UN CHATBOT SUR MESSENGER EN FAVEUR DES FEMMES VICTIMES…

Sur Messenger, les femmes victimes de violences peuvent désormais s’exprimer, discuter et avoir des conseils en ligne. Et cela se fera essentiellement avec un Chatbot. Cela démontre à suffisance que les femmes se montrent prêtes à davantage s’appuyer sur la technologie.

 

Un chatbot pour les femmes, le premier du genre

Sur Messenger, les femmes victimes de violences vont pouvoir retrouver de l’assistance, des conseils et du réconfort.

En effet, l’association ‘’Elle Caetera’’ vient de lancer un chatbot sur Facebook Messenger. Et cet agent conversationnel devra échanger avec les femmes victimes de violences et de harcèlement.

A priori, les services de ce chatbot restent spécialement offert aux jeunes femmes de 15 à 25 ans. Il s’agit plus précisément des jeunes femmes victimes de harcèlement et/ou de violences.

Ainsi, il demeure évident que cette association veut lutter contre les violences faites aux femmes en misant sur le numérique.

Pour finir, on retiendra que ce chatbot pourrait devenir bien plus qu’un interlocuteur à l’écoute des femmes en difficulté. A terme, il pourra constituer un click here véritable intermédiaire entre les femmes victimes et les structures spécialisées de l’hexagone.

Les avantages de ce Chatbot

En lançant ce robot conversationnel sur Messenger, l’association ‘’Elle Caetera’’ a bien l’intention d’offrir différents avantages aux femmes.

Ainsi, ces dernières pourront décrire les situations qu’elles traversent afin de bénéficier de conseils adéquats. Ensuite, le chatbot  pourra leur donner des orientations spécifiques vers des associations ou services publics compétents.

Par ailleurs, avec ce Chatbot, les femmes ont le droit de poser autant de questions que nécessaire. C’est-à-dire qu’il reste en permanence à l’écoute de celles qui ne savent pas vers qui se tourner.

En outre, le chatbot de l’association ‘’Elle Caetera’’ aborde différents sujets. Et ses conseils portent déjà sur le harcèlement (moral, sexuel ou de rue), les viols, les violences et l’exhibitionnisme.

Aussi, au-delà de son rôle de conseiller, ce chatbot renseigne sur les activités des associations qui proposent des accompagnements. Et, il informe également ces jeunes femmes victimes sur la gratuité de bien de services qui leur restent destinés.