé « Runet ». Aussi, leur législation se penche déjà sur la question et les FAI du pays apportent leur soutien.

 

Internet russe indépendant, un projet en vue

Un nouveau réseau internet pourrait bientôt voir le jour en Russie.

En effet, en décembre 2018, les députés russes ont planché sur un projet de loi relative à internet. La loi en question devrait conduire à la création d’un « Internet souverain » particulièrement indépendant du réseau mondial.

Aussi, en pratique, les autorités russes se montrent très en phase avec ce projet. Et selon le texte de loi, les entreprises russes vont suivre la cadence. Ainsi, elles mettront en place des moyens techniques idoines. Et ce, pour rediriger tout le trafic Internet russe vers des points d’échange approuvés ou gérés par le gendarme télécoms.

Par ailleurs, pour mener à bien ce projet, il faut nécessairement recueillir des informations sur sa faisabilité. Et pour cela, un test est prévu pour 1er avril 2019 et durera quelques heures. En plus, les principaux fournisseurs d’accès à Internet du pays soutiennent également le projet. Pour le test, ils envisagent de déconnecter totalement le pays du web mondial.

Enfin, le parlement critique ce click here projet de loi pour son coût élevé et pour les pouvoirs qu’il accordera à Roskomnadzor. Néanmoins, le gouvernement s’engage à payer la facture estimée à plus de 20 milliards de roubles (269 millions d’euros).

 

Les avantages et les ambitions de la Russie

Avec l’ambition de créer un internet propre, la Russie pose une action singulièrement préventive.

En fait, la réalisation de ce projet permettra de garantir au pays, une autonomie de ses réseaux. Et cela s’avère très important en cas d’agression étrangère visant à déconnecter le pays du reste du monde.

Aussi, cette mesure préventive russes pourrait pallier au caractère belliqueux de la nouvelle stratégie américaine en matière de cybersécurité. C’est ce que souligne l’agence de presse russe RosBiznesKonsalting.

En outre, ce projet devrait optimiser la sécurité du trafic Internet russe. En principe, après l’opération, l’intégralité du trafic sera prise en charge sur les systèmes et Data Centers internes du pays. Et à priori, il n’y aura aucune chance qu’il se fasse intercepter.

En plus, grâce à ce projet, le gouvernement de Poutine pourra détenir le contrôle total du web sur son territoire.

Finalement, c’est évident que la Russie entend bien préserver son indépendance technologique et rester connectée quoi qu’il arrive.