LE SIDA : UNE GUÉRISON POSSIBLE EN QUELQUES DIZAINES DE JOURS !

L’idée de guérir le SIDA en peu de temps peut paraître absurde. Et pourtant, le professeur Donatien Mavoungou du Gabon soutient cette affirmation grâce à l’Immunorex DM28 qu’il a conçu. Découvrez davantage d’informations sur le sujet avec CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS.

 

Guérir définitivement le sida, une certitude du professeur Donatien Mavoungou

Pour le chercheur gabonais Donatien Mavoungou, il n’y a pas de doute sur la possibilité de guérir le sida. Et selon lui, cela pourrait se faire grâce à l’Immunorex DM28 pour des résultats en 18 ou 30 jours.

Seulement, il reste clair que le succès du traitement nécessite le respect de certaines conditions. Le Professeur suggère que le patient doit respecter strictement deux règles pendant le traitement :

  • S’abstenir d’alcool et du tabac ;
  • Eviter absolument les relations sexuelles non protégées.

Bref, ce chercheur gabonais s’illustre en porteur d’espoir pour un traitement définitif du Sida en un temps record.

Des difficultés de commercialisation et de nombreuses critiques

Le professeur Donatien Mavoungou jouit d’une bonne réputation au Gabon comme ailleurs dans le monde. Pourtant, l’Immunorex DM28, son médicament censé guérir le Sida peine à obtenir l’unanimité des grands du monde médical.

En effet, au Gabon, la clinique du docteur Maka  à Belle vue click here 2 a adopté ce traitement pour ses patients. Par ailleurs, selon l’organe en ligne gabonactu, l’Immunorex DM28 aurait l’approbation des laboratoires canadiens. Ces derniers estimeraient que ce médicament fait rapidement du bien aux malades du SIDA. Et cela se fait, en réparant le système immunitaire ainsi que les cellules attaqués par le virus du SIDA.

Malgré ces affirmations, l’inventeur de l’Immunorex DM28 trouve encore bien de détracteurs en face de lui. Et dans ce lot se trouve essentiellement les revues scientifiques de l’Occident. Ces dernières n’hésitent pas à qualifier l’Immunorex DM28 de faux médicament. S’alignant dans la même dynamique, des alertes de l’ONUSIDA aurait incité certains gouvernements à renoncer à sa commercialisation. On citera à titre illustratif le gouvernement de la RDC.

Enfin, il convient de préciser que l’occident peut avoir son avis sur ce médicament. Cependant, l’essentiel reste que le Gabon et le reste des pays africains se fassent leur propre avis sur l’efficacité l’Immunorex DM28. Aussi, tant que ce médecin gabonais maintient son combat, on peut rêver d’une Afrique sans Sida.

 

 

Cet article est  publié par CAFE INFORMATIQUE & TÉLÉCOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCÈS À INTERNET CAFE INFORMATIQUE & TÉLÉCOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER