E-SANTÉ : FORMATION ET MASTER EN AFRIQUE ! C’EST POSSIBLE EN COTE D’IVOIRE

Le Master E-santé était longtemps resté inaccessible en Afrique. Cependant, en 2019, la donne a changé. Désormais, les étudiants africains intéressés par la santé numérique ont la possibilité de se faire former en Afrique.

 

Master en E-santé à l’ESATIC (Côte d’ivoire)

En 2019, des étudiants africains pourront suivre un Master International sur la Santé Numérique en Afrique (MISNA).

En effet, un appel à candidature pour le MISNA 2019-2020 a permis de réunir une cinquantaine de managers e-santé. A priori, il s’agit de professionnels du monde de la santé en provenance de différents pays d’Afrique.

Aussi, précisons que le MISNA est une formation diplômante en e-santé. Et en Afrique, cette formation est proposée par l’ESATIC en partenariat avec le Réseau d’Ingénierie Santé de France. A terme, elle permettra de former des concepteurs ou managers de projets de e-santé.

Enfin, pour rappel, l’ESATIC ou École supérieure africaine des TIC est une prestigieuse école orientée dans le numérique. Et pour toute informations concernant les conditions relatives à la candidature pour le MISNA, consultez click here http://www.clubmedicalnumerique.org/misna/.

A propos de la formation E-santé à Abidjan…

Pour le MISNA à l’ESATIC, les candidats retenus suivront une formation de deux ans. Aussi, ladite formation débutera en Mars 2019 dans les locaux de l’École supérieure africaine des TIC.

Ensuite, on notera que cette formation concerne tous les acteurs du monde médical. Donc, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes peuvent s’y intéresser. Même, des informaticiens, juristes, sociologues ou anthropologues associés au domaine médical peuvent s’inscrire.

En outre, la formation du MISNA se fera en cours présentiel (2 semaines par semestre). Le reste du temps, les cours de la formation se feront en téléconférences et e-learning.

Par ailleurs, les étudiants de l’ESATIC en formation pour le MISNA feront un stage de quatre à six mois. Ce stage se déroulera idéalement en Europe ou en Amérique.

Finalement, on retiendra que le choix de la Côte d’ivoire pour cette formation n’est pas anodin. En fait, cela témoigne de la ferme volonté de l’État ivoirien pour développer la santé par le numérique.