MONNAIE NUMÉRIQUE DE L’ETAT : LA TUNISIE PASSE PREMIÈRE AVEC L’E-DINAR

La première monnaie numérique de l’Etat vient de voir le jour. Et cette prouesse porte la marque de l’Etat Tunisien. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne l’essentiel de ce qu’il faut absolument savoir concernant le sujet.

 

E-dinar, première monnaie numérique de l’Etat

La Tunisie a décidé d’émettre une CBDC (Central Bank Digital Currency) ou devise numérique émise par la banque centrale. Autrement dit, la réserve et la production de cette CBDC resteront contrôlées par la banque centrale.

Aussi, baptisé E-dinar, cette monnaie numérique permet d’enclencher la transition numérique de la monnaie fiduciaire tunisienne.

Par ailleurs, pour l’hébergement de sa cryptomonnaie étatique, la Tunisie a choisi de recourir à la blockchain russe Universa.

Bref, l’Etat tunisien marque un grand pas sur les grandes puissances comme la Chine. Cette dernière projetait d’être la première à émettre une monnaie numérique étatique.

 

Vers une transition numérique prometteuse…

En lançant l’e-dinar avec la blockchain russe Universa, la Tunisie gagnerait une gestion plus transparente pour la banque centrale. En plus, avec le principe même de la blockchain, les utilisateurs de cette monnaie bénéficieront d’une meilleure traçabilité.

Outre ce principal atout, l’e-dinar permettrait de jouir d’une réduction des coûts click here de l’ordre du facteur 100. En clair, la production d’un billet de banque numérique serait 100 fois moins chère que le gaspillage d’encre, de papier et d’électricité nécessaire au processus d’impression.

Aussi, l’utilisation de cette monnaie numérique améliorera les flux d’échanges entre citoyens et avec des structures commerciales (Cafés, restaurants, magasins).

Donc, les tunisiens peuvent espérer un bel avenir avec l’e-dinar.

 

D’autres monnaies numériques étatiques en perspectives…

La Tunisie ne restera pas longtemps le seul pays doté d’une cryptomonnaie étatique. D’autres pays comme la Chine, la Malaisie, l’Argentine, les philippines, le Brésil ou les Etats-Unis ne tarderont pas à suivre.

Déjà, du côté américain, la création d’un e-dollar fait l’objet de nombreux échanges. Aussi, pour les européens, la France et l’Allemagne expriment un grand souhait de voir émerger un euro numérique.

Tout compte fait, il semble qu’avec le temps tous les grands pays songeront à créer leur propre monnaie numérique nationale. Espérons seulement que cela ne débouchera par sur une nouvelle forme de guerre monétaire.

Cet article est  publié par CAFE INFORMATIQUE & TÉLÉCOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCÈS À INTERNET CAFE INFORMATIQUE & TÉLÉCOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER