MISS GEEK AFRICA 2019, UN CONCOURS POUR L’ENTREPRENEURIAT AU FÉMININ

Le concours d’entrepreneuriat dénommé Miss Geek Africa mobilise encore plein d’attentions en 2019. Et l’édition de cette année devrait recevoir les candidates de divers pays africains. Pour mieux éclairer votre lanterne à ce sujet, CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS a fait le point sur l’essentiel à savoir.

L’historique

Le concours Miss Geek Africa a d’abord porté la dénomination « Miss Geek Rwanda » de 2014 à 2017. Ensuite, cette compétition a évolué en s’étendant à plus de 20 pays africains. Dès lors, il devient systématiquement un concours panafricain. Et cela se justifie désormais par l’appellation Miss Geek Africa.

Aussi, depuis ses débuts, l’évènement se réalise grâce aux membres de Girls in ICT Rwanda.

Pour finir, il faut rappeler qu’en 2018, Salissou Hassane Yari Latifa du Niger a remporté ce concours. Elle a donc porté jusqu’à présent la couronne de 2e Miss Geek Africa. L’édition 2019 nous dévoilera la 3e Miss de ce brillant concours.

 

Un concours technologique en faveur de la gent féminine

Miss Geek Africa s’adresse aux filles et femmes âgées de 13 à 25 ans. Lors de ce concours, click here les participantes soumettent des applications susceptibles de résoudre des problèmes en s’appuyant sur les innovations technologiques.

Cette année, l’évènement aura encore lieu et déjà les candidates se manifestent. Et les personnes intéressées ont jusqu’au 12 Avril 2019 pour déposer leur candidature.

Enfin, il faut préciser que ce concours technologique reste désormais ouvert aux candidates de tous les pays africains. Aussi, pour toute informations relatives à ce concours, prière se rendre à l’adresse suivante : https://www.girlsinict.rw/missgeekafrica.

 

Un double objectif

Les objectifs visés par ce concours s’apparentent aux désirs d’amener les femmes à jouer leur partition dans le développement technologique. Aussi, Miss Geek Africa permettrait de jouir d’un double avantage.

Premièrement, cela inciterait les filles et femmes africaines à résoudre des problèmes du continent en utilisant la technologie. En second lieu, cela permet d’encourager la gent féminine à faire carrière dans les STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques).

Bref, ce concours offre aux femmes l’opportunité de contribuer à relever les défis du continent en utilisant la technologie. Cela demeure un véritable levier de développement au féminin.