MARDIS DU NUMÉRIQUE : LE SÉNÉGAL BÂTIT SON AVENIR DIGITAL A L’AVANCE

Au Sénégal, le développement numérique et technologique se compte parmi les priorités de l’Etat. Aussi, des initiatives comme les Mardis du numérique permettent de poser des bases d’une progression inclusive dans le domaine. Découvrez plus de précisions avec CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS.

 

Des conférences pour le développement numérique

Après la validation de sa stratégie numérique, le Sénégal ne ménage aucun effort pour se hisser au rang des grandes nations du numérique. Aussi, pour y arriver, de nombreux acteurs lancent des initiatives à fort impact sur la vie numérique. A titre d’exemple, l’African Performance Institute organisent régulièrement des conférences dénommées ‘’les mardis du numérique’’.

A priori, il s’agit de conférence réunissant différents acteurs et décideurs impliqués dans la mise en œuvre du Sénégal numérique.

Aussi, il faut reconnaitre qu’au fil des éditions de ‘’mardis du numérique’’, le Sénégal réalise de avancées encourageantes.

En fait, des évènements de ce genre devraient permettre d’optimiser le potentiel des sénégalais dans le numérique.

Somme toute, le Sénégal ne cache pas son engagement à nourrir grandement ses ambitions numériques. Et depuis plusieurs années, de nombreuses activités à l’instar des mardis du numérique tendent à amorcer cette révolution.

 

Les Mardis du numérique en Mai 2019

Ce Mardi 28 mai, des acteurs du numérique sénégalais ont tenu la 12e édition des Mardis du click here Numérique. Et pour l’occasion, les échanges portaient sur le thème : ‘’ les urgences et priorités du numérique sénégalais’’. Aussi, l’évènement a réuni de grands décideurs comme :

Ainsi, ces grands intellectuels et d’autres acteurs influents du numérique sénégalais ont planché sur le thème de la circonstance.

De son côté, Ibrahima WADE, le directeur général du BOS-PSE a tiré des conclusions pertinentes. Selon lui, il y a encore beaucoup d’efforts à fournir pour prétendre avoir réussi la révolution du numérique. Il a poursuivi en souhaitant plus d’implication de la part du monde académique et du secteur privé.

Par ailleurs, M. DIAGNE a insisté sur l’importance de poursuivre une meilleure articulation des initiatives numériques. Et cela doit se faire avec une forte implication aussi bien du privé que de l’Etat.

Enfin, il demeure certain que les efforts consentis par le gouvernement sénégalais dans le numérique ira croissant. Et pour bon nombre, les mardis du numérique vont davantage contribuer à la consolidation de la mise en œuvre du Sénégal numérique.