FIBRE OPTIQUE EN AFRIQUE : EN 2018, OU EN EST-ON ?

Les Etats africains ont longtemps rêvé de l’internet très haut débit. Ces dernières années de nombreux pays font des efforts dans ce sens afin de booster le développement technologique local.

Au Maroc, il y a quelques jours, la première usine de fibre optique en Afrique a été installée à Tanger. Située précisément à Tanger Automotive City, cette usine qui se veut panafricaine couvre une superficie de 31 000 met a été inaugurée le 9 mai 2018. Pour les populations africaines, voici une infrastructure qui permettra de satisfaire efficacement les demandes croissantes en câbles à base de fibre optique à travers toute l’Afrique.

Au Togo, en juin 2017, le gouvernement togolais a accordé la première licence d’exploitation FAI de très haut débit au groupe Vivendi Africa. Le groupe a alors prévu lancer la fibre optique à domicile avant fin mars 2018. Aussi, le groupe Togocom a annoncé que ses réseaux fixes et mobiles sont désormais aptes à fournir du haut débit aux utilisateurs de l’Internet mobile, en l’occurrence la 3G, en s’appuyant sur la fibre optique.

C’est également en 2018 que le Gabon et le Congo ont établi leur interconnexion à un réseau internet très haut débit via un câble à fibre optique posé depuis Libreville jusqu’à la ville congolaise de Pointe-Noire.

Au Cameroun, pour le moment, le réseau large bande internet est assez instable. Depuis 2016, le pays fournit de plus en plus d’effort pour disposer de câbles sous-marins pour jouir aisément de l’internet via la fibre o. Le 22 Mai 2018, la ministre des Postes et Télécommunications du Cameroun, Minette Libom li Likeng, a procédé à la pose du premier mètre du câble sous-marin de fibre optique. Le déploiement entamé se poursuivra donc de Kribi click here (Cameroun) à Fortaleza (Brésil).

En côte d’ivoire, Le groupe nigérian MainOne a annoncé le 25 avril 2018 avoir obtenu du gouvernement ivoirien une licence C1B grâce à laquelle il pourra déployer son câble sous-marin à fibre optique au pays de Didier DROGBA.

De son côté, le 30 janvier 2018, Algérie Telecom a annoncé le lancement de la fibre optique à domicile (FTTH). C’est clair qu’en 2018, les algériens vont accéder à des capacités Internet de très haut débit directement dans leur foyer.

Au Nigéria, en avril 2018, Glo s’est mise en collaboration avec Huawei en vue de construire le câble sous-marin de fibre optique Glo-2. Les premiers dirigeants de Glo espèrent que cela garantira plus de disponibilité et de fiabilité du réseau à travers le Nigeria. Par ailleurs, il faut noter que Le groupe télécoms nigérian Globacom Limited, n’est pas à ses débuts en matière de fibre optique. En effet, depuis   2011, le Nigéria jouit de Glo-1, une infrastructure très haut débit, déployée entre le Nigeria et le Royaume-Uni, avec des points de présence au Ghana, en Mauritanie, au Sénégal, au Maroc, au Portugal et en Espagne.

Au Sénégal, l’émergence numérique est un sujet d’actualité et une réalité que vit la population. Déjà en Novembre 2017, SONATEL, la société nationale des télécommunications a lancé son service de fibre optique à domicile.

Il demeure évident que l’année 2018 semble une année charnière dans le développement de l’économie numérique en Afrique, surtout en ce qui concerne la fibre optique. De nombreux pays se lancent activement dans la mouvance de la fibre optique et de l’internet très haut débit. On espère donc, que le déploiement de la fibre optique dans nos pays africains nous fera oublier les expériences décevantes de l’internet que nous avons connu jusqu’à présent.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER