MOIS DU RAMADAN 2019 promotions et campagnes

MOIS DU RAMADAN 2019 : BILAN DES CAMPAGNES ET PROMOTIONS

Durant le jeûne musulman de l’année 2019, plusieurs actions ont permis de promouvoir des idéaux, des produits et des services. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous offre un retour panoramique sur les actions les plus remarquables de ce mois du ramadan 2019.

 

Promotion de la fraternité humaine pendant le mois du ramadan 2019

Avec le Ramadan de cette année, musulmans et chrétiens ont sans doute davantage renforcer leurs liens de fraternité. Et cette intention se justifie par l’intention du Vatican qui a adressé ses vœux aux musulmans.

En effet, Mgr Miguel Ángel Ayuso Guixot, secrétaire du Conseil pontifical a émis un message pour le dialogue interreligieux (musulmans-chrétiens). Et dans ce message, le Vatican a souhaité aux musulmans de France un bon mois de jeûne mais aussi une excellente fête de l’Aïd al-Fitr.

Toutefois, l’intention forte dudit message reste d’inviter toutes les autorités chrétiennes comme musulmanes à promouvoir la fraternité humaine.

Au final, le ramadan 2019 restera marqué par une forte intention de construire davantage l’amitié entre musulmans et chrétiens.

Campagne de sensibilisation à la sécurité routière

Pendant le carême, les musulmans restent sujets à la fatigue, l’épuisement, l’impatience ou parfois la distraction. Il s’agit là de quelques facteurs de risque du jeûne relatifs aux comportements des conducteurs d’automobile.

Et pour limiter les risques d’accidents durant ce mois du ramadan 2019, deux entités ont unis leurs forces. Il s’agit d’AETOSWire, une prestigieuse société de distribution de communiqués de presse dans la région MENA et RoadSafetyUAE.

A priori, cette action visait à promouvoir la campagne de sensibilisation à la sécurité routière durant le mois sacré du Ramadan.

Enfin, les populations de la région MENA peuvent se réjouir. Cette campagne de sensibilisation aurait certainement réduit de façon significative le taux d’accident.

Jeux, campagne et promotions sur internet pendant le mois du ramadan 2019

Sur le Web, de nombreuses initiatives ont permis d’égayer bien de musulmans à travers le monde entier. Et dans certains cas, il y a eu de belles récompenses pour bien fêter la fin du ramadan.

Ainsi, il y a eu My Ooredoo qui a offert des promos internet spéciales couplées de voyages à gagner durant ce mois.

Par ailleurs, Instagram a également lancé une campagne pour promouvoir les actes de gentillesse au cours du jeûne.

Aussi, il faut reconnaitre qu’à chaque fête, les pubs de promotions de grandes entreprises se multiplient sur le net. Pour cette année, il y a eu des cas comme celui de l’hypermarché Carrefour,  de la marque LG et  de Renault Algérie.

Tout compte fait, ceux qui n’ont pas eu la possibilité de jouir des campagnes et promotions de ce genre peuvent déjà se préparer pour le ramadan 2020.

intérêt technologique pendant le Ramadan

INTÉRÊT TECHNOLOGIQUE PENDANT LE RAMADAN : ENTRE HAUSSE ET BAISSE

Pendant le mois du Ramadan, les musulmans réduisent considérablement leur intérêt pour beaucoup de choses. Et influence considérablement leur intérêt technologique ou numérique. Seulement, dans certains cas, le constat se révèle contraire. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous fait le point.

Jeûne musulman, Intérêt technologique en baisse

Pendant le mois Ramadan, pour les musulmans qui se veulent exemplaires, le décrochage technologique s’impose.

A priori, tout au long du jeûne, le musulman se soustrait aux addictions technologiques variées qui grignotent des bouts de son temps.

Aussi, dans le but de réduire l’intérêt manifesté face aux produits technologiques, les croyants adoptent certaines pratiques comme :

  • Utiliser le smartphone ou un lecteur mp3 pour lire le Coran audio ou mémoriser des prières ;
  • Maintenir le téléphone éteint pendant les moments de prières et même lorsqu’il faut dormir ;
  • S’abstenir des discussions téléphoniques ou en ligne qui n’ont pas grande importance pour l’édification spirituel du musulman ;
  • Installer des filtres pour les mails et limiter les flux RSS ;
  • Réduire la fréquence de visite des réseaux sociaux.

Finalement, durant le ramadan, les autorités musulmanes souhaitent amener le plus de croyants à optimiser chaque brèche de temps libre. Et cela devrait permettre de réduire l’intérêt technologique en mettant la technologie au service d’une élévation spirituelle.

 

 

Ramadan et musulmans davantage connectés

Avec l’évolution technologique, le comportement du musulman pendant le mois de Ramadan se modifie légèrement. Et cela va croissant au point où, il arrive de croire que l’intérêt technologique du musulman augmenterait pendant cette période.

En effet, des sondages permettent de soutenir que pendant le ramadan, bien de musulmans auraient un intérêt technologique plus poussé. Autrement dit, ils passeraient plus de temps que d’habitude sur les médias sociaux, les ordinateurs et autres appareils électroniques.

Aussi, plusieurs raisons justifient aisément cette augmentation remarquable du temps consacré à la technologie pendant la période sacrée du jeune.

Premièrement, les musulmans en jeûne réduisent leurs heures de travail pendant la journée et restent plus longtemps éveillés pendant la nuit. A priori, cela les prédispose à avoir plus de temps libres. Ainsi, ils sont nombreux à en profitent pour passer plus de temps sur Facebook et YouTube.

Deuxièmement, pour certains croyants musulmans, les outils technologiques représentent d’excellents canaux pour accéder à des documents religieux.

En dernier ressort, la technologie permettrait également de rester connecté. Et concrètement, cela aide à échanger avec des amis musulmans en vue de partager régulièrement les salutations traditionnelles du mois sacré.

Enfin, tout ce qui précède rassure que l’intérêt technologique d’un musulman pendant le ramadan peut augmenter ou diminuer. Cela dépend essentiellement du croyant et de ses choix.

VIRUS LES PLUS DANGEREUX

TOP LIST DES VIRUS LES PLUS DESTRUCTEURS DU MONDE

Tout utilisateur d’ordinateurs devrait pouvoir reconnaitre les types de virus les plus populaires. En fait, cela permettra de se rendre rapidement compte d’une éventuelle attaque en vue d’adopter les réactions idoines. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous propose ici, une liste de virus que vous devriez absolument connaitre.

 

 WANNACRY

Utilisé lors d’une cyberattaque mondiale massive en 2017, Wannacry demeure logiciel malveillant très redoutable. Aussi, pour les pirates informatiques, il s’agit d’un outil particulièrement efficace pour extorquer de l’argent aux utilisateurs. En fait, pour y parvenir, ils bloquent partiellement votre ordinateur ou smartphone et le virus prend en otage vos données personnelles.

Bref, le virus Wannacry a déjà servi à réaliser une cyberattaque massive touchant même des entreprises comme vodafone ou FeDex. Cela avait permis de faire plus de 300.000 ordinateurs dans plus de 150 pays.

 

ILOVEYOU (le virus en pièce jointe)

A priori, ILOVEYOU apparait sous le déguisement d’une lettre d’amour reçue par mail et intitulée Love-Letter-for-you.txt.vbs. Cependant, il s’agit en réalité d’un ver informatique qui se reproduit facilement sur plusieurs ordinateurs en utilisant un réseau informatique. En outre, il modifie automatiquement vos fichiers et accède à votre carnet d’adresse puis envoie des mails à vos contacts aussi dangereux.

Enfin, apparu en 2000, le virus ILOVEYOU a infecté des millions d’ordinateurs et détruit les données présentes sur des milliers de disque dur.

 

BLACKENERGY (le virus qui joue sur les pannes de courant)

Pour certains, il s’agit d’un cheval de Troie avec une fonctionnalité malveillante. Cependant, d’autres pensent que BlackEnergy s’illustre bien en menace informatique sophistiquée. Ainsi, en 2015, elle aurait servi à couper l’électricité pour plus de 1,4 million d’ukrainiens.

Aussi, en pratique, les pirates peuvent s’en servir pour empêcher tout redémarrage d système d’exploitation des ordinateurs infectés.

En plus, BlackEnergy pourrait également permettre d’effacer des données et de détruire un disque dur.

Par ailleurs, il faudra préciser que cette liste n’est pas exhaustive. Il y a d’autres virus informatiques particulièrement destructeurs. On peut citer en exemple Stuxnet. Premier virus de cyberguerre, il pourrait modifier la vitesse de fonctionnement des machines jusqu’à les détruire.

Enfin, la liste des virus dangereux et destructeurs est très longues et leurs effets demeurent variés. Le seul espoir pour tenter de leur échapper reste d’avoir un bon antivirus et d’adopter des bonnes pratiques sécuritaires.

 

wari et whatsapp pour plus d'inclusion financière

WARI ET WHATSAPP : DU MIEUX DANS LES SERVICES FINANCIERS

En Afrique, les services financiers connaissent une avancée de plus. Wari et WhatsApp s’associent pour offrir un service financier accessible partout dans le monde. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous livre les détails qu’il faut savoir ainsi que les avantages à espérer.

MyWari sur l’application WhatsApp

Les utilisateurs de WhatsApp ont désormais la possibilité de jouir d’une amélioration avec les services Wari. Il s’agit surtout d’une plus large accessibilité.

En effet, un accord entre les deux entreprises a favorisé l’introduction de MyWari sur WhatsApp Business. Et cela implique la possibilité de faire tous types d’opérations Wari et de communiquer en même temps via WhatsApp.

Aussi, les utilisateurs peuvent déjà accéder à ce service en français, anglais, espagnol, italien et portugais. Pour le russe et l’arabe, cela ne tardera certainement pas.

Pour finir, précisons que la solution Wari-WhatsApp reste une manière d’appuyer sur l’évolution numérique pour tendre vers un développement global.

 

Wari et WhatsApp, De grandes ambitions en perspectives

Pour ces deux structures, voici un moyen d’atteindre des utilisateurs dans plus de 180 pays.

A priori, directement sur WhatsApp, ces derniers pourront alors bénéficier d’avantages multiples comme :

  • Ouvrir un compte Wari ou procéder au rechargement du compte
  • Acheter du crédit téléphonique
  • Envoyer et réceptionner de l’argent,
  • Payer des factures et des abonnements TV

Pour Wari et WhatsApp, cette initiative marque le début de belles perspectives. Ainsi, Wari va énormément en profiter pour gagner une plus large clientèle. Son service atteindra alors différents pays sur les différents continents et restera accessibles dans différentes langues. Et pour sa part, WhatsApp cesse d’être une simple application limiter aux contextes de communication. Sur un plan pratique, elle gagne considérablement en utilité.

Enfin, cette collaboration de Wari et WhatsApp faciliterait grandement les transactions financières depuis n’importe quel endroit du monde. Et de toute évidence, cela doperait nettement l’inclusion financière. Kabirou Mbodje, Président et CEO de Wari le confirme. Il soutient que le développement de Wari vise à faire de l’inclusion financière une réalité.

 

 

 

 

TIC en Ouganda avec des avancée dans les TIC et la blockchain

TIC EN OUGANDA : PLUS LARGE OUVERTURE SUR LES TECHNOLOGIES EN 2019

Bientôt, les jeunes ougandais vont davantage jouir de l’accès aux Tics. Le pays dispose désormais d’une académie Tic installée par Huawei. Et d’autres dispositions se mettent pour adopter véritablement la blockchain. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne quelques informations importantes qui permettra de stimuler le développement Tic en Ouganda.

 

 

Une académie Tic dans une université ougandaise

A partir du mois de juin 2019, Huawei va davantage marquer l’univers des Tics en Ouganda.

En fait, cet équipementier télécoms installe une académie TIC à l’université de Makerere. Et pour certifier cela, Huawei et l’université de Makerere ont signé un accord le 14 Mai dernier.

Aussi, ladite académie portera un gros coup de pouce au développement des TIC en Ouganda. En pratique, elle permettra à plus de 1 000 étudiants de bénéficier d’une formation aux technologies de l’information et de la communication. En plus, les bénéficiaires pourront recevoir une certification en technologies de l’industrie des TIC et développer des compétences pratiques dans ce secteur.

Par ailleurs, la société chinoise ne compte pas se limiter à cette action. Elle prévoit créer d’autres académies de ce genre dans différentes universités du pays.

Enfin, ce financement de Huawei renforce sa position d’acteur majeur dans le développement des compétences TIC en Ouganda.

 

 

Tourné vers la Blockchain avec de ambitions de développement Tic en Ouganda

Pour l’Ouganda, l’heure a sonné pour l’adoption de la blockchain.

Et pour preuve, le pays accueillera l’Africa Blockchain Conference du 3 au 4 juillet 2019. Prévu pour se dérouler à Kampala, cette 2e édition aura pour thème : ‘’Préparer l’Afrique à la quatrième révolution industrielle’’.

Aussi, pour le gouvernement ougandais, abriter cet évènement marque l’intention de s’abreuver davantage de l’expertise mondiale dans la blockchain.

Ainsi, on retiendra que l’Ouganda compte bien prendre de l’ascendance dans son processus de développement numérique. Et les initiatives favorisant la production d’innovations numériques vont sans doute se multiplier dans le pays.

Au final, il demeure évident que la stratégie numérique se verra progressivement doper. Et cela permettra de faire des TIC un moteur de la croissance économique du pays.

 

Ark Os nouveau système d'exploitation de Huawei

Ark OS de HUAWEI : VERS UNE ALTERNATIVE A ANDROID

Dans les prochains smartphones Huawei, le système d’exploitation Android ne va sans doute pas tarder à avoir son remplaçant. La marque chinoise songerait déjà à Ark Os, le nouveau système d’exploitation qu’elle compte utiliser.

 

Ark OS, une nouvelle plateforme de Huawei

Depuis quelques semaines, Huawei n’a plus accès aux bonnes grâces de Google. Cette situation fait suite au décret de Donald Trump interdisant d’avoir des relations commerciales avec le géant chinois. En clair, la licence Android du constructeur chinois expirera le 19 août prochain.

Ainsi, face à la perte de sa licence Android auprès de Google, Huawei a décidé de sortir son propre système d’exploitation.

Et selon, des informations qui restent à confirmer le futur remplaçant d’Android pourrait s’appeler ARK OS. Déjà, le 24 mai dernier, Huawei a déposé la marque « ARK » et plusieurs extensions auprès de l’EUIPO.

Finalement, le prochain système d’exploitation de Huawei portera l’une des appellations suivantes : Huawei Ark OS, Ark OS ou Huawei Ark.

Un avenir avec quelques lueur d’espoir

Avec la décision de Google, Huawei entre dans le lot des sociétés qui ont du plomb dans les ailes.

En effet, après les complications relationnelles survenues entre elle et les Etats Unis, la firme chinoise a essuyé des pertes. En pratique, les ventes de Huawei ont sensiblement baissé.

Aussi, après Google, Huawei a perdu d’autres fournisseurs comme Intel, Qualcomm et Broadcom.

Pourtant, Ren Zhengfei, le PDG de ce géant chinois demeure confiant. Et déjà, il rassure les utilisateurs que tout irait bien.

Par ailleurs, il faut préciser qu’en 2018, Huaweil avait annoncé que des réflexions se faisait autour d’une alternative à Android. Seulement, à cette époque, l’entreprise n’avait pas la pression comme aujourd’hui.

Donc, il reste probable que la marque élabore effectivement Ark OS, son propre système d’exploitation. En plus, Huawei va devoir trouver de nouveaux fournisseurs de matériel puisqu’il s’approvisionnait essentiellement chez des entreprises américaines.

Enfin, il demeure évident que les difficultés s’annoncent multiples mais Huawei compte bien s’en sortir haut les mains.

 

 

 

Numérique au Gabon atelier de formation pour les acteurs du numérique

NUMÉRIQUE AU GABON : FORMATIONS DES ACTEURS AUX TECHNOLOGIES ÉMERGENTES

Avec l’aide de l’OIF, le numérique au Gabon prend davantage de hauteur en Mai 2019. Et pour ce faire, un atelier de formation de trois jours a été organisé par l’institution internationale au profit des acteurs gabonais du numérique.

 

Une formation des acteurs du numérique au Gabon

Comme beaucoup d’autres pays africains, le Gabon s’investit activement dans son développement du secteur numérique. Aussi, depuis le 27 mai dernier, des acteurs gabonais du numérique ont pris part à une formation particulièrement édifiante.

En effet, initié par l’OIF, l’évènement a eu le soutien du ministre de la Communication, de l’Economie numérique, Guy-Maixent Mamiaka. Et cela visait à sensibiliser et former des acteurs gabonais du numérique aux enjeux des technologies émergentes.

Ainsi, durant la formation délivrée par Bastien Ingweiller, les participants ont parler de startup, Big Data et l’intelligence artificielle. Aussi, les participants dont le nombre s’élève à la trentaine auraient beaucoup appris. Le formateur leur aurait dûment explicité les usages et les opportunités économiques offertes par l’essor du marché numérique.

Enfin, il faut rappeler que cet atelier s’inscrit dans le cadre du programme ‘’Accompagnement à la transformation numérique’’.

 

Vers un Gabon très digital

A travers cet atelier, l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et son partenaire l’Organisation francophone des entreprises innovantes (OFEI) visent un but précis.

En fait, ils espèrent ainsi amener les bénéficiaires à projeter leur avenir professionnel sur le marché numérique. Et cela pourrait très bien leur permettre de se positionner en porteur d’opportunité économique.

Aussi, pour le Gabon, avoir des acteurs du numérique aguerris permettrait d’optimiser les outils ainsi que les conditions favorables à l’éclosion des projets dans le domaine du numérique au Gabon.

Bref, il faut juste espérer que de plus en plus d’acteurs gabonais du numérique reçoive ce genre de formation. Cela apporter un gros coup de pouce à l’évolution du numérique gabonais.

 

 

Mardis du numérique au Sénégal

MARDIS DU NUMÉRIQUE : LE SÉNÉGAL BÂTIT SON AVENIR DIGITAL A L’AVANCE

Au Sénégal, le développement numérique et technologique se compte parmi les priorités de l’Etat. Aussi, des initiatives comme les Mardis du numérique permettent de poser des bases d’une progression inclusive dans le domaine. Découvrez plus de précisions avec CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS.

 

Des conférences pour le développement numérique

Après la validation de sa stratégie numérique, le Sénégal ne ménage aucun effort pour se hisser au rang des grandes nations du numérique. Aussi, pour y arriver, de nombreux acteurs lancent des initiatives à fort impact sur la vie numérique. A titre d’exemple, l’African Performance Institute organisent régulièrement des conférences dénommées ‘’les mardis du numérique’’.

A priori, il s’agit de conférence réunissant différents acteurs et décideurs impliqués dans la mise en œuvre du Sénégal numérique.

Aussi, il faut reconnaitre qu’au fil des éditions de ‘’mardis du numérique’’, le Sénégal réalise de avancées encourageantes.

En fait, des évènements de ce genre devraient permettre d’optimiser le potentiel des sénégalais dans le numérique.

Somme toute, le Sénégal ne cache pas son engagement à nourrir grandement ses ambitions numériques. Et depuis plusieurs années, de nombreuses activités à l’instar des mardis du numérique tendent à amorcer cette révolution.

 

Les Mardis du numérique en Mai 2019

Ce Mardi 28 mai, des acteurs du numérique sénégalais ont tenu la 12e édition des Mardis du Numérique. Et pour l’occasion, les échanges portaient sur le thème : ‘’ les urgences et priorités du numérique sénégalais’’. Aussi, l’évènement a réuni de grands décideurs comme :

Ainsi, ces grands intellectuels et d’autres acteurs influents du numérique sénégalais ont planché sur le thème de la circonstance.

De son côté, Ibrahima WADE, le directeur général du BOS-PSE a tiré des conclusions pertinentes. Selon lui, il y a encore beaucoup d’efforts à fournir pour prétendre avoir réussi la révolution du numérique. Il a poursuivi en souhaitant plus d’implication de la part du monde académique et du secteur privé.

Par ailleurs, M. DIAGNE a insisté sur l’importance de poursuivre une meilleure articulation des initiatives numériques. Et cela doit se faire avec une forte implication aussi bien du privé que de l’Etat.

Enfin, il demeure certain que les efforts consentis par le gouvernement sénégalais dans le numérique ira croissant. Et pour bon nombre, les mardis du numérique vont davantage contribuer à la consolidation de la mise en œuvre du Sénégal numérique.

 

Application de taxi moto Gozem en Afrique de l'ouest

APPLICATION DE TAXI MOTO : GOZEM EN AFRIQUE DE L’OUEST EN 2019

Avec l’évolution technologique, des applications de taxi-moto ont fait leur apparition. Aussi, en 2019, une application de taxi moto baptisée GOZEM se montrent particulièrement utiles en facilitant le transport. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous en dit plus.

 

Gozem, une application de taxi-moto à la demande au Togo

Depuis le début de l’année 2019, bon nombre d’usagers de taxi moto font recours à Gozem. Il s’agit d’une plateforme technologique de transport pour le Togo.

A priori, cette application de taxi-moto à la demande vise à offrir plus de facilité et de commodité aux usagers.

Aussi, les services Gozem entendent garantir simplicité, sécurité et fiabilité aux passagers du Togo. Seulement, les ambitions du jeune Emeka Ajene, CEO Gozem s’étendent au-delà des frontières togolaises. Il compte bien s’implanter dans d’autres villes d’Afrique de l’ouest comme le Bénin, le Burkina Faso ou le Mali. Pour le cas du Bénin, tout serait déjà bien en marche.

En outre, notons que la Côte d’ivoire pourrait bientôt avoir son application de taxi moto à la demande. Et cela se fera grâce à start-up française Heetch. Elle compte lancer une application de moto-taxi à la demande dans la capitale ivoirienne.

Enfin, pour avoir plus de précisions sur l’appli Gozem, il suffit de se rendre à l’adresse https://play.google.com/store/apps/details?id=com.gozem&hl=fr.

 

Des avantages de Gozem

Les applications de taxi-moto ont pour principale mission de faciliter le transport individuel d’un lieu à l’autre.

Aussi, l’usage d’une application de taxi moto à la demande comme Gozem permettrait de désenclaver certaines zones des villes.

Par ailleurs, cette appli offre l’accès à un service qui facilite les déplacements en favorisant également l’économie et la confiance.

En général, les services liés à une application de taxi moto restent disponibles 7/7 et 24/24. En plus, le temps d’attente moyen est relativement court et tourne autour de 5 minutes.

Pour finir, les avantages de cette appli s’impose davantage en réalisant que le passager a plusieurs options pour payer. Vous pouvez opter pour le payement par cash, par carte bancaire ou par mobile money.

 

 

 

Togo et Alibaba renforcent leurs liens par des formations offertes aux togolais

LE TOGO ET ALIBABA DE JACK MA : LES LIENS SE RENFORCENT…

Des togolais formés par Alibaba apporteront bientôt un souffle de plus à l’économie nationale. Et cela découle des rapports existant entre le Togo et Alibaba. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne quelques informations sur cette collaboration.

 

Des formations offertes à des cadres togolais en Chine

Bientôt, plus d’une dizaine de togolais pourront aider à booster l’économie togolaise grâce à des formations reçues chez Alibaba.

En effet, le géant chinois du commerce électronique a organisé le ‘’New Economy Workshop’’ auquel prennent part 12 togolais.

A priori, ce programme initié par Alibaba vise à former des cadres et fonctionnaires des administrations publiques. Et cela permettrait aux jeunes cadres togolais présents à l’évènement de recevoir des formations sur les outils de l’économie numérique. La formation portera également sur l’e-commerce, le Big data, l’inclusion financière et les paiements électroniques.

Aussi, ces formations laissent espérer en une relation privilégiée entre le Togo et Alibaba. Et cette idée se renforce en réalisant que le Togo est le 2e pays africain à bénéficier de ces formations après le Rwanda.

Pour finir, il faut préciser que l’accessibilité des togolais à ces formations n’a rien d’un hasard. Cela vient à la suite d’un tête-à-tête en Chine, entre le président togolais et Jack Ma en septembre 2018.

 

 

Des échanges commerciaux entre le Togo et Alibaba

Pour le Togo, faire du commerce avec Alibaba pourrait également représenter une belle opportunité.

Ainsi, le Togo et ce groupe chinois envisageraient de signer un partenariat renforcé dans le domaine des échanges commerciaux. Il n’y a pour l’instant aucune disposition officielle qui certifie cela. Cependant, le ministre togolais des mines et de l’énergie, Marc Dèdèriwè Ably-Bidamon en a parlé avec Brian Wong, vice-président d’Alibaba.

Aussi, il faut préciser que cette échange a eu lieu le lundi 27 mai lors du New Economy Workshop. Et le ministre en a profité pour transmettre officiellement une lettre d’invitation du Chef de l’Etat à Jack Ma.

Enfin, l’objectif visé par SEM Faure Essozimna Gnassingbé reste d’inviter le patron du groupe Alibaba à une visite de travail au Togo.