ONU DANS LE ROUGE : VERS UN DÉFICIT BUDGÉTAIRE…

Le monde va de plus en plus mal sur certains plans et l’ONU fait face à d’énormes investissements. Pourtant, la situation financière de cette organisation ne semble pas au beau fixe. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS a fait le tour du Net pour éclairer votre lanterne sur le sujet.

 

Des comptes qui virent dans le rouge…

Ce n’est plus un secret pour personne. L’ONU risque de déclarer faillite.

En effet, les 193 membres des Nations unies, n’ont pas tous payer leur contribution. L’institution n’a reçu que 70% des contributions constitutives du montant total nécessaire aux activités inscrites au budget ordinaire de 2019.

A titre d’exemple, on pourra citer les Etats Unis, le principal contributeur. Selon la chaine de télévision Al Jazeera, Washington aurait une dette d’environ 381 millions de dollars pour les budgets précédents. Et à cela s’ajoute également, une dette de 674 millions de dollars pour le budget ordinaire de 2019.

Bref, l’ONU n’ayant pas reçu la participation de la majorité des membres, il demeure incontestable qu’elle frôle une situation difficile.

 

Conséquences alarmantes…

Avec ce déficit budgétaire qui pointe à l’horizon, l’ONU risque d’avoir de petits soucis. Selon le SG de click here l’organisation il se peut qu’il y ait en novembre un manque d’argent pour couvrir les effectifs.

Ainsi, le personnel des Nations Unies pourrait ne pas recevoir son salaire du mois en cours.

Par ailleurs, le plus haut fonctionnaire de l’ONU a affirmé : ‘’Notre travail et nos réformes sont en danger.’’

Enfin, il faut rappeler qu’un problème de trésorerie à l’ONU implique un ralentissement des efforts de soutien dans plusieurs domaines. Autrement dit, cette situation créera un malaise dans plusieurs domaines, à savoir : politique, humanitaire, désarmement, affaires économiques, affaires sociales et communications.

 

Une éventuelle ombre d’espoir…

La situation actuelle des comptes de l’ONU n’arrive pas par surprise.

En fait, depuis le début de l’année, Antonio Guterres a dû consentir beaucoup de sacrifice pour maintenir l’organisation à flot.

Aussi, pour pouvoir maintenir le cap, l’ONU va devoir poser quelques actions comme :

  • Réduire son mode de fonctionnement ;
  • Procéder au report de certaines conférences et réunions ;
  • Revoir à la baisse les services à fournir.

Tout compte fait, le N°1 de l’ONU s’emploie déjà à améliorer les opérations de l’Organisation et à réduire les coûts. Il ne reste plus qu’à espérer que ses efforts portent des fruits.