Mimé tcha tcha tcha : Du concept à l’application

Au Togo, le concept « Mimé tcha tcha tcha » (partagez rapidement en Ewé) a gagné bien de réseaux sociaux. A présent, une application développée par un groupe de jeunes togolais porte le même nom que le concept. Voici, de quoi réjouir les amateurs de partage rapide d’informations. Reste à savoir si les autorités seront du même avis.

Un concept en vogue

Avec des réseaux sociaux comme Facebook et WhatsApp, le partage rapide et instantané des messages tous azimuts est devenu tendance. Au Togo, devenu un véritable phénomène, cette tendance a ensuite donné naissance au concept « Mimé tcha tcha tcha ».

Pour les togolais, l’extension du concept « Mimé tcha tcha tcha » a été corsée par la diffusion d’une musique. C’est la chanson titrée « Mimè Tcha Tcha » de deux artistes locaux Maxfire et Juliano. Très vite, tout le Togo a été emballé par la tendance et la musique associée.

 

Une application nait de la tendance

Inspirés par le principe du concept « Mimé tcha tcha tcha », des développeurs togolais ont conçu une application baptisée « mimé ». Cette plateforme de partage de données permettrait d’échanger rapidement des fichiers de tous types de formats. En effet, l’appli « mimé » permet de faire des transferts de lourds fichiers.  Par click here ailleurs, on peut s’en servir pour envoyer des messages sans utiliser les données mobiles.

A priori, l’application « mimé » a été également conçu pour servir d’espace de discussions instantanées. Cette application est l’œuvre du groupe SKS constitué de quelques développeurs togolais.

Pour ceux qui aimerait avoir l’application « Mimè », il est disponible sur Playstore.

 

Un concept qui risque d’attirer la foudre du gouvernement togolais

Avec l’évolution du phénomène « mimè tcha tcha tcha », les diffusions d’informations ont pris une tendance plutôt dangereuse. Et le Gouvernement n’est pas prêt à tolérer cela.

En effet, se livrant à un partage rapide et effréné d’informations, très peu de gens vérifient les informations. Au final, on retrouve sur les réseaux sociaux des informations sans fondement ou non avérées.  Il s’agit en général de rumeurs, calomnies, intox, fake news (fausses informations) ou « vérités alternatives ».

Cette dérive de communication porte atteinte à l’e-réputation et occasionne une utilisation litigieuse des réseaux sociaux. En réaction à cela, le gouvernement compte bien prendre au sérieux la régulation des réseaux sociaux. Les premiers pas du Gouvernement dans ce sens se constate dans la communication faite lors du conseil des ministres du 21 mars 2018.

Tout porte à croire que les mesures envisagées par le Gouvernement s’annoncent efficaces.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER