JOURNÉE INTERNATIONALE DES DÉCHETS ÉLECTRONIQUES EN 2019

Le 14 octobre prochain, de nombreuses organisations vont encore se mobiliser pour célébrer la Journée Internationale des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). Une journée au cours de laquelle, les attentions se porteront essentiellement sur les dégâts environnementaux causés par les DEEE. A quoi s’attendre pour la célébration de cette année ? Quelles sont les grandes avancées réalisées grâce aux efforts engagés depuis le début de cette célébration ? CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous apporte d’importants éléments de réponses.

 

A propos de la célébration de la Journée Internationale des déchets d’équipements électriques et électroniques

La toute première Journée Internationale des déchets électroniques ou e-déchet remonte au 13 octobre 2018.

Lancée à l’initiative de l’association WEEE forum, la célébration de cette journée spéciale porte des ambitions nobles. En effet, cela vise à sensibiliser le public et inciter les consommateurs au recyclage des déchets électroniques.

Aussi, en rappel, il convient de préciser que l’e-déchet représente des déchets de tout genre d’appareils électroniques. Dans ce lot figurent essentiellement des smartphones, ordinateurs, téléviseurs, appareils ménagers ainsi que des équipements de chauffage et de refroidissement.

Bref, la 2e édition de la Journée Internationale des déchets électroniques aura lieu le 14 octobre de cette année.

 

Etat des lieux concernant le DEEE en 2019

Chaque année, le monde produit des dizaines de millions de tonnes de déchets électroniques. Pourtant, seulement 10 millions de tonnes de ce grand lot de DEEE subissent un traitement selon les règles de l’art. De son côté, l’ONU estime que seulement 20% des déchets électroniques mondiaux sont recyclés chaque année.

Aussi, la situation continue de s’empirer dans les pays en développement où certaines organisations mafieuses click here déversent illégalement ces déchets. Et cela implique de plus en plus de problèmes de santé ainsi que de graves dangers environnementaux et sociaux.

Enfin, on retiendra qu’en Afrique, plusieurs pays souffrent toujours de la mauvaise gestion des e-déchets. On citera en exemple le Ghana, le Nigeria, la Tanzanie, la Côte d’Ivoire et la RD Congo.

 

 

Les grandes dispositions à retenir et les actions engagées…

Au fil des années, dans de nombreux pays, certaines structures engagent des actions en faveur du recyclage responsable.

Ainsi, depuis 2011, l’association Solidarité Technologique développe au Cameroun une filière de recyclage des e-déchets. D’ailleurs en Mars 2019, ce pays d’Afrique central a inauguré un centre de collecte de déchets électriques et électroniques.

En outre, la présentation du Projet WEEECAM lors de la COP-14 à Genève en mai 2019 reste un bon signe. On peut espérer que de plus en plus de structures et de pays s’engageront pour des activités de collecte et traitement responsables des D3E.

 

 

Au Programme pour la célébration de la Journée Internationale des déchets d’équipements électriques et électroniques 2019

Dans le cadre de cette célébration 2019, l’Union internationale des télécommunications (UIT) ne compte pas croiser les bras. Elle prévoit se joindre au WEEE Forum pour sensibiliser et encourager l’élimination responsable des DEEE.

Par ailleurs, pour 2019, le site WEEE Forum fait déjà état d’une mobilisation de 81 organisations de 41 pays. Alors qu’en 2018, les activités ont impliqué plus de 50 organisations de plus de 40 pays dans le monde.

Tout compte fait, les sensibilisations auront lieu et devront se multiplier si nous souhaitons obtenir des changements positifs pour 2020.