KUNFABO : LA MARQUE DE SMARTPHONE D’UNE JEUNE FEMME TECH DE GUINÉE

Passionnée de technologie, la guinéenne Fadima Diawara invente Kunfabo, une nouvelle marque de smartphone exceptionnellement africain. Et pour elle, ce smartphone devrait gagner une envergure panafricaine avec de belles perspectives. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous apporte plus de précisions.

 

Kunfabo, une marque africaine de smartphone

Fadima Diawara compte désormais pendant les femmes TIC africaines capables de faire évoluer les tendances de consommation en smartphone.

En effet, elle a créé un nouveau smartphone sous la marque Kunfabo qui signifie ‘’être en contact’’ en malinké. Et pour en faire vraiment une marque africaine, elle y intègre des applications conçues sur le continent noir. Dans ce lot d’applis figure Dikalo le « WhatsApp africain » et une application de géolocalisation développée par Eguitec.

Outre les applis typiquement africaines, les smartphones Kunfabo restent dotés d’un système d’exploitation Android 8.1. Avec un écran 5,72 pouces et un format 18/9, ces téléphones pourront fonctionner sous couverture 4G.

Au final, pour rendre son offre click here accessible, Fadima Diawara inscrit les smartphones Kunfabo dans un business model de low-cost. Et à priori, il suffira de débourser 100 euros pour l’avoir.

 

Perspectives et ambitions

En créant son smartphone, Fadima Diawara ambitionne rester adapté aux réalités africaines. Et pour ce faire, elle veille à garnir l’appareil d’applications 100 % africaines.

Aussi, convaincue que le Kunfabo pourrait conquérir le marché africain, cette guinéenne compte bien concurrencer des géants du low-cost comme Infinix Hot 2 et Tecno.

Cependant, pour une commercialisation effective du Kunfabo, il faut reconnaitre qu’il y a encore du chemin à faire. Encore en phase de prototype, le projet de Fadima demeure en quête d’investisseurs.

Toutefois, la jeune dame reste confiante pour une mise sur le marché d’ici la fin de l’année 2019.

Enfin, il demeure évident qu’avec kunfabo, Fadima Diawara compte faire de bonnes affaires. Au terme de la première année de vente, elle souhaite dégager au moins 300 000 euros de bénéfice.