ROBERT MUGABE : DOUBLE INSOLITE AUTOUR DES OBSÈQUES D’UN GRAND HOMME POLITIQUE

L’ex-président zimbabwéen, Robert Mugabe a quitté le monde des vivants le 6 septembre 2019 à Singapour. Et depuis l’annonce de sa mort jusqu’à son enterrement, plusieurs faits inédits ont défrayé la chronique sur internet. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous livre l’essentiel de ce qu’il faut savoir.

Les conditions de l’enterrement de Robert Mugabe

Les questions autour de l’enterrement de l’ex chef d’Etat zimbabwéen ont mis deux camps en confrontation de décisions. D’une part, le gouvernement de son successeur Emmerson Mnangagwa et de l’autre côté, la famille de Mugabe.

En effet, selon le gouvernement, il fallait que Mugabe soit enterré dans la capitale Harare au panthéon des vétérans de la “lutte de libération”.

Par ailleurs, sa famille et plusieurs chefs traditionnels estiment que des rites tribaux s’imposent. Et selon eux, l’ex-président doit être inhumé dans son village natal de Kutama (nord).

Au bout du compte, les défenseurs des traditions mortuaires africaines ont dû laisser place à la décision des autorités gouvernementales. Donc, la dépouille de Mugabe a connu une exposition click here publique au stade Rufaro d’Harare. Pour son enterrement, cela se fera finalement au Champ des héros, le Panthéon local. Seulement, il faudra encore attendre un mois, le temps nécessaire pour lui construire un mausolée.

 

 

Le titre de « Héros » et de « tyran »

Partout en Afrique, Robert Mugabe figure sur la liste des dictateurs. Pourtant, d’aucuns le présenterait comme un « héros national », un libérateur.

Ainsi, dans son pays, certaines affiches ont permis de lui rendre hommage. Et sur l’une des affiches, on pouvait lire « our hero, our liberator ».  En fait, il a dirigé le pays d’une main de fer pourtant, on doit reconnaitre qu’il restera un champion acclamé de l’indépendance. Aussi, selon le président actuel Emmerson Mnangagwa, Mugabe restera le père fondateur du Zimbabwe.

Au final, on retiendra que sur internet, le titre de ‘’Héros’’ accordé à Mugabe reste très controversé. Il demeurera un dictateur responsable de la crise économique zimbabwéenne mais aussi un panafricain, leader exceptionnel et icône de la libération africaine.