Une université technologique coréenne au Kenya d'ici 2022

KAIST KENYA : UNE UNIVERSITÉ CORÉENNE POUR FORMER DES INGÉNIEURS LOCAUX

La Corée du sud compte bien apporter un coup de pouce au développement technologique du Kenya. Et pour cela, les coréens envisagent créer KAIST, une université technologique dans ce pays d’Afrique de l’Est. Cela pourrait constituer une véritable pépinière d’ingénieurs qui boosteront l’économie de la connaissance au Kenya.

 

KAIST : La future université d’ingénieurs au Kenya

D’ici 2022, les jeunes kenyans pourront se former dans une nouvelle université technologique dénommée KAIST. En français, on parlera de l’Institut avancé de science et de technologie de Corée du Sud.

En effet, ce futur établissement marquera un pas significatif de l’appui que la Corée du sud offre au Kenya. C’est-à-dire que cet institut de formation d’ingénieurs se mettra en place avec le soutien des Coréens.

Par ailleurs, cette université sera située au sein de la technopole de Konza, près de Nairobi, la capitale kényane.

Enfin, annoncé en février 2019 à l’université de Nairobi, ce projet restera exclusivement bénéfique aux étudiants du cycle supérieur.

 

 

Les ambitions visées …

Pour bon nombre d’analystes, le Kenya reste un pays à bonne croissance économique. Pourtant, ce pays souffre d’une pénurie d’ingénieurs dans les domaines électriques, mécaniques, civils et agricoles.

Donc, le projet de construction d’une université d’ingénieurs lancé par la Corée vient résoudre un problème crucial. Aussi, selon la Corée du Sud, réaliser cette ambition devra contribuer au développement technologique du Kenya.

Par ailleurs, cela pourrait permettre au Kenya d’atteindre un de ces objectifs majeurs. Celle qui consiste à se transformer en économie de la connaissance en misant davantage sur l’innovation scientifique et technologique.

En outre, Sung-Chul Shin, responsable coréen et président du KAIST, cette future université technologique pourra devenir un institut d’entrepreneurs.

Tout compte fait, l’université technologique KAIST accueillera probablement un lot de 200 étudiants en 2022. Et si tout va bien, quelques années après, le Kenya pourra compter plus d’une centaine de nouveaux ingénieurs hautement qualifiés.

 

SEMINAIRE AFTERWORK OFFICE 365—CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS

OFFICE 365

Office 365 est une suite de services proposée par Microsoft Corporation. La solution Office 365 est le même Office que vous connaissez et utilisez déjà tous les jours. La seule différence est une interface légèrement différente et de nombreuses fonctionnalités.

En premier lieu, Microsoft Office 365 est alimenté par le cloud d’où la notion « CLOUD IS THE FUTURE ».

Ensuite, vous pouvez donc accéder à vos applications et à vos fichiers depuis pratiquement n’importe où (ordinateurs de bureau, tablettes, téléphones et ordinateurs portables) et n’importe quand. De plus, vos applications sont toujours à jour.

AFTERWORK OFFICE 365

A cet effet, CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS a le plaisir de vous informer de la tenue d’un séminaire autour du thème : MICROSOFT O365 : QUELLES OPPORTUNITES POUR LE BUSINESS DE VOTRE ENTREPRISE ?

Nous rappelons que ce séminaire est prévu le 15 Mars 2019 de 18h30 à 20h à l’hôtel AHOEFA.

Il sera assuré par des formateurs professionnels et certifiés et les frais d’inscription à ce séminaire sont de 5.000 F

En somme, le séminaire portera sur :

– la messagerie (emails, agendas et contacts) avec Exchange Online
– la communication instantanée et la video-conférence avec Skype for business
– les sites Intranet, le collaboratif et le travail d’équipes avec SharePoint Online et Teams
– le réseau social d’entreprise avec Yammer
– Onedrive Entreprise est un disque dur en ligne permettant la synchronisation et la sauvegarde de données personnelles
– la possibilité d’une utilisation en ligne de la suite bureautique Office

CONTACTS

Enfin, les inscriptions ont déjà commencé et se poursuivent jusqu’au 11 Mars 2019 au siège de CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS sis à Aflao Avénou, Cité Maman N’Danida, par mail : formation@cafe.tg et par le biais des numéros de téléphone suivants : 22 25 55 55 / 99 49 24 54 / 79 69 74 24.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS,FOURNISSEUR D’ACCÈS INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE METIER

En Chine, une appli en faveur du régime communiste et du Président

CHINE : UNE PROPAGANDE EXCEPTIONNELLEMENT NUMÉRIQUE EN CE DÉBUT DE 2019

En Chine, la propagande prend une tendance extrêmement numérique. Et pour les citoyens, la démarche démontre un mélange de modernité et de compétitivité. Découvrons plus d’infos avec CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS.

Une appli en faveur de la propagande du régime communiste

En Chine, une application baptisée « Xuexi Qiangguo » bat actuellement tous les records de téléchargement. Développé par le Gouvernement chinois, elle s’impose devant WeChat, Tik Tok ou QQ. Et l’objectif visé pourrait être d’étudier Xi pour rendre le pays plus fort.

En effet, il s’agit d’une application qui relaie la pensée du président Xi Jinping. Autrement dit, c’est une plateforme numérique qui fait la propagande du régime communiste chinois. Et téléchargeable sur iPhone et Android, cette appli de propagande permettra d’accéder à une palette d’articles spécifiques.

A priori, ces articles porteront essentiellement sur la pensée de Xi Jinping et l’actualité du régime. Aussi, les utilisateurs pourront également y trouver une sélection d’articles du Quotidien du peuple ainsi que le journal officiel du Parti communiste.

En plus, pour rendre plus fun l’expérience de cette appli, les concepteurs y présentent même des vidéos de la télévision d’État chinoise.

Enfin, l’application intègre également un système de suivi avec des questionnaires. En clair, l’application peut savoir ce qu’un utilisateur a lu et quand il l’a lu.

 

Une stratégie de promotion particulièrement efficace

Pour obtenir le titre d’application le plus téléchargé en Chine, cette appli chinoise a bénéficié d’une stratégie promotionnelle très originale.

Avant tout, il faut préciser que la majorité des Chinois qui l’ont téléchargé systématiquement n’ont pas vraiment eu le choix. En fait, pour environ 86 millions de chinois, télécharger cette appli découle d’une invitation impérative. Et cela se justifie aisément. Ils sont membres du Parti communiste chinois.

Par ailleurs, des mesures incitatives accompagnent la promotion de l’application. Et davantage de citoyens se sentent incités à le télécharger puis à l’utiliser.

Aussi, quelques-unes des mesures incitatives consiste à :

  • Évaluer les utilisateurs grâce à un système de notation intégré ;
  • Offrir des récompenses (ex : livres ou places de cinéma) aux utilisateurs les plus assidus ;
  • Mettre les employés d’une même entreprise en compétition en les obligeant à atteindre quotidiennement 40 ou 50 points.

Au final, cette application démontre qu’il est possible de faire de la propagande chinoise de façon numérique et ludique.

Intelligence artificielle et secteur agroalimentaire

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA) ET SECTEUR AGROALIMENTAIRE

En 2019, l’intelligence artificielle gagnera plus d’importance dans bien de secteur y compris l’agroalimentaire. Bon nombre de structures et d’institutions du secteur se servent de cette technologie de diverse manière. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne une vue panoramique de quelques cas illustratifs.

Intelligence artificielle (IA) et agriculture de précision

Aujourd’hui, à l’ère du numérique, les technologies s’imposent dans l’agriculture. Et on parle plus souvent d’agriculture de précision.

A priori, il s’agit d’une agriculture moderne qui implique de nombreux outils technologiques comme ordinateurs, caméras, capteurs ou drones. Ainsi, le recours à la vision artificielle, la reconnaissance vocale et à l’analyse des données massives se fait croissant.

Par ailleurs, des pays comme la Chine et la Corée du sud s’illustrent bien dans cette tendance. En effet, les éleveurs chinois utilisent la reconnaissance vocale pour lutter contre la mortalité des porcelets écrasés par leur mère. Et chez les coréens, ce sont les poulaillers qui ont accueilli l’IA.

En outre, depuis novembre 2018, les agriculteurs ont un compagnon numérique baptisé « Fernand ». Cet assistant informatique basé sur la reconnaissance vocale et l’intelligence artificielle faciliterait considérablement la vie des agriculteurs.

Enfin, en Normandie et dans d’autres régions de la France, des éleveurs font intensément recours au numérique. Ils utilisent des formules de Pilot‘Élevage.

Intelligence artificielle (IA) et sécurité alimentaire

En matière de sécurité alimentaire, une start-up française connue sous le nom de Science Protect mise déjà sur l’intelligence artificielle.

En fait, cette IA compile, analyse et classifie toutes les études scientifiques. Et cela devrait aider les industriels à faire le point sur leurs recettes. Aussi, il faut préciser que pour le moment, Intermarché est le premier et le seul client de la jeune pousse.

Par ailleurs, bien manger relève également de la sécurité alimentaire. Et certaines applications basées sur l’intelligence artificielle permettent de se satisfaire dans ce sens. C’est le cas de Foodvisor qui fonctionne avec l’appareil photo présent sur votre smartphone.

En effet, il suffit d’une image pour que l’appli identifie les aliments présents dans une assiette. Ensuite, il pourra estimer la quantité et l’apport nutritionnel de chaque portion d’aliments de votre repas. Donc, c’est clair que Foodvisor constitue un moyen simple pour suivre son alimentation avec l’IA.

Pour finir, l’intelligence artificielle aide également à limiter le gaspillage alimentaire. Et dans ce sens, l’application RecipeTank demeure un exemple particulièrement illustratif. Cette appli représente une sorte d’assistant personnel utile à la cuisine et pour suivre une alimentation équilibrée.

Autres cas d’utilisation de l’IA dans l’agroalimentaire

Outre la sécurité alimentaire et l’agriculture de précision, l’intelligence artificielle intervient dans bien d’autres cas. Voyons ensemble quelques exemples.

Dans un premier temps, on pourra citer Bargaineo. Il s’agit d’une start-up qui a introduit un algorithme d’intelligence artificielle (IA) sur une plateforme d’offres promotionnelles.

En second lieu, l’intelligence artificielle devrait améliorer la productivité, la flexibilité et la fiabilité des processus. Et par conséquent, cela change vraiment le visage des industries agroalimentaires. Aussi, la récente collaboration de McCormick & Company et IBM reste un bel exemple. Le géant de l’agroalimentaire bénéficiera de l’IA d’IBM. Et ce, en vue de mettre au point des nouveaux produits en accélérant la vitesse d’innovation dans les arômes.

Par ailleurs, l’intelligence artificielle pourrait constituer un atout important dans les choix alimentaires. Ainsi, elle permettra d’offrir aux consommateurs des recettes dûment concocter pour combler des carences nutritionnelles.

Finalement, l’intelligence artificielle va sans doute remarquablement impacter le secteur agroalimentaire. Et avec l’IA, les industries agroalimentaires vont probablement devenir plus intelligentes, plus connectées et plus performantes.

 

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:8.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:107%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri »,sans-serif;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

Prix Margaret 2019, bientôt à Dakar après Paris

LE PRIX MARGARET : UN CONCOURS QUI S’OUVRE AUX FEMMES DIGITALES D’AFRIQUE

Pendant longtemps considéré comme une compétition du numérique ouverte aux femmes européennes, le Prix Margaret s’ouvre aux africaines. Ainsi, en 2019, il sera possible de voir une femme d’un pays africains parmi les lauréates.

Un concours associé à la Journée de la Femme Digitale

Lancée depuis plusieurs années, le Prix Margaret est un concours associé à la Journée de la femme digitale (JFD). Aussi, cette journée créée par Delphine Rémy-Boutang, a pour vocation de valoriser les efforts des femmes dans le digital.

Donc, le Prix Margaret récompense des femmes entrepreneures du secteur digital engagées pour un monde meilleur.

Par ailleurs, il faut préciser que ce concours rend hommage aux grandes informaticiennes du XXème siècle, incarnées par Margaret Hamilton.

Bref, ce concours vise à encourager les femmes amatrices du numérique et qui s’investissent dans l’entrepreneuriat social. Et déjà, le compte à rebours de l’édition 2019 est lancé. Les femmes qui proposent des solutions digitales aux problèmes de société ont jusqu’au 7 mars 2019 à minuit pour candidater.

Le Prix Margaret 2018

En 2018, le prix Margaret s’est affiché sur le thème « #ForABetterWorld, le temps de l’action ». Et cela a permis de récompenser Lucie Basch, fondatrice de Too Good To Go.

Aussi, les années précédentes ont connu des lauréates comme :

En outre, il faut noter qu’en 2018, le Prix Margaret avait mobilisé jusqu’à 200 candidatures. Et on espère que l’édition 2019 va connaitre un nombre plus important.

Enfin, en 2018, le concours et la JFD ont eu pour emblème, la fameuse chemise blanche. C’était en réponse à un cliché sur les jeunes pousses françaises pour lesquelles n’avaient posé que des hommes. Il y a des chances que ce symbole marquant l’engagement pour la création d’entreprise au féminin soit reconduit cette année.

 

Le Prix Margaret 2019 ouvert aux africaines

Le concours « Prix Margaret » de cette année se fera avec une grande particularité.

En effet, la Journée de la femme digitale prévoit une double compétition. L’une se déroulera à Paris le 17 avril, l’autre sera accueilli à Dakar au Sénégal le 13 juin.

Donc, cette année, les femmes entrepreneuses du digital pourront aspirer à deux récompenses. L’une pour l’entrepreneuriat au niveau européen et l’autre au niveau africain.

Pour finir, le choix porté sur le Sénégal n’est pas anodin. Selon la fondatrice de la JFD, Dakar compterait parmi les 10 villes les plus digitales d’Afrique. En plus, ses incubateurs de startups et ses importants investisseurs font d’elle une belle référence du digital en Afrique.

 

De multiples utilisations de la technologie Blockchain

TECHNOLOGIE BLOCKCHAIN: DES UTILISATIONS PRATIQUES EN DÉBUT 2019

Cette année, la technologie Blockchain va certainement gagner plus de place dans les pratiques surtout en matière de sécurité. Déjà plusieurs entreprises et institutions y font recours de manière diverse. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous amène à découvrir une liste non exhaustive des récentes pratiques intégrant la Blockchain.

 

Blockchain chez Mercedes-Benz

Ce constructeur allemand d’automobiles mise sur la Blockchain et se met en collaboration avec l’éditeur de logiciels Icertis. Ce duo a réussi à développer un “prototype Blockchain”.

Et le prototype de Blockchain ainsi obtenu devrait permettre d’apporter plus de transparence dans les chaînes d’approvisionnement complexes.

En plus, selon Wilko Stark du conseil de direction (Mercedes-Benz), la Blockchain a le potentiel de révolutionner fondamentalement les processus d’approvisionnement. Autrement dit, la Blockchain offre la possibilité aux différents acteurs de contrôler intégralement la chaîne de bout en bout.

Enfin, comme Mercedes-Benz, d’autres constructeurs auto ont également fait recours à cette technologie. Dans ce lot, il y a Daimler, BMW, Toyota et General Motors. Et dans bien des cas, l’objectif reste de dynamiser davantage les activités, d’avoir plus de transparence et limiter les fraudes.

 

Blockchain et Agriculture en Europe

L’Europe ne tardera probablement pas à recourir davantage à la technologie Blockchain pour optimiser le contrôle alimentaire.

En effet, lors de son discours inaugural au Salon de l’Agriculture 2019, Macron a mis l’accent sur la Blockchain. Selon le Président français, l’Europe devait s’appuyer sur les nouvelles technologies à l’instar de la blockchain. Et cela permettrait d’être à “l’avant-garde de la traçabilité en matière alimentaire“.

Ainsi, Emmanuel Macron a souligné la nécessité de créer des outils qui favoriseront un suivi plus efficace des denrées. Et cela reste possible en misant sur la technologie Blockchain.

Au final, on retiendra que l’optimisation du suivi alimentaire dans l’Agriculture n’a rien d’absolument nouveau en France. Des géants français de la grande distribution comme Auchan et Carrefour auraient déjà commencé à utiliser la technologie blockchain.

 

Blockchain et services en ligne

En matière de sécurité des transactions en ligne, la Blockchain reste une belle solution. Et plusieurs services en ligne ne s’en prive pas.

Aussi, l’agence commerciale B2B dénommée « Membersheep » fait confiance à la Blockchain. Et cette plateforme spécialisée dans l’approvisionnement en produits de marques de renommée mondiale en tire bien d’avantages.

Ainsi, la technologie Blockchain offre plus de sécurité et de facilité à l’achat et à la vente des biens. En plus, elle favorise la création d’un écosystème dans lequel marques et détaillants peuvent se faire plus confiance.

Par ailleurs, Accenture, une entreprise internationale de conseil et de technologies travaillerait aussi sur la technologie Blockchain. Et pour ce faire, elle collabore avec Mastercard et Amazon Web Services (AWS).

En conclusion, on notera que la technologie BLockchain permet de connecter directement les consommateurs aux producteurs, les acheteurs aux vendeurs. Et cela se fait avec un niveau plus élevé de sécurité.

 

1er sommet africain de la technologie de la finance islamique

LA TECHNOLOGIE DE LA FINANCE ISLAMIQUE EN AFRIQUE

En Afrique, la communauté islamique ne reste pas en marge du développement. Et aujourd’hui, à l’ère du numérique, elle mise essentiellement sur la technologie. A cet effet, le tout premier sommet africain de technologie de la finance islamique se prépare.

 

Bientôt, un sommet africain de technologie de la finance islamique

En mars 2019, la ville de Tunis accueillera le tout 1er sommet africain de technologie de la finance islamique.

Aussi, prévu pour les 16-17 mars, cette première édition porte comme thème ‘’L’industrie financière islamique africaine à l’ère numérique’’.

Par ailleurs, l’organisation de ce 1ier Sommet des technologies financières islamiques se fera avec la collaboration de grandes institutions. Les principales sont :

Et Ahmed Kadhoum, directeur exécutif de l’Académie mondiale d’apprentissage et de conseils en finance islamique soutient totalement l’initiative. Selon lui, ce sommet sera une grande opportunité pour booster la transition numérique.

Bref, de toute évidence, ce sommet permettra de donner un coup de pouce à l’industrie de la finance islamique à l’échelle africaine.

 

Un atout pour le développement de l’Afrique

Ce 1er sommet africain de la technologie de la finance islamique aura certainement une grande portée économique. Et cela ne profitera pas seulement aux pays fortement musulmans mais à l’Afrique toute entière.

En effet, cet évènement constituera également le point de départ de trois entités qui feront du bien à l’Afrique.

Le premier se dénomme « i trade ». Il s’agit d’un nouveau produit basé sur la technologie blockchain et qui devrait améliorer la gestion des liquidités. En second lieu, il y aura le Fonds africain d’appui des jeunes pour concrétiser leurs idées de projets. Et troisièmement, on parlera d’une pépinière qui facilitera l’intégration des start-up dans le tissu économique africain.

Aussi, ce sommet rassemblera des représentants de firmes technologiques, d’institutions financières et de décideurs qui viendront de différents pays africains. Donc, ce sera l’occasion de conclure des accords de partenariats liant la BID, les firmes technologiques et des sociétés tunisiennes. En plus, des startups pourront y rencontrer des firmes et des fonds d’investissements qui pourraient éventuellement les accompagner.

Enfin, selon Amel Omrane, présidente de l’ATFI, l’Afrique aurait bénéficié du tiers des finances de la BID depuis sa création. C’est donc clair que ce 1ier sommet africain de technologie de la finance islamique contribuera au développement du continent noir.

 

Sanza, un téléphone intelligent d'Orange à 20 Dollars US

TÉLÉPHONE INTELLIGENT SANZA : ORANGE POUR PLUS D’INCLUSION DIGITALE EN AFRIQUE

Bientôt, le nombre d’africains possédant un téléphone intelligent pourrait encore augmenter sur le continent. Et cela s’expliquera par le projet du groupe Orange portant sur son smartphone baptisé « Sanza ». Aussi, cela reste une opportunité pour promouvoir l’accès à internet en Afrique.

Le téléphone intelligent d’Orange à 20 dollars $ (11 500 F CFA)

Le groupe Orange commercialisera bientôt en Afrique et au Moyen-Orient un téléphone intelligent qui coutera seulement 20 dollars $. C’est-à-dire qu’avec environ 11 500 FCFA, il sera possible d’avoir un téléphone intelligent.

En effet, profitant du Mobile World Congress ouvert ce 25 février 2019, Orange en a fait l’annonce officielle. Ainsi, ce groupe télécom se prépare à mettre sur le marché son mobile intelligent à 20 dollars US baptisé Sanza.

Par ailleurs, le groupe Orange prévoit déjà proposer ce téléphone aux populations de 16 pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Donc, les clients d’Orange au Mali, Burkina Faso et Côte d’ivoire peuvent déjà se préparer à l’acheter dès avril prochain. Ensuite, ce téléphone intelligent sera vendu dans d’autres pays africains comme l’Égypte, le Cameroun, la Sierra Leone et bien d’autres.

Pour finir, il faut préciser que le groupe Orange prévoit également de commercialiser Sanza en Jordanie, un pays du Moyen-Orient.

Une belle offre, un très bon téléphone

En dépit du prix, le groupe Orange ne compte pas mettre sur le marché un téléphone de mauvaise qualité.

En fait, équipé d’une plateforme UNISOC SC7731EF Sanza arrive avec une durée de batterie supérieure à 5 jours.

Aussi, l’utilisateur retrouve sur cet appareil toutes les fonctionnalités basiques d’un téléphone intelligent avec des options avancées en bonus.

Donc, la principale fonctionnalité avancée de ce téléphone intelligent est l’option de reconnaissance vocale. A priori, les utilisateurs pourront accéder aux applications simplement par la voix. En plus, ce téléphone est disponible en 5 langues différentes : Français, anglais, portugais, arabe et swahili.

Enfin, les téléphones Sanza donneront également accès à des applications comme Orange Money et Orange & Moi.

 

Un téléphone pour plus d’internet en Afrique

Avec « Sanza », le groupe Orange ne compte pas simplement vendre des téléphones intelligents. Ce géant des télécoms espère également créer une opportunité de promouvoir l’accès à internet.

Aussi, pour ce faire, il collabore avec KaiOS Technologies sur les téléphones Sanza. Donc, ces téléphones de 20 dollars US fonctionnerait sous le système d’exploitation KaiOS.

En plus, Sanza reste favorable à internet car il s’agit bien d’un téléphone 3G.

Finalement, on conviendra que Sanza aidera augmenter le nombre de personnes ayant accès à Internet en Afrique. Et c’est clair qu’Orange renforce ainsi son statut d’acteur de l’inclusion digitale en Afrique.

AFRICART, une plateforme numérique pour l'art africain depuis la Côte d'ivoire

AFRICART : UNE PLATEFORME EN LIGNE POUR L’ART EN AFRIQUE

L’Art africain va pouvoir gagner plus de visibilité à partir de 2019. Et cela sera possible grâce à un réseau social baptisé Africart. Il s’agit d’une plateforme en ligne qui expose les talents artistiques émergents. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne ce que vous devez savoir à ce propos.

 

L’Art africain sur internet à partir de la Côte d’ivoire

La Côte d’ivoire tend à devenir un nouveau hub numérique pour l’art africain.

En effet, M. Franck Yoboué, animateur socio-culturel et photographe d’art ivoirien a créé Africart. Il s’agit d’une plateforme numérique qui fait la promotion de l’Art et des artistes africain. Et pour l’instant, elle répertorie et classe les vidéos des artistes par discipline et par pays.

Aussi, cette plateforme lancée en février 2019 est particulièrement collaborative. Autrement dit, elle permet à chaque artiste de poster directement son travail. Aussi, l’utilisateur a la possibilité de visionner, commenter, partager ou ajouter une vidéo à sa play list. En plus, Africart permet d’effectuer des téléchargements gratuits pour l’instant.

Par ailleurs, Africart a pour but de favoriser l’échange de connaissances et de pratiques entre les artistes du continent noir.

En outre, Africart reste accessible en ligne et via une application mobile. Ainsi, elle permettra de faire mieux connaître leurs créations au reste du monde.

Finalement, on retiendra qu’Africart pourra devenir une belle vitrine digitale aussi bien pour artistes que chercheurs de talents.

Avantages et ambitions d’Africart

Pour Franck Yoboué, le fondateur d’Africart, cette plateforme permettra principalement de booster la visibilité de l’art africain. Cependant, tout ne se résume pas à cela.

En fait, Africart offrirait également d’autres avantages.

Premièrement, les artistes africains pourront y poster leurs travaux dans dix rubriques différentes. Ainsi, Africart contiendra des œuvres de cinéma, comédie, danse, mode, musique, peinture, photographie, sculpture et documentaire.

Deuxièmement, Africart permettra aux africains de la diaspora de se mettre davantage au parfum des nouveautés du continent. Ivoirien basé aux Etats-Unis, le manager d’artistes José Touré partage cet avis. Il affirme : « Nous les Africains de la diaspora, en avions besoin pour rester connectés au continent ».

Aussi, selon M. Yoboué, les ambitions d’Africart ne se limiteront pas à la promotion des œuvres ou acteurs artistiques. Plus tard, elle va s’étendre sur d’autres aspects de la culture avec des jeux questions-réponses à vocation culturelle.

Enfin, le fondateur d’Africart compte bien lancer cette plateforme dans d’autres pays. Et cela se fera probablement au Ghana, Gabon, Bénin, Sénégal, Kenya, Afrique du Sud, France et Etats-Unis.

HOLOLENS 2, le nouveau casque de la réalité augmentée chez Microsoft

MICROSOFT HOLOLENS 2 : UN NOUVEAU CASQUE DE RÉALITÉ AUGMENTÉE

La réalité augmentée se présente autrement chez Microsoft. Ce géant vient de sortir un nouveau casque avec des particularités exceptionnelles et pourrait se positionner en leader du domaine. Présenté au MWC de cette année, cette paire de lunette pas comme les autres se fait appeler « Hololens 2 ». CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne quelques infos sur le sujet.

 

Microsoft, une nouvelle paire de lunette au MWC 2019

Microsoft vient de faire connaitre sa nouvelle paire de lunette de réalité augmentée. Et Microsoft HoloLens pourrait désormais partager la vedette avec Hololens 2.

En effet, à la veille du MWC 2019, Microsoft a animé une petite conférence. C’était ce dimanche 24 février 2019, une occasion choisie pour présenter son nouveau casque de réalité mixte. Aussi, il s’agit d’une paire de lunette axée sur la réalité augmentée. Et ce casque VR pourrait aider au travail collaboratif ou favoriser la résolution de problèmes matériels.

Seulement, il faudra retenir que l’Hololens 2 n’est pas destiné au grand public. A priori, son utilisation reste strictement réservée au cadre professionnel. Et déjà, Microsoft entend bien s’en servir pour davantage offrir ses services aux entreprises. Inscrit dans cette dynamique Satya Nadella affirmait : « Toutes les entreprises sont des entreprises technologiques désormais ».

Par ailleurs, il faut préciser que le cloud Microsoft Azure s’associe également au développement de cette solution de Microsoft. Donc, il permettra au casque d’afficher un meilleur rendu en 3D. Et ce, sans surcharger le SoC Qualcomm intégré au casque.

Enfin, pour avoir le casque Microsoft Hololens 2, il faudra prévoir environ 3 500 $. Aussi, une formule par abonnement serait également disponible à 125 $/mois.

 

Quelques particularités du Hololens 2

Hololens 2, le nouveau casque de Microsoft arrive avec nouvelle génération de réalité augmentée. Et ses performances semblent bien avancées sur le plan technologique.

En fait, l’Hololens 2 serait de loin plus peaufiné que son prédécesseur. Aussi, il offre plusieurs avantages.

Premièrement, il couvre un champ de vision bien plus étendu. Pour être plus précis, les utilisateurs ont droit à un champ de vision doublé par rapport au premier Hololens.

En second lieu, le design de ce nouveau casque accorde plus d’ergonomie que le précédent. En plus, l’Hololens 2 est équipé d’une visière amovible. Donc, comme pour un casque de moto, l’utilisateur pourra soulever à tout moment la partie avant pour voir l’environnement réel.

Ensuite, l’immersion dans la réalité augmentée avec l’Hololens 2 rapproche davantage l’utilisateur de la réalité. Autrement dit, il offre le pouvoir d’interagir de manière plus naturelle avec les objets virtuels. Ainsi, par exemple, il devient possible d’attraper les coins d’un objet virtuel pour l’agrandir instantanément.

Par ailleurs, avec l’Hololens 2, Microsoft a également mis le paquet en termes d’applications d’AR embarquées.

Finalement, c’est clair qu’avec Hololens 2, Microsoft améliore exceptionnellement le rendu, l’immersion et le confort en réalité augmentée.