Le Cloud computing – Partie 1

Qu’est-ce que le cloud computing en termes simples ?
Le cloud computing désigne la prestation de services informatiques à la demande, généralement via internet et selon un modèle de paiement à l’utilisation. Il concerne aussi bien les applications que le stockage et la puissance de traitement.

Comment fonctionne le cloud computing ?
Au lieu de posséder leurs propres centres de traitements ou infrastructure informatique, les entreprises peuvent louer l’accès aussi bien aux applications qu’au stockage auprès d’un prestataire de services de cloud computing.

L’utilisation des services de cloud computing présente l’avantage que les entreprises peuvent éviter le coût initial et la complexité liés à la possession et à la gestion de leur propre infrastructure informatique. À la place, elles paient simplement pour ce qu’elles utilisent, quand elles l’utilisent. En échange, les prestataires de services de cloud computing peuvent bénéficier d’économies d’échelle importantes en fournissant les mêmes services à un large éventail de clients.

Quels sont les services de cloud computing disponibles ?
Les services de cloud computing couvrent des options très diverses aujourd’hui, depuis les éléments de base que sont le stockage, la mise en réseau et la puissance de traitement jusqu’au traitement en langage naturel et l’intelligence artificielle, ainsi que les applications bureautiques standard. Pratiquement tous les services qui n’ont pas besoin que vous vous trouviez à proximité physique du matériel informatique que vous utilisez peuvent désormais être proposés via le cloud.

Exemples de cloud computing
Le cloud computing sous-tend un grand nombre de services : depuis les services grand click here public tels que Gmail ou la sauvegarde dans le cloud des photos de votre smartphone, jusqu’aux services qui permettent aux grandes entreprises d’héberger toutes leurs données et d’exécuter toutes leurs applications dans le cloud. Netflix s’appuie sur des services de cloud computing pour exécuter son service de diffusion vidéo en continu et ses autres systèmes opérationnels, tout comme un certain nombre d’autres entreprises.

Le cloud computing devient l’option par défaut pour de nombreuses applications : les éditeurs de logiciels proposent de plus en plus leurs applications en tant que services via internet plutôt qu’en tant que produits autonomes, tandis qu’ils essaient de basculer vers un modèle d’abonnement. Toutefois, il existe un inconvénient potentiel au cloud computing, en ce sens qu’il peut également introduire de nouveaux coûts et de nouveaux risques pour les entreprises qui l’utilisent.

Pourquoi ce nom de cloud computing ?
Un concept fondamental derrière le cloud computing (littéralement “informatique en nuage”) est que l’emplacement du service et de nombreux détails tels que le matériel ou le système d’exploitation sur lequel il s’exécute n’ont guère d’importance pour l’utilisateur.

C’est dans cette idée que la métaphore du nuage (“cloud” en anglais) a été empruntée aux anciens schémas des réseaux de télécommunications, dans lesquels le réseau téléphonique public (et, plus tard, internet) était souvent représenté par un nuage pour indiquer que les technologies sous-jacentes étaient sans importance.

Article de ZDNET publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER