5 alternatives gratuites à Powerpoint pour vos présentations

Pour vous faciliter la vie, voici cinq solutions gratuites pour faire vos présentations autre que sur Powerpoint.

Powerpoint # Impress, la réponse libre

Intégré à la fois à la suite OpenOffice et à la suite LibreOffice (déclinaison de la première), Impress est le logiciel dédié aux présentations et l’une des réponses libres à Microsoft. Fonctionnant sur toutes les plates-formes de bureau , le logiciel est particulièrement simple à prendre en main.

Vous pouvez même d’un simple réglage, enregistrez vos présentations dans des formats compatibles avec Microsoft Office s’il s’agit de collaborer, des PDF ou des ePub. Et si les templates et autres accessoires de présentations installés d’office ne vous suffisent pas, vous pouvez toujours en télécharger de nouveaux sur le site de LibreOffice (ou d’Open Office suivant vos préférences).

Aller sur le site de Impress (Libre Office)

Powerpoint # Calligra Stage, à la sauce KDE

Si vous souhaitez un logiciel libre et que vous n’aimez pas les déclinaisons Open/Libre Officle, Calligra Stage est la solution qu’il vous faut. Aussi,le résultat est un outil impressionnant de sobriété dans son usage. Il vous propose des résultats plutôt complets et vous permet d’intégrer via des plug-ins des éléments pas toujours trouvés dans une présentation classique.

Aussi, il est à noter qu’outre Windows, macOS et Linux, Calligra est l’une des rares solutions compatibles avec FreeBSD.

Aller sur le site de Calligra Stage

Powerpoint #Keynote, pour l’univers Apple

Que vous soyez sur votre ordinateur ou votre iPad ou votre iPhone, Keynote est la solution proposée par Apple pour réaliser des présentations. Comme la majorité des logiciels d’Apple, Keynote propose un design et une prise en main intuitive avec une conception très bien pensée. Les fonctionnalités restent très basiques mais efficaces. Aussi, vous pouvez sauvegarder une présentation automatiquement dans iCloud et continuer à travailler dessus sur un autre de vos appareils Apple.

Aller sur le site de Keynote

Powerpoint # FramaSlides, le tout en ligne

Si vous n’avez besoin que ponctuellement de faire des présentations et si vous êtes sur de disposer d’une connexion Internet, faites recours à Framaslides. Cette offre vous permet de faire des présentations simples et efficaces et se base sur le logiciel Strut.

Donc pour l’utiliser, il suffit de créer un compte ou de se connecter pour les autres services de Framasoft.

Aller sur le site de FramaSlides

Powerpoint # PowToon, mettre de la vie dans ses présentations

PowToon est un logiciel commercial en Saas. Il vous permet de créer rapidement vos propres présentations animées et de les exporter sous forme de vidéos YouTube. Ces vidéos peuvent être intégrer dans votre site ou en guise de présentation avec Internet.

Powtoon est commercialisé comme un Freemium. Aussi, il a donc une version Free avec 100 Mo d’espace de stockage et une résolution standard pour vos vidéos. Vous pouvez souscrire un abonnement à partir de 19 dollars par mois si vous êtes sûr d’avoir de gros besoins.

Aller sur le site de PowToon

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

 

AFRICA STARTUP TOUR 2018, UNE MESSE DE L’INNOVATION A COTONOU

Après PIA 2018 et la Startup Of The Year 2018, les africains vivront bientôt l’AFRICA STARTUP TOUR 2018 à Cotonou. Cela est possible grâce au soutien de Canal + et bien d’autres partenaires. Voici une occasion de plus pour la jeunesse africaine de contribuer au rehaussement de l’éclat des innovations en Afrique.

 

 Quatre jours pour une messe de l’innovation

Du 5 au 8 Juillet 2018, de jeunes entrepreneurs se retrouveront au Bénin pour quatre jours d’accompagnement et de pré-incubation. En effet, après Dakar et Abidjan qui ont abrité les deux premières éditions, c’est la ville de Cotonou qui accueillera la 3e édition de l’ASTour.

Cet évènement panafricain comportera deux grands volets :

  • Le programme Africa Start-up-tour Cotonou 2018

Ce programme comportera des activités de formations et de mentoring. En effet, s’étalant sur 3 jours, il reste ouvert aux starups et aux porteurs de projets. Les 6, 7 et 8 Juillet, ledit programme occupera les participants pour une émergence d’idées vers la concrétisation des projets d’entreprise.

Ce forum se déroulera le Jeudi 5 Juillet à partir de 13 h au Canal Olympia Wologuédé (Cotonou).  réunira l’ensemble des acteurs de l’écosystème entrepreneurial du continent. Au cours dudit forum, les échanges porteront sur le thème « Disrupt or be Disrupted ».

Pour découvrir le programme détaillé des quatre jours, veuillez-vous rendre à l’adresse suivante : https://www.africastartuptour.com/programme/.

 

Les ambitions visées pour l’édition 2018

L’AFRICA STARUP TOUR vise à offrir aux africains un accompagnement dynamique dans le domaine de l’entrepreneuriat et de l’innovation. Aussi, l’édition Cotonou 2018 de ce concours devra permettre de renforcer l’esprit entrepreneurial des jeunes africains.

Pour ceux qui y prendront part, ce sera l’occasion de s’inspirer davantage, voire de se former et éventuellement d’être propulser en acteurs majeurs de l’Afrique entreprenante.

Comme les éditions précédentes, l’ASTour 2018 verra la participation de nombreux experts et de véritables mentors, ainsi que des entrepreneurs expérimentés et des jeunes entrepreneurs de tout le continent.

 

Participer à l’ AFRICA STARTUP TOUR 2018

Pour les entrepreneurs, l’AFRICA STARTUP TOUR sera également l’occasion de profiter des sessions intensives de formation et de coaching. Ces formations seront proposées par Initiative For Africa et ceci, dans l’optique de les aider à mieux développer et structurer leurs projets.

Les inscriptions pour la 3e édition de ce concours, les candidats doivent se rendre à l’adresse https://www.africastartuptour.com/inscription/ et faire les pré-inscriptions.

Les projets posés en candidature seront soumis à une étude qui permettra de valider. Enfin, les inscriptions ne sont acquises qu’après validation.

Enfin, il faut retenir que rester mobilisé pour ce grand rendez-vous du génie entrepreneurial et innovateur des jeunes africains. C’est une façon de s’engager à donner un nouveau visage à l’Afrique innovante.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

 

Challenge App

RFI Challenge App Afrique 2018 : Que faut-il savoir ?

 La 3e édition du RFI Challenge App Afrique a débuté et s’étalera du 28 mai 2018 au 31 juillet 2018. Pour RFI, cette compétition essentiellement ouverte aux jeunes africains. C’est aussi une action de plus pour encourager et soutenir l’innovation technologique en Afrique.

 Un concours pour booster le développement numérique africain

En effet, il est organisé à l’intention des acteurs africains du domaine des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), le RFI Challenge App Afrique contribue au développement d’applications numériques. Il permet de dénicher des talents en stimulant et en accompagnant des start-ups et des développeurs africains. Aussi, cette compétition permet de dévoiler non seulement les compétences des développeurs locaux africains mais aussi, la créativité et l’inventivité des africains. Par ailleurs, ce challenge a pour but de favoriser l’intégration des TIC dans le monde du développement durable en Afrique.

 Un challenge en faveur du développement durable

 L’Afrique est confronté à des sujets critiques tels que l’accès aux sources d’énergie propres, la productivité de l’agriculture ou la santé. Donc,ce concours vise à faire émerger des solutions technologiques face aux problèmes que rencontrent les populations africaines. Il s’agit d’applications, de sites web et/ou de services numériques (Push-Wap, MMS, Wap et Web, Audiotel…). Ces solutions sont susceptibles d’améliorer les conditions de vie et de favoriser le développement durable en Afrique. En effet, les projets qui font l’objet du RFI Challenge App Afrique sont censés favoriser des éléments tels que :

  • une facilité d’accès à l’éducation
  • une amélioration de l’accès à des sources d’énergie propres en Afrique ;
  • un meilleur accès aux informations et aux services relatifs aux activités professionnelles et associatives ;
  • une ouverture technologique qui améliore le quotidien des africains.

  

Le déroulement de RFI Challenge App Afrique en trois étapes

Comme dans les éditions précédentes, le RFI Challenge App Afrique 2018 va recevoir des centaines de candidatures.

-La première étape de la compétition consistera à faire une présélection de 10 candidats.

-La deuxième étape permettra de procéder à une seconde sélection qui révèlera les 3 projets retenus pour la phase finale.

-En outre, la troisième étape où les trois finalistes de l’édition 2018 du RFI Challenge App Afrique se rendront ensuite, à Cotonou (Bénin). Enfin,à Cotonou, ce sera l’étape de la preuve de concept ou démonstration de faisabilité.

Le lauréat retenu comme heureux gagnant de la compétition bénéficiera, donc, d’un financement pour le développement de son application ou service dans plusieurs pays africains.

Les grands gagnants des deux éditions passées sont le malien Cheick Oumar Bagayoko en 2016 et l’ivoirienne Raissa Banhoro en 2017. Le malien a développé un projet de santé baptisé Bogou et l’ivoirienne, un projet Lucie consacré à l’éducation des filles.

Pour prendre part à ce concours, il suffit de s’inscrire en ligne à l’adresse suivante : https://appafrique.rfi.fr/fr/participer

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

 

L’incubateur dakarois CTIC présente les résultats de l’étude de faisabilité d’un Tech Hub à Lomé

tech-hubTech- hub : En vue de faire du Togo un véritable hub de services ainsi qu’un centre international d’innovation et de compétence digitale, le gouvernement par l’entremise du Ministère des Postes et de l’Economie Numérique, envisage d’installer un tech-hub.

Dans le cadre de ce projet, le CTIC-Dakar,premier incubateur et accélérateur d’entreprises en Afrique de l’Ouest, basé à Dakar, a été mandaté pour la réalisation d’une étude de faisabilité d’un tech-hub à Lomé. Les résultats de cette étude ont été présentés hier à Lomé, en présence du ministre de tutelle, des acteurs du public, du  secteur privé, des communautés Tech, etc.. ainsi que les acteurs de l’écosystème Tech et entrepreneurial.

Le document d’une soixantaine de pages présente les différents périmètres du projet notamment les résultats des consultations des parties prenantes, les atouts et défis d’une telle initiative, les services d’accompagnement et son modèle d’organisation.

Le rapport qui expose également les contours des infrastructures du tech-hub qui s’étalera sur une superficie de 3000 m2, servira de feuille de route pour l’implantation de ce centre d’innovation.

Détails du Projet

Un peu plus en détail, le tech-hub sera doté un « Fablab », de salles de conférence modulables, d’espaces de coworking, de salles de réunions et de formation, d’espaces de détente etc.

« Le lieu se veut hybride, multifonctionnel et ouvert afin de favoriser les rencontres, les échanges, les débats, la créativité et l’innovation entre entrepreneurs, investisseurs et décideurs de tous les secteurs », a dit le ministère de l’économie numérique.

La mise en place de ce tech-hub s’inscrit en droite ligne des initiatives du Ministère des Postes et de l’Economie Numérique ciblant les jeunes, à l’instar des projets « Wifi Campus » ou encore « l’Environnement Numérique de Travail » (ENT).

Article d’Agence Ecofin publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

5 outils de communication pour se passer des outils de macOS Server

Apple veut donc en finir avec la version serveur de macOS, et propose quelques alternatives de communication open source pour prendre la relève des fonctionnalités qui ne seront plus supportées nativement par son système d’exploitation serveur.

communication

communication

C’est l’occasion de mettre le nez dans les recommandations d’Apple sur le segment de la communication d’entreprise : calendrier, contacts, ou encore e-mails partagés sur serveur et vous proposer des outils alternatifs de macOS Server.

DavMail

DavMail se présente comme une passerelle d’échange pour les protocoles POP / IMAP / SMTP / Caldav / Carddav et LDAP qui permet d’utiliser n’importe quel client de messagerie et de calendrier (comme Thunderbird avec Lightning, ou Apple iCal) avec un serveur Exchange, même depuis Internet. De quoi se débarrasser d’Outlook dans les faits.

DavMail permet l’auto-complétion des adresses du destinataire dans la fenêtre de composition du courrier ainsi qu’une prise en charge complète du calendrier avec l’affichage libre / occupé des participants. Cet outil est écrit en Java et devrait donc fonctionner sur n’importe quelle plateforme. La solution existe pour Windows, Linux (Ubuntu) et Mac OSX. Et il marche pour l’Iphone.

Le site de DavMail

Radicale

Radicale est un outil serveur “petit mais puissant” pour CalDAV (calendriers, todo-lists) et CardDAV (contacts).

Il propose le partage des calendriers via CalDAV, WebDAV et HTTP et le partage des contacts via CardDAV, WebDAV et HTTP. Il supporte également les événements, les todos, les entrées de journal et les cartes de visite. “Aucune installation ni configuration requise” assure l’éditeur. La solution est proposée sous licence GPLv3.

Le site de Radicale

Citadel, une solution de communication facile

Citadelle est présenté comme “facile, polyvalent et puissant” et ce grâce à son architecture basée sur différents espaces (dits rooms). “Aucune autre plateforme ne combine autant de fonctionnalités différentes en utilisant cette métaphore familière et cohérente” assure l’éditeur. De fait, Citadel propose la gestion des email, des calendriers et de la prise de rendez-vous, du carnet d’adresse, des forums de discussion, peut servir de serveur de mail pour effectuer des mailings. Il propose également un client de messagerie instantanée, un moteur de wiki et de blog, un gestionnaire de DNS ou encore un agrégateur de flux RSS.

Citadel est disponible sous licence GNU-GPL pour les systèmes Linux et BSD. “Le logiciel que vous téléchargez ici est le meilleur disponible, et c’est tout logiciel libre” assure l’éditeur.

Le site de Citadel

KerioConnect, outil de communication pour PME

Kerio Connect est une solution de communication. L’éditeur dit qu’elle “répond aux besoins des petites et moyennes entreprises en matière de messagerie électronique, de calendriers et de messagerie instantanée”. Ensuite, elle a été développée pour fonctionner sur macOS. La solution prend en charge des périphériques mobiles et inclut une application client dédiée.

L’outil installé sur serveur permet de gérer calendriers, tâches et notes, e-mails et contacts. Il intègre le chiffrement SSL, l’anti-spam, un antivirus et des sauvegardes automatiques. Une offre gratuite de 30 jours est prévue pour essayer la solution.

Le site de KerioConnect

Calendar and Contacts Server

Ce projet Open Source est conforme aux normes implémentant les protocoles CalDAV et CardDAV. CalDAV est une norme Internet qui permet à un client d’accéder aux informations de planification sur un serveur distant. Il étend la spécification WebDAV (protocole basé sur HTTP pour la manipulation de données) et utilise le format iCalendar pour les données. Il permet à plusieurs clients d’accéder à la même information, ce qui permet une planification et un partage d’informations coopératifs.

CardDAV est un protocole client / serveur de carnet d’adresses conçu pour permettre aux utilisateurs d’accéder et de partager des données de contact sur un serveur. Calendar and Contacts Server fournit un emplacement partagé sur le réseau permettant à plusieurs utilisateurs de stocker et de modifier les informations de calendrier et de contact. Les sources sont disponibles sous licence Apache 2.0.

Le site de Calendar and Contacts Server

 Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

PROFESSIONS 3.0 : CAS DE L’ARCHITECTURE

Depuis quelques années, les objets connectés ont commencé à s’imposer dans bien de domaines et ont touché l’architecture. Par la même occasion, la transformation digitale a impacté de nombreuses professions et ce, dans le respect de l’environnement. Un des cas récents est l’architecture. On parle alors d’une architecture 3.0.

 

Tous les métiers sous pression du numérique

 

Désireux de rester à la pointe de la technologie, le consommateur du 21e siècle est toujours bluffé par les objets connectés. Seulement, faut-il le rappeler, la révolution numérique implique plus de mobilité, requiert la centralisation, implique plus de transparence, nécessite une grande collaborativité et incite davantage au partage des connaissances. Tout cela entraine les professions dans une nouvelle dynamique. En fait, la digitalisation oblige tous les métiers à passer à la vitesse supérieure. Conséquence ? Dans tous les domaines y compris l’architecture, le travail se fait désormais à une vitesse folle. 

 

Des constructions 3.0

 

Pour inscrire également la construction dans la dynamique du numérique, de plus en plus de chercheurs mettent au point des outils et des équipements connectés qui font évoluer l’écosystème du bâtiment.

Ainsi, dans certaines grandes villes connectées du monde à l’instar de la France, l’interaction avec le bâtiment ou la maison se fait déjà au travers de nombreux appareils mobiles (smartphones ou tablettes). Il existe des immeubles intelligents entièrement connectés. Il s’agit de logements livrés avec des applications dédiées qui facilitent la vie des occupants et leur permet d’avoir aisément accès à l’offre locale de services. Pour les acteurs du domaine de l’immobilier, la conciergerie numérique permet de valoriser les constructions en proposant des packs domotiques dans le but d’offrir une expérience habitant adapté à l’ère du numérique.

 

Constructions écologiques et architecture verte

 

La transformation numérique des architectes conduit à opter pour des constructions qui portent une empreinte écologique. En effet, de plus en plus de projets immobiliers de l’ère du numérique utilisent des matériaux peu néfastes pour la nature et quasiment autonome en énergie. On parle alors d’architecture 3.0.

S’alignant dans cette optique, le projet immobilier de l’architecte belge Vincent Callebaut reste assez illustratif. Baptisé « L’Arboricole », il s’agit d’un bio-immeuble capable de produire de la nourriture et de l’énergie dans le but de favoriser l‘autosuffisance alimentaire et énergétique.

Si l’architecture 3.0 marque déjà le monde de l’immobilier dans bien de pays européens et à travers le Monde, en Afrique, il va falloir attendre encore quelques temps pour habiter dans des constructions 3.0 particulièrement écologique.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

VERS DES NOUVEAUX METIERS DU NUMERIQUE EN ENTREPRISE

Au fil des années, l’évolution technologique a engendré une complexité des données et oblige toutes les entreprises à tendre progressivement vers le Big Data. Entrainé dans la foulée, le monde des réseaux informatiques et du numérique fait apparaitre de nouveaux métiers.

Découvrons quelques-uns des nouveaux métiers de l’ère du numérique.

 

Data scientist

Spécialiste des chiffres, des statistiques et des programmes informatiques, c’est le Data scientist qui traitent les données de votre entreprise afin d’en extraire des informations vitales. A priori, un data scientist efficace vous permettrait d’avoir des informations pertinentes et lucratives pour les activités de votre activité.

A la base, être Data scientist, c’est également être un haut cadre de la gestion et de l’analyse du Big data ou « données massives » dans le sens d’une vision globale. Pour avoir un data scientist, il faut être prêt à lui payer un salaire brut mensuel compris entre 2900 et 4500 euros.

 

Data analyst

Egalement connu sous la dénomination de Data miner, le data analyste a quasiment le même profil que le Data scientist sauf qu’il n’a pas la vision globale des données que possède le Data scientist.

En fait, le data analyst gère et analyse les données de votre entreprise seulement, il intervient sur un type précis de données.

Toutefois, son salaire se trouve dans la même fourchette que celui du Data scientist.

 

Data protection officier ou « DPO »

Voici un métier qui va devenir particulièrement tendance. Durant ces dernières années, plusieurs cas de plaintes ont été signalés portant sur l’utilisation indue des données personnelles. Le plus récent est celui du scandale de Facebook.

Face à la recrudescence de ces cas et pour mieux garantir la protection des données personnelles, les entreprises et les administrations vont devoir recourir aux services d’un DPO. Chargé de la sécurité des données, c’est le DPO qui s’assure que son employeur ou son client respecte la législation lorsqu’il utilise des données que ce soit à des fins commerciales ou en interne dans le cadre des activités liées au fonctionnement de l’entreprise (ex : gestion des ressources humaines)

Pour un data protection officier, le salaire brut mensuel varie entre 2900 et 4200 euros.

 

Digital brand manager

Il assure la valorisation de votre marque ou de votre entreprise. Son travail consiste à créer et gérer la notoriété numérique et de l’e-réputation de votre entreprise. Spécialiste des stratégies digitales, c’est le digital brand content manager qui s’occupe de l’élaboration du plan stratégique de l’image digitale de l’entreprise ainsi que de son suivi exécutif et de sa gestion.

A priori, sur la toile, il gère tout ce qui touche au web contenu de l’entreprise (Ecriture, réalisation de vidéos, opérations e-marketing et communication).

Un digital brand manager gagne en moyenne 3000 à 4000 euros par mois.

 

UX manager

Voici celui que certaines entreprises vont régulièrement solliciter pour assurer une expérience satisfaisante aux utilisateurs qui visitent le site de la société. La mission du UX manager est de faciliter l’usage d’un site ou d’une application mobile afin de mettre l’utilisateur dans les meilleures conditions.  Le salaire brut mensuel que peut espérer un UX manager se fixe entre 2700 à 5900 euros.

 

Avec l’apparition de tous ces nouveaux métiers du numérique et face à l’intérêt croissant que portent les entreprises, pour la numérisation, il demeure évident que les jeunes ayant des appétences pour l’univers informatique ne devraient pas chômer dans les années à venir. Ceux qui vont plus garder le sourire sont les jeunes diplômés d’écoles d’ingénierie en informatique.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

EN 2018, LA FRANCE S’IMPOSE DAVANTAGE DANS LE MONDE DE LA TECHNOLOGIE

Depuis son arrivée à l’Elysée, le président de la République Française Emmanuel MACRON n’a pas cessé d’œuvrer au développement technologique de son pays en misant sur le renforcement des liens de la France avec les géants du secteur. En 2018, plusieurs actions ont été entreprises dans ce sens.

Découvrons ici quelques-unes :

 

  • La révolution française de l’Intelligence Artificielle

Pour le président français, Emmanuel Macron, il faut booster le développement de l’intelligence artificielle. La France envisage donc d’investir 1,5 milliard d’euros dans ce domaine d’ici 2022.  Cet engagement du gouvernement français s’accompagne de l’engagement pris par plusieurs entreprises privées, françaises et étrangères qui ambitionnent d’investir elles aussi pour un franc développement de l’intelligence artificielle dans l’hexagone.

Aussi, selon le Président français, un programme national pour l’intelligence artificielle, coordonné par l’INRIA serait en cours de lancement.

Il faut juste retenir que Macron veut faire de la France, un acteur premium du développement de l’IA.

 

  • La « Viva Technology » et les boss du numérique mondial en France

Il s’agit d’une grande messe technologique réunissant les startups des grands Hubs innovants européens et mondiaux.  Grâce à cet évènement, la France à rassembler du 24 au 26 mai 2018, plusieurs milliers d’entrepreneurs acteurs importants du monde digital. Pour les pépites du domaine, c’était donc l’occasion de faire valoir leur compétitivité aux yeux des investisseurs venus du monde entier.

  • Le Président français Macron soutient Digital Africa

Lors de son passage à la Viva Technology, le Président français a annoncé que l’édition 2018 du concours de l’innovation « Digital Africa » sera complétée d’ici l’automne par une plateforme numérique et un dispositif complet d’accompagnement des start-up africaines.

Selon Macron, la France va ainsi, prendre part au financement du développement des écosystèmes africains. Il a également annoncé une enveloppe de 65 millions d’euros pour Digital Africa, qui va devoir diversifier ses missions et étendre ses objectifs. Désormais, Digital Africa sera bien plus qu’un simple concours de start-up.

C’est clair que la France veut investir de l’argent public dans les startups africaines les plus prometteuses du monde.

  • “Tech for Good” en France

En marge du Salon « Viva Technology », le mercredi 23 Mai 2018, la France a également organisé, la « Tech for Good ». L’Elysée en a donc profité pour convier à une rencontre très sélective les PDG de quelques géants du numérique et des dizaines de dirigeants de l’industrie des nouvelles technologies au niveau mondial. Parmi les invités de marque du Président Macron à l’occasion du Sommet Tech for Good figuraient des grands comme Mark Zuckerberg (Facebook), Satya Nadella (Microsoft), Dara Khosrowshahi (Uber) ou encore Virginia Rometty (IBM). Cet évènement a permis d’engager un dialogue sur les enjeux stratégiques et économiques puis, d’obtenir de la part des plus grandes entreprises du numérique des engagements pour le bien commun.

 

  • Davantage d’investissements en France

A l’occasion du Tech for Good de Mai 2018, plusieurs géants du numérique ont fait des annonces d’investissement en France afin de contribuer au développement technologique français.

Ainsi, Uber, Deliveroo, IBM, Intel, Facebook AI Research, Stripe, Microsoft, la fondation de Google et bien d’autres entreprises ont pris l’engagement d’investir en France et ce, en faveur du social et de l’éducation.

Pour découvrir des précisions sur ces investissements, il suffit de se rendre à l’adresse https://information.tv5monde.com/info/les-geants-du-numerique-font-des-promesses-emmanuel-macron-240125

Tous ces efforts diversement menés par Emmanuel Macron rassure déjà sur l’attractivité sans cesse croissant de la France aux yeux des investisseurs du monde entier. Espérons que d’une manière ou une autre, cet élan de développement technologique profitera également aux pays africains qui se positionnent eux aussi en acteurs du numérique au fil des années.

A cette allure, il demeure évident que la spécialisation française dans les hautes technologies restera une évidence incontestable dans les années à venir.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

DIGITAL AFRICA EN 2018 : LE CONCOURS, LE LABEL ET LA PLATEFORME

Pour mettre en valeur la jeune scène entrepreneuriale africaine et inciter les startups africaines à tendre davantage vers l’innovation numérique, il est organisé annuellement depuis 2016, le Digital Africa ; une compétition soutenue par l’Agence Française de Développement qui récompense chaque année dix lauréats aux solutions innovantes pour le développement de l’Afrique. Ce concours va bientôt découvrir le label et la plateforme du même nom.

 

Un concours d’innovation numérique en Afrique 

Digital Africa est un concours de startups ouvert aux jeunes entrepreneurs africains évoluant dans le numérique.

Avec pour ambition de booster le développement africain du numérique, Digital Africa permet d’identifier et d’accompagner les meilleurs talents de l’innovation numérique en Afrique.

 

 

Vers une nouvelle formule du Digital Africa : Le Label

Durant le mois de Mai 2018, la Viva Technology, un grand évènement du numérique à été l’occasion pour le Président français d’annoncer le soutien financier que son gouvernement entend apporter au Digital Africa pour la diversification de ses missions. Un soutien qui s’élève à 65 millions d’euros. Seulement, il faudra attendre 2019 pour entrer en possession de ce fond.

Par ailleurs, selon le premier des français, la nouvelle formule de ce Digital Lab dépassera le cadre d’un simple challenge pour devenir réellement une sorte de gros incubateur, une structure d’accompagnement effectif pour les jeunes pousses du monde digital africain.

Dans cette ligne d’idée, l’Agence Française de Développement lance le Label de Digital Africa et une plateforme en ligne baptisée « Digital Africa » accessible à l’adresse « digitalafrica.afd.fr ». En plus de favoriser la mise en réseau et l’appui à l’innovation, cette plateforme permettra de créer un écosystème favorable aux entrepreneurs du numérique en Afrique. Les objectifs sont clairs, il faut :

  • Fédérer les incubateurs de startups africaines ;
  • Soutenir la dynamique entrepreneuriale africaine ;
  • Impulser l’innovation par le numérique ;
  • Accompagner l’émergence d’entrepreneurs à impact sur le continent.

En investissant pour la diversification des missions du Digital Africa, le Président Macron espère que la majorité des entrepreneurs africains se mobiliseront autour de cette initiative et qu’ils seront nombreux à rejoindre la plateforme.

 

Participer au Digital Africa 2018

Pour sa part, le challenge Digital Africa 2018 aura bel et bien lieu. Les candidats de cette troisième édition vont devoir argumenter autour d’innovations portant sur le thème de la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes sur le continent africain. En fait, le concours 2018 du Digital Africa s’adressera principalement aux startups dirigées par des femmes et à celles qui agissent en faveur de l’égalité homme-femme.

Pour y participer, les candidats doivent déposer leur dossier dans la période allant du 10 Septembre au 19 Octobre 2018.

Vous trouverez plus d’infos sur la démarche du candidat en visitant l’adresse https://digital-africa.tech/fr/comment-ca-marche.html

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

05 JUIN 2018 : JOURNEE MONDIALE DE L’ENVIRONNEMENT

Le 5 Juin 2018, l’ONU et le monde entier vont se mobiliser pour mettre davantage en lumière les points saillants des actions en faveur de la protection de l’environnement. C’est la célébration de la Journée Mondiale de l’environnement. Au cœur des réflexions et des actions, plusieurs sujets environnementaux vont être touchés, à savoir :  la destruction de la couche d’ozone, la déforestation, la gestion de l’eau, la désertification et la sécheresse.

Une célébration avec un objectif clair

Lancée depuis 1974 et régulièrement organisée par ONU environnement, la Journée Mondiale de l’environnement est devenue une célébration qui tient à cœur à plus d’une centaine de pays.

Partout où elle est célébrée, l’objectif visé est d’encourager la sensibilisation et la multiplicité des actions faveur de la protection de notre environnement.

Cet objectif gagne davantage de valeur au regard des objectifs de développement durable (ODD) dont les points 14 et 15 visent à préserver les écosystèmes aquatiques et terrestres afin de conserver de manière durable les ressources marines et terrestres.

 L’inde organise les célébrations officiels 2018 avec un thème précis

Chaque Journée mondiale de l’environnement est organisée en choisissant un pays hôte et un thème précis visant à attirer l’attention du public sur un sujet environnemental d’actualité. Pour l’année 2018, l’Inde le pays hôte abritera les célébrations officielles de cette journée spéciale. Le thème retenu pour la circonstance est : « la lutte contre la pollution plastique ».

Il faut juste rappeler que sur la liste des défis environnementaux auxquels est confronté le pays de Gandhi, la pollution par le plastique occupe une place considérable. Par ailleurs, étant donné que la philosophie et le mode de vie indiens sont depuis longtemps ancrés dans le concept de coexistence avec la nature, il y a des chances de croire que la situation se résolvera avec la forte participation des populations de l’Inde.

 Une journée de sensibilisation

Etant une occasion majeure de sensibilisation pour le grand public, la Journée Mondiale de l’environnement 2018 reste un moment fort mis à profit pour :

  • Encourager la communauté internationale à s’unir dans la lutte contre la pollution par les plastiques à usage unique ;
  • Exhorter les gouvernements, les industries, les communautés et les individus à explorer ensemble des alternatives durables en vue de réduire de toute urgence la production des produits plastiques concernés ;
  • Sensibiliser le plus grand nombre sur les problèmes de santé liés à la pollution par les plastiques ;
  • Inviter le public à la limitation de l’utilisation des plastiques responsables de la pollution ;
  • Amener chacun à repenser son utilisation du plastique et à développer une forte responsabilité sociale verte en posant chaque jour au moins une action écologique.

Toutes les activités de la célébration du 5 Juin 2018 visent donc à renforcer les voies et moyens de lutte contre la pollution par le plastique.

 Des actions pour la Journée

A priori, la Journée Mondiale de l’environnement est une célébration qui invite tous les peuples du monde entier à agir pour le bien-être et le mieux-être de la terre. Que l’action soit une initiative locale, nationale ou internationale, individuelle ou collective, cela importe peu car le plus important est d’agir activement pour la protection de notre planète et que cela impacte positivement notre environnement.

Au Togo, les programmes de la célébration du 5 Juin débutent bien avant cette date. En effet, la mobilisation en faveur de la protection de l’environnement a commencé depuis le 1er Juin, Journée nationale de l’arbre au Togo. Comme les 1er Juin de toutes les années depuis 1977, des togolais ont planté des arbres pour non seulement symboliser par le reboisement, leur engagement dans la lutte pour la protection de l’environnement mais aussi, pour exprimer l’ambition d’un développement durable.

Pour sa part, l’Inde prévoit :

-Des campagnes de nettoyage de déchets plastiques pan-indiennes dans les zones publiques ;

-Le nettoyage des forêts et réserves nationales ;

-Les activités de nettoyage des plages.

L’Inde prévoira probablement des campagnes de sensibilisation pour inviter tout le monde à une prise de conscience face aux implications de cette pollution.
Chaque année, des millions de personnes se mobilisent pour participer à des activités organisées à travers le monde entier pour protéger l’environnement. Espérons juste que pour cette édition, ils seront plus nombreux à s’engager pour faire de la planète Terre un endroit plus propre, plus sain et plus vert.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

Page 4 sur 14« Première page2345610Dernière page »