DECRYPTAGE DE LA 4G EN AFRIQUE ET AU TOGO

Les évolutions technologiques dans le domaine des télécommunications ont permis de passer de la 3G à la 4G, quatrième génération des standards pour la téléphonie mobile correspondant au LTE-Advanced. En quoi la 4G peut-elle s’avérer un atout considérable ? Découvrons ensemble.

 

  • De la 3G vers la 4G

Dans la téléphonie mobile, pendant plusieurs années, la 3G offrait un accès à internet conséquent. Toutefois, il faut reconnaitre que la 3G présentait des limitations en termes de débit et cela affectait la fluidité de l’accès à certaines vidéos.

Plus avancée que la 3G, la 4G apporte du très haut débit avec plus de mobilité sur tout support, une très bonne qualité de navigation et une confortante fluidité.  Aussi, la 4G permet de gérer aisément la transmission des datas et ainsi que les vidéos en HD. Pour plus de précisions, notons que la 4G assure des transmissions de données à des débits théoriques supérieurs à 100 Mbit/s, voire supérieurs à 1 Gbit/s.

Par ailleurs, les utilisateurs de smartphones 3G sont obligés de s’en séparer pour jouir de la 4G.  En effet, un smartphone 3G manque de certains composants électroniques et du logiciel adéquat pour accéder au réseau 4G.

Enfin, un avantage considérable d’un équipement 4G est de permettre l’accès à la 4G, la 3G et la 2G.

 

  • La 4G en Afrique

Depuis quelques années, les opérateurs de téléphonie mobile en Afrique nourrissent fortement l’ambition de proposer du très haut débit à leurs abonnés mobiles. En plus de favoriser plus de facilité dans l’utilisation d’internet, la 4G devrait permettre d’accélérer le développement numérique des pays africains qui l’adoptent.

Même si les Etats africains reconnaissent que la 4G permet d’assurer la disponibilité d’Internet à haut débit, aide à faire de l’internet un bien de grande consommation et permet d’avoir accès à l’information, l’éducation, la culture, le divertissement… ils ne sont pas assez mobilisés en termes de volonté, ni click here financièrement stables pour investir.

En avril 2017, des enquêtes de Balancing Act révèlent que 94 opérateurs mobiles ont lancé des services 4G-LTE dans 42 pays africains et à la Réunion.

Toutefois, certains pays africains font déjà le pas vers la 4G. A titre illustratif, on peut citer :

Le Niger avec l’opérateur Celtel Niger ; la RD Congo avec Orange ;

Enfin, même si certains pays africains se démarquent en offrant déjà la 4G à une frange de leur population, il faut avouer que l’adoption de la 4G par les citoyens et entreprises d’Afrique demeure encore à l’état embryonnaire.

 

 

  • La 4G au Togo

Au pays d’Adébayor Sheyi, le déploiement théorique de la 4G date d’Août 2016. La décision d’accorder des licences 4G à Togocel et Moov a été prise en conseil des ministres du 24 Août 2016. Pourquoi l’utilisation de la 4G n’a pas été effective ? Reste à savoir.

Seulement, il faut noter qu’un récent conseil des ministres datant du mardi 8 mai 2018 révèle que des licences sont accordées à Togocel et Moov concernent la 2G, la 3G et l’introduction de la 4G. Lesdites licences seront valables jusqu’en 2032.

Avec l’obtention de cette licence 4G, les abonnés de ces deux opérateurs de téléphonie mobile peuvent espérer une accélération de la baisse des prix, une nette amélioration de la qualité de service et une meilleure disponibilité de l’internet haut débit sur le plan national.

Selon les autorités compétentes, ce décret vise la mobilisation des ressources financières nécessaires pour réaliser l’objectif de couverture 4G d’au moins 40% de la population à l’horizon 2022.

A ce jour, les abonnés Togocel et Moov ont uniquement accès à la 3G mais nous espérons tous la 4G avec sa connexion à très haut débit. Il faut reconnaitre que le déploiement effectif de la 4G nécessite de lourds investissements et le Togo n’est pas un pays sans soucis financiers. Alors, on croise les doigts.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER