INFLUENCES SOCIALES DU CORONAVIRUS : CONTRAINTES ET ANGOISSES AU MENU

Apparu depuis plusieurs mois, le coronavirus continue de faire des victimes. Seulement, en plus de causer la mort, ce virus oblige les populations du monde à modifier leur style de vie. Et cela arrive au point où, certains pourraient se dire frustrés. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous ouvre une fenêtre sur cette actualité.

 

De multiples contraintes imposées par le virus

Afin de limiter la propagation du Coronavirus, plusieurs villes ont dû rester en quarantaine. Et cela a évolué avec des multiplications de contrôles dans les aéroports et d’autres lieux publics.

Aussi, certains hôtels ont même refusé leurs services à des personnes qui viendraient des zones atteintes.

Par ailleurs, face à cette situation, plusieurs pays dû fermer leurs frontières. Il s’agit de pays comme la Russie, le Kazakhstan ou la Mongolie.

Plusieurs cas de rapatriement s’imposent depuis le début des dégâts de cette maladie. Des pays comme l’Afrique du sud ou la France ont click here préféré cette option.

Bref, pour faire face au Coronavirus, rapatriement, quarantaine et frontières fermées ont constitué le menu de plusieurs pays pourtant amis.

Les situations angoissantes associées au Coronavirus

Avec le Coronavirus, certains chinois restent confrontés à des situations particulièrement frustrantes et énervantes. On citera comme exemple :

  • La colère de certaines personnes privées de voir leurs familles ;
  • La douleur éprouvée par d’autres de ne pas pouvoir faire la bise à leur femme ou à leurs enfants ;
  • La frustration de ne pas pouvoir saluer un partenaire d’affaire ou un collègue.

Pire, dans certains cas, il suffit d’être originaire d’une zone contaminée pour subir des rejets flagrants comme dans cette vidéo. N’ayant nulle part où dormir, certains ont dû s’improviser en sans domicile fixe en dormant dehors.

Par ailleurs, l’épidémie du Coronavirus aura fait monter le ton de la discrimination et boosté un peu le racisme anti-asiatique. D’aucuns parlent plus de sentiments anti-chinois.