HYPERCONNEXION : UN MAL QUI AFFECTE LES JEUNES GENERATIONS A L’ERE DU NUMERIQUE

Avec la révolution du numérique, le monde a connu de nombreux avantages mais aussi quelques inconvénients. De plus en plus de jeunes développent une tendance à rester scotchés sur internet ou les réseaux sociaux et cela déteint négativement sur leur vie sociale et pire, sur leur santé mentale.

Une addiction puissante du 21e Siècle

Partout dans le monde, être connecté est devenu une tendance et les jeunes se livrent de plus en plus ce mode de vie qui s’assimile déjà à une addiction au smartphone, à internet et aux réseaux sociaux. Il est clair qu’avec le goût de la nouveauté, le besoin d’immédiateté et les besoins naturels d’interaction qui régissent le quotidien au siècle présent, consulter très régulièrement les réseaux sociaux devient un must pour bien de personnes, en particulier les jeunes. Ce sentiment d’addiction se renforce avec le développement du FOMO (Fear Of Missing Out), un phénomène qui se manifeste par la peur de rater une information.

Par ailleurs, en tombant fort amoureux du monde digital, adultes, jeunes et enfants deviennent peu à peu des utilisateurs compulsifs de réseaux sociaux. En fait, l’hyperconnexion sursollicite le cerveau et amplifie le stress.

Ainsi, en passant beaucoup de temps sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes deviennent des victimes d’une hyperconnexion généralisée. Malheureusement, au fil des années, cette pressante envie de rester connecté en permanence prend une tournure quasi pathologique avec des éventuels troubles de sommeil, difficultés de concentration et pertes de repères.

Au final, bien de personnes hyperconnectées deviennent dépendantes au point de vivre isolées et coupées du monde extérieur.

Reconnaitre les personnes hyperconnectées

A priori, l’hyperconnexion fait référence à votre rythme élevé click here de connexion sur les réseaux sociaux ou sur internet.

En général, vous êtes hyperconnecté lorsque :

  • Vous allez sur Facebook, instagram ou autre réseau social plus de 15 fois par jour ;
  • Vous passez plus de trois heures par jour sur internet ;
  • Vous êtes angoissé à l’idée de passer une journée sans consulter les réseaux sociaux ou simplement sans aller sur internet ;
  • Vous avez de plus en plus de mal à rompre avec vos relations virtuelles pour entrer en contact avec des personnes dans la vie réelle (perte de sociabilité) ;

Bref, il faut retenir qu’on parle d’hyperconnexion lorsque le temps consacré à Internet est excessif par rapport aux autres activités.

 S’abstenir de l’hyperconnexion

Face à ce phénomène qui occupe dans bien des cas la majeure partie de notre temps, il urge que des mesures soient prises.

Aussi, il faudra trouver des moyens pour être déconnecté par moment car se mettre en off fait du bien à l’organisme. Cela garantira votre bien-être mental et physique, un sevrage de la dépendance à internet et plus de liberté pour entretenir de vraies relations dans la vie réelle.

Dans le domaine professionnel, on parle déjà du « droit à la déconnexion », une loi entrée en vigueur le 1er Janvier 2017. Il s’agit d’un principe selon lequel les employés seraient en droit de ne pas être abusivement connectés aux outils numériques pour des raisons professionnelles en dehors des heures de travail.

Sachant que l’internet est lié à l’hyperconnexion et que le très haut débit comme les objets connectés s’impose davantage dans le quotidien, il va sans doute falloir prendre plus de précautions. En attendant, s’abstenir de l’hyperconnexion serait un must pour un mieux vivre et un mieux-être de nos jeunes générations.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER