LA 5G premier pays à commercialiser cette connectivité

LA 5G : LA CORÉE DU SUD MARQUE LE PREMIER GRAND PAS

De nombreux pays planchent sur la 5G. Pourtant, la Corée du Sud restera la première à lancer ce réseau mobile. Ce pays de l’Asie de l’Est lance la commercialisation du réseau 5G.

 

Premier pays en mode 5G

La Corée du sud vient de prendre le large en matière de réseau 5G et nul ne le contestera.

En effet, ce pays innovant, premier mondial pour la construction navale devient également le 1er à lancer la 5G. Et cela devient possible grâce à trois grands opérateurs nationaux : KT, SK Telecom et LG UPlus.

Aussi, pour marquer l’occasion, cette dernière a organisé une cérémonie officielle du lancement de ce réseau mobile. Ladite cérémonie a eu lieu le soir du 03 avril dernier et rassemblé une poignée d’abonnés triés sur le volet.

Bref, les opérateurs coréens s’offrent ainsi, une victoire symbolique dans la course à la 5G.

 

 

Un objectif visé depuis longtemps

Pour la Corée du sud, il fallait tout faire pour devenir le premier pays à commercialiser la 5G. Et cela se remarque par son empressement à lancer ce réseau mobile tant convoité.

Au départ, le pays de Moon Jae-in envisageait de lancer ce service internet le 05 avril 2019. Cependant, le lancement a été effectué deux jours plus tôt.

Et cela se justifie aisément. En fait, les opérateurs télécom coréens auraient appris que l’opérateur américain Verizon s’apprêtait à lancer son propre service 5G le jeudi 4 avril aux États-Unis. Donc, pour vraiment se positionner en leader, la Corée du sud a dû précipiter son lancement.

Enfin, on retiendra qu’en atteignant cet objectif, la Corée fait bel étalage de son savoir-faire technologique. Et cela lui confère une position confortable face à la guerre d’influence relative à la 5G qui oppose certains pays.

De belles perspectives pour le pays

L’adoption et la commercialisation du réseau 5G va sans doute avoir une nette influence sur la vie même du pays.

En fait, devenir le premier pays du monde à commercialiser ce niveau de connectivité propulse considérablement la Corée du sud en avant. Elle devient ainsi, la première nation à offrir l’internet mobile ultra-rapide à sa population.

En plus, la cinquième génération de réseaux mobiles permettra aux coréens de tout connecter, partout et tout le temps. Et à priori, cela favoriserait un débit internet 20 fois supérieur à la 4G. Cela permettrait d’avoir des débits de l’ordre de 2,7 Gb/s. Autrement dit, il serait possible de télécharger un film complet en moins d’une seconde.

Tout compte fait, la 5G révolutionnera la santé connectée, la réalité augmentée, les villes intelligentes et bien d’autres aspects technologiques. Et par conséquent, les coréens peuvent encore espérer une grande avancée économique.

 

E-SPORT tournoi de jeu vidéo

E-SPORT : LES JEUX VIDÉO DEVIENNENT UN VRAI SPORT DE PRO

Aujourd’hui, le Gaming ne se limite plus au plaisir mais ouvre les portes de grandes compétitions dites sportives. Et cela se concrétise via l’E-sport. Donc, en plus de procurer de la joie, jouer sur un ordinateur peut faire gagner beaucoup d’argent.

 

 

L’e-Sport en définition

Le sport électronique ou e-Sport désigne la pratique sur internet ou en LAN-party d’un jeu vidéo. A priori, les parties se jouent à l’aide d’un ordinateur ou d’une console de jeux vidéo, seul ou en équipe.

Aussi, ce sport reste une discipline qui captive bon nombres de geek accros au jeu vidéo.

Par ailleurs, pour certains analystes, le sport électronique ne peut appartenir à la famille des sports. Pourtant, l’e-sport requiert plusieurs compétences et aptitudes propres au sport. Il s’agit donc de l’endurance, du travail en équipe et de la créativité.

Enfin, précisons que dans ce sport atypique, les joueurs s’affrontent sur des jeux vidéo divers. Il s’agit par exemple de FIFA 18 (foot), Street Fighter (art martiaux), Call of Duty (guerre) ou League of Legends (stratégie).

 

 

 

L’e-Sport et des grandes opportunités

L’essor du sport électronique connait aujourd’hui une nette progression et offre de très belles opportunités aux joueurs.

En effet, ces derniers ont la possibilité de participer à de grands tournois. A titre d’exemple, il convient de citer comme tournoi, The International, l’Esports World Convention (ESWC), la Major League Gaming (MLG), la Cyberathlete Professional League (CPL) ou l’Evolution Championship Series (EVO).

Aussi, il faut préciser que les tournois d’e-Sport rassemblent parfois 50 000 spectateurs dans des stades. Et les meilleurs joueurs peuvent recevoir des récompenses allant jusqu’à des millions de dollars.

Bref, ce sport des jeux vidéo bénéficie du soutien de plusieurs grands sponsors pour qui cela représente vraiment une opportunité. Cela se confirme avec le géant chinois du commerce électronique AliBaba, qui a investi massivement dans ce sport nouveau.

 

 

Les perspectives ambitieuses de l’eSport

Considéré pendant longtemps comme une pratique de loisir, les jeux vidéo se positionnent désormais au rang des sports professionnels.

Et depuis quelques années, les gameurs se soumettent à une hygiène de vie stricte et un entraînement régulier. En plus, pour ceux qui participent aux compétitions, en plus des entraineurs, ils se font suivre par des nutritionnistes.

Et bientôt, il pourra compter parmi les sports pratiqués aux Jeux olympiques. Cette idée se renforce avec des propos de Tony Estanguet, le président du comité des JO 2024. Il soutient qu’il faut se pencher sur le sujet e-sport. Aussi, il poursuit en soulignant qu’on ne peut pas ignorer et dire : “Ce n’est pas nous, ce n’est pas compatible avec les Jeux olympiques.”

Tout compte fait, il se pourrait que ce sport sur ordinateur intègre les Jeux asiatiques prévus en 2022 à Hangzhou. Et cela ne sera pas une surprise.

JOLA un service internet par satellite au Ghana

JOLA : AfricaOnline LANCE LE HAUT DÉBIT PAR SATELLITE AU GHANA.

Les efforts pour offrir plus de connectivité aux ghanéens se poursuivent. Et la société AfricaOnline y contribue grâce à HYLAS 4 en proposant un service baptisé JOLA.

 

Africa Online et l’internet par satellite au Ghana

En Afrique, Africa Online Holding Ltd s’illustre comme un grand fournisseur d’accès à Internet. Basé à Nairobi, au Kenya, il couvre plusieurs pays africains. Il s’agit de Côte d’Ivoire, Ghana, Namibie, Swaziland, Tanzanie, Ouganda et Zimbabwe.

Aussi, au Ghana, ce FAI, filiale de Gondwana International Networks, annonce le lancement de son nouveau service d’internet par satellite.

Autrement dit, les ghanéens jouiront davantage de l’internet haut débit via la connectivité fournie par le satellite HYLAS 4 d’Avanti. Et cela reste le fruit d’un accord liant Gondwana International Networks via sa filiale, iWayAfrica à Avanti Communications Group. Ledit accord présenté sous forme de contrat commercial signé aurait été signé en Août 2018.

Bref, c’est clair qu’Africa Online compte bien se positionner comme un acteur majeur de l’internet par satellite au Ghana.

Africa Online et l’offre JOLA en faveur des populations

Au Ghana, JOLA se présente comme une nouvelle offre internet qui va s’appuyer sur la connectivité fournie par le satellite HYLAS 4 d’Avanti. Et cette offre profitera considérablement aux zones reculées.

Aussi, en proposant ce service internet JOLA, Africa Online compte bien capitaliser sur ce satellite d’Avanti. En effet, ce dernier offre une couverture réseau totale du Ghana. Et cela devrait permettre à cette entreprise d’offrir des services partout dans le pays.

En outre, Foster Plender, directeur général d’Africa Online Ghana reste confiant par rapport à l’accueil que réserve les ghanéens à JOLA. Selon lui, les clients seraient très satisfaits de la qualité du service et des vitesses de téléchargement jusqu’à 35 Mbps.

Par ailleurs, on retiendra qu’avec JOLA, Africa Online reste le premier à lancer le service Avanti HYLAS4 au Ghana.

Enfin, on pourra convenir que le lancement du service JOLA au Ghana constitue une avancée importante en terme de connectivité. Et cela ouvrira certainement de nouvelles perspectives pour l’atteinte des objectifs de développement du pays.

Fintech au kenya un centre d'innovation technologique

FINTECH AU KENYA : UN NOUVEAU CENTRE D’INNOVATION TECHNOLOGIQUE

La Britannique Standard Chartered Bank vient de lancer un centre d’innovation technologique qui dopera la Fintech au Kenya. Cela offre de belles opportunités à ce pays et profitera également à l’Afrique.

 

Un nouveau centre d’innovation technologique

Les entreprises de la Fintech au Kenya ont une excellente raison de se réjouir.

En effet, le lundi 8 avril, la Britannique Standard Chartered Bank a lancé au Kenya un pôle d’innovation technologique. Au passage, il faut préciser Standard Chartered est une prestigieuse banque britannique. Fondée en 1853, son siège social se trouve à Londres et elle est cotée sur l’indice FTSE 100 de la bourse de Londres. Aussi, elle figure parmi les 30 plus grosses capitalisations boursières britanniques.

Ainsi, ce hub technologique arrive pour stimuler l’innovation et développer de nouveaux modèles d’affaires pour les entreprises fintechs locales et extérieures. Et son impact ne se limitera pas au kenya mais touchera toute l’Afrique.

Enfin, selon M. Kariuki Ngari, la banque aurait mis de côté 10 milliards de shillings (100 millions de dollars américains) pour investir dans la technologie financière. Et à priori, par entreprise, l’investissement de la banque devrait se situerait dans la fourchette de 500 000 à 5 millions de dollars.

 

Une grandiose opportunité pour le Kenya

Avec ce nouveau pas technologique, le Kenya se démarque comme un acteur important dans l’évolution de la Fintech en Afrique.

Aussi, le directeur général de la Standard Chartered Bank Kenya, Kariuki Ngari a profité de ce lancement pour faire une déclaration. Il a annoncé que le Kenya abriterait le 4e laboratoire eXellerator des banques. Avant ce pays africain, des sites d’eXellerator ont été installés dans trois pays : Singapour, Hong Kong et Londres. Donc, le Kenya reste le premier marché d’Afrique et du Moyen-Orient à abriter le laboratoire eXellerator.

Et cela représente une brillante opportunité pour le pays. En fait, ce laboratoire constituera une plate-forme reliant le secteur de la fintech au Kenya et la banque. En plus, selon M. Ngari l’établissement de ce centre d’innovation au Kenya permettrait de développer de meilleurs produits et services. Sans nul doute, les bénéficiaires restent les clients, donc la population kenyane.

Au final, les startups les plus prometteuses et commercialement viables pourront bénéficier des investissements de la banque.

 

connecter le monde à internet trois moyens utilisés

CONNECTER LE MONDE A INTERNET : TOP 3 DES MOYENS UTILISES

Depuis plusieurs années, l’internet se positionne comme une nécessité majeure du développement. Et de plus en plus d’initiatives visent à connecter le monde à internet. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, entreprise spécialisée du domaine propose le Top 3 des moyens jusque-là envisagés par les géants technologiques.

 

Internet par les drones

Depuis 2014, Mark Zuckerberg annonçait le projet Aquila. Le patron de Facebook voulait alors apporter internet aux régions les plus enclavées à l’aide de drones solaires. En pratique, dans la mise en œuvre de ce projet, Facebook a utilisé des drones solaires comme relais Internet sans fil.

Par ailleurs, il faut préciser que Facebook a vraiment nourri son ambition de connecter le monde à internet par drone. Ainsi, à deux reprises, il aurait lancé des vols d’essai d’un drone Aquila. Le premier en juin 2016 et le second en mai 2017.

Mais, malheureusement, en fin juin 2018, Facebook a déclaré la fin du projet Aquila. Donc, l’entreprise a laissé tomber son idée qui consistait à diffuser Internet aux régions les moins connectées via un drone.

Enfin, on reconnaitra que ce moyen a l’avantage de permettre d’accéder à Internet dans des zones difficiles d’accès. Et on espère juste que d’autres firmes tenteront d’aller plus loin. Cela pourrait constituer une avancée considérablement positive.

 

Internet par ballons

L’idée de connecter le monde à internet avec des ballons se rapporte au projet Loon de la société Google X. Et cette entreprise sœur de Google utilise donc de grandes montgolfières pour diffuser l’internet.

Aussi, le projet Loon a commencé depuis 2011. Et les premiers tests de ces immenses ballons du projet Loon ont été effectués en Nouvelle-Zélande en 2013. Puis, en 2017, avec les ballons Loons, Alphabet, société mère de Google vole au secours de Porto Rico après l’ouragan Maria. Plus tard, en 2018, Google aurait signé un accord commercial pour ce ballon stratosphérique internet avec Telkom Kenya pour l’année 2019.

Par ailleurs, il faut préciser que chaque ballon pourrait fournir une couverture Internet supérieure à 3 200 kilomètres carrés. Seulement, il ne peut rester en altitude que pendant quelques mois.

Au final, on retiendra que les ballons transmetteurs d’internet proposés par Google pourrait permettre de connecter davantage de zones reculées à internet. A terme, cela aiderait vraiment à supprimer les fameuses zones blanches.

 

 

 

Internet par satellite

Lorsqu’il faut une méthode d’accès et un mode de large diffusion au réseau Internet, l’option satellitaire reste un bon choix. Et cela, Amazon l’a vite compris.

Ainsi, ambitionnant de connecter le monde à internet, l’entreprise de Jeff Bezos a donc lancé le projet KUIPER. Il s’agit d’un grand projet qui consiste à lancer en orbite terrestre une constellation de satellites diffuseurs d’internet. A priori, ce géant d’e-commerce compte orbiter exactement 3 236 satellites.

Et la mise en œuvre de ce projet devrait lui permettre de proposer un accès Internet haut débit et pas cher à travers le monde. Aussi, il faut rappeler qu’à l’instar d’Amazon, plusieurs autres entreprises tentent de connecter le monde à internet via ce moyen. On citera par exemple SpaceX et OneWeb.

Tout compte fait, les différents moyens cités plus haut peuvent s’avérer moins couteux que la construction des réseaux relais terrestres couvrant plusieurs kilomètres. Ils demeurent donc des moyens à exploiter davantage.

Internet par satellites plusieurs entreprises se démarquent

INTERNET PAR SATELLITES : DE GRANDES ENTREPRISES S’ACTIVENT DE PLUS EN PLUS

L’accès à internet occupe désormais une place importante dans le lot des besoins indispensables au développement. Et de nombreuses entreprises tentent de couvrir toute la planète avec l’internet par satellites. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous présente quelques acteurs majeurs mondialement engagés dans cette course.

OneWeb

Depuis plusieurs années, OneWeb nourrit le rêve de couvrir le monde entier avec l’internet par satellites. Et pour atteindre cet objectif, l’entreprise a bénéficié des financements de Virgin et Qualcomm.

Déjà, en février dernier, l’entreprise a lancé les six premiers satellites de sa constellation qui devrait compter des centaines de satellites.

Enfin, ce lancement renforce l’intention de concrétisation de ce projet OneWeb. Et à terme, plusieurs centaines de satellites qui seront lancés par OneWeb devraient fournir internet à toute les régions du globe.

 

Amazon

Cette année, en 2019, Amazon le géant de l’e-commerce titille le domaine de la fourniture d’accès à internet par satellites. Et pour cela, il lance une initiative baptisée projet KUIPER.

Avec ce projet, l’entreprise de Jeff Bezos ambitionne de fournir l’accès à internet aux populations des zones reculées du monde entier.

Et sur un plan pratique, cette entreprise prévoit mettre en orbite plus de 3 000 satellites.

Bref, d’aucuns soulignent qu’avec ce projet, près de 95 % de la planète pourra bénéficier d’une couverture internet en réseau. Ce sera peut-être une occasion pour Amazon de démontrer encore son hégémonie comme dans l’e-commerce.

 

 

Facebook

Depuis l’année 2018, Facebook plancherait sur l’intention de fournir également l’internet par satellites. Et pour ce géant qui travaille discrètement sur le sujet, le projet Athena demeure très révélateur.

Ainsi, Facebook espère offrir de l’internet à l’ensemble de la population mondiale, surtout celle des régions les plus enclavées.

Aussi, les intentions de Mark Zuckerberg restent aisément justifiables. Il demeure évident qu’avec plus de monde ayant accès à internet, Facebook pourrait mieux grossir son lot d’utilisateurs.

Pour finir, il reste clair que Facebook poursuivra ce projet lentement mais surement.

 

 

SpaceX

Avec le projet Starlink, SpaceX prévoit le déploiement d’une constellation de 12 000 satellites en orbite très basse. Et sans nul doute, cela démontre que l’entreprise d’Elon Musk compte bien fournir un accès internet par satellites. Aussi, vue le nombre de satellites prévues, on réalise vite que la couverture s’étendra probablement au niveau mondial.

Selon des sources fiables, le service devrait être opérationnel d’ici le milieu des années 2020. Cependant, des premiers lancements de satellites pourraient se faire au cours de cette année.

Tout compte fait, on conviendra que le secteur de l’internet par satellites demeure un business juteux. Et comme tous les autres, SpaceX ne compte pas s’en privée.

 

Projet KUIPER et internet avec Amazon

PROJET KUIPER : AMAZON PROJETTE DE COUVRIR LA PLANÈTE AVEC INTERNET

Pour ce géant de l’e-commerce, fournir l’accès internet à toute la terre pourrait devenir une réalité. Et pour ce faire, grâce au projet KUIPER, Amazon ambitionne de mettre en orbite une constellation de satellites. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous fait le point.

 

Projet KUIPER, un pas vers l’internet pour tous

Avec un peu de chance, les zones non desservies ou mal desservies de la planète pourront avoir accès à internet. Et cela se réaliserait probablement grâce à Amazon via son projet KUIPER.

En effet, le projet KUIPER vise un seul objectif. Il devra permettre de fournir l’accès à internet haut débit dans toutes les régions de la terre.

Aussi, en pratique, ledit projet offrira une connectivité haut débit à faible temps de latence partout sur la terre.

Par ailleurs, il faut avouer que pour l’instant, de nombreuses informations concernant cette initiative reste à définir. Pourtant du côté de Jeff Bezos, les grands objectifs semblent fixés.

Tout compte fait, il faut préciser qu’Amazon n’est pas le seul ni le premier à s’activer sur ce projet. D’autres opérateur comme SpaceX ou Télésat plancherait également sur un projet similaire.

 

 

Amazon et de grandes perspectives

Depuis des années, Amazon s’illustre en grand dans des domaines comme le commerce électronique et le cloud. Avec son projet KUIPER, ce géant se lance dans les ‘’étoiles’’ avec de nouvelles et grandes perspectives.

En fait, dans la mise en œuvre de ce projet, Amazon ambitionne de lancer en orbite plus de 3000 satellites. Et cela se fera en trois couches de satellites. Autrement dit, la constellation de satellites s’orbitera à trois altitudes différentes. Le premier niveau comptera 784 satellites sur une orbite de 590 km. Le second rassemblera 1 156 satellites sur une orbite de 630 km. Pour la troisième couche, ce sera 1 296 satellites sur une orbite de 610 km.

Donc, avec cette flotte de satellites l’entreprise de Jeff Bezos pourrait s’imposer dans le domaine de la fourniture d’internet par satellite. Et déjà, d’aucuns estiment que le projet KUIPER pourrait couvrir en réseau 95 % de la planète.

Enfin, il demeure évident que le succès de ce projet élèvera Amazon au rang d’acteur majeur de l’internet par satellite. Et cela lui donnera une place d’honneur au niveau mondial parmi les fournisseurs d’accès à internet.

 

 

ZURI et son concepteur le jeune sénégalais.

ZURI : LE DRONE INTELLIGENT D’UN JEUNE SÉNÉGALAIS

L’Afrique écrit encore une page de son histoire dans le grand livre des drones. Et cela se fait avec Zuri, un drone intelligent conçu par un jeune sénégalais.

La conception de Zuri

Parmi les œuvres technologiques africains, Zuri reste de loin un produit remarquable. Il s’agit d’un drone intelligent conçu par Mohamed THIAM, un jeune sénégalais résidant au Canada.

En effet, le concepteur de ce drone intelligent reste un grand passionné de l’informatique et des nouvelles technologies en général. Son engouement pour la technologie nait à Dakar avec l’obtention d’un DST en informatique avant de s’envoler pour le Canada.

Ensuite, une fois au Canada, ce brillant informaticien s’active dans le développement web.

Enfin, avec le studio de développement québécois, Cortex Studio, il travaille sur le projet Zuri.

 

 

La particularité de Zuri

Le drone conçu par Mohamed THIAM possède toutes les caractéristiques basiques d’un drone. Cependant, il demeure un drone intelligent et présente donc une particularité.

A priori, ce drone exécuterait des commandes vocales complexes. Autrement dit, il peut reconnaitre la voix d’un utilisateur et traduire les commandes reçues en séquence d’actions simples.

Ainsi, Zuri peut réussir à effectuer les actions commandées par l’utilisateur et ce, de la meilleure des manières.

Finalement, pour son concepteur, ce drone représente un ingénieux cocktail de technologies de pointe. Et cela se justifie par le fait que cette invention regroupe plusieurs fonctionnalités de pointe dans un seul produit.

 

 

Les perspectives en vue…

Selon Mohamed THIAM, l’actuel Zuri pourrait encore évoluer. Donc, pour le moment, ce jeune informaticien sénégalais s’accroche à la finalisation de son projet drone. Il espère y ajouter d’autres innovations qui restent à venir.

Par ailleurs, au passage, il faut préciser qu’il ne compte pas se limiter à cela. Bien au contraire, il ambitionne travailler sur trois autres projets technologiques. L’un portera sur les finances, le second sur les cryptomonnaies et le 3e se rapportera à l’internet des objets.

Au final, pour ce jeune inventeur sénégalais, la technologie pourrait résoudre bien de problèmes en Afrique. Pour ce faire, il continue de réfléchir à comment impacter le quotidien des Africains, surtout celui des Sénégalais.

 

 

Google en fête pour Gmail avec deux nouvelles fonctionnalités

GOOGLE EN FÊTE AVEC UNE DOUBLE BONNE NOUVELLE

Google en fête durant ce mois d’avril, les utilisateurs auront une double raison de se réjouir pleinement. Et cela se justifie par deux faits merveilleux qui font la fierté de la firme. En effet, ce géant souffle la quinzième bougie de son application phare de messagerie, Gmail et propose deux nouvelles fonctionnalités.

 

L’envoie d’e-mail en différé, enfin possible

Les utilisateurs de Gmail pourront bientôt programmer l’envoi de leurs courriels. En ce début d’avril, Google en fête procède au déploiement d’une nouvelle fonctionnalité qui rendrait cela possible.

Autrement dit, une fois un mail rédigé, vous pourriez décider d’effectuer automatiquement l’envoie un peu plus tard. Et pour ceux qui ont testé cette nouvelle fonctionnalité, elle demeure assez facile d’utilisation. Dans un premier temps, il faut accéder à Gmail via le navigateur. Ensuite, après rédaction de l’e-mail, il suffit de cliquer sur la flèche à côté du bouton ‘’Envoyer’’ puis de cliquer sur « Envoi planifié ». Pour finir, il faudra simplement choisir l’heure précise à laquelle tu voudras l’envoyer.

Aussi, retenons que Google offre cette fonctionnalité sans utiliser des services ou extensions tiers. Et que cela facilitera le respect du bien-être numérique des utilisateurs.

Enfin, si personnellement vous n’avez pas encore accès à cette fonctionnalité, rassurez-vous cela ne va plus tarder.

 

Smart Compose pour une rédaction intelligente plus facile

En septembre 2018, Google dévoilait la technologie Smart Compose en faveur des utilisateurs GSuite.

Avec Google en fête, la donne change en ce début de mois d’avril. Désormais, tous les utilisateurs Gmail ont des chances de jouir de cette fonctionnalité et même en français. En fait, Smart Compose faciliterait considérablement la vie des utilisateurs qui passent beaucoup de temps à rédiger des mails.

Aussi, en pratique, il s’agit d’une fonctionnalité impliquant une intelligence artificielle particulière. Cette dernière proposerait des mots et tournures de phrases en fonction des habitudes de rédactions de chaque utilisateur. En d’autres mots, la fonctionnalité baptisée Smart Compose

Au final, il faut préciser que déjà Smart Compose reste accessible aux utilisateurs de Gmail sur Android. Pour les utilisateurs sur iOS, ce sera pour bientôt.

MTN Chat opérateur MTN en mode whatsapp

MTN Chat, APPLICATION ET NOUVEAU SERVICE BASÉE SUR WHATSAPP

En Afrique du sud, l’opérateur MTN veux propulser la communication à un niveau supérieur. Cette grande entreprise de télécommunications propose MTN Chat, un service innovant basé sur WhatsApp.

Un service particulièrement innovateur

Offrir un service de Chat basé sur WhatsApp reste pour bon nombre d’utilisateur une chose qui pourrait s’inscrire dans l’extraordinaire.

Pourtant, l’opérateur MTN a réussi cela en Afrique du sud.  Il vient de lancer une application baptisée MTN Chat. Et selon Mapula Bodibe, un responsable de MTN Afique du Sud, le MTN Chat reste une pure nouveauté. Il qualifie  ledit service de «première mondiale».

A priori, il s’agit d’un service qui permettra aux clients de faire plusieurs opérations. Ainsi, avec MTN Chat, l’utilisateur pourra :

  • Acheter du crédit de communication et des forfaits de données;
  • Vérifier des soldes ;
  • Recevoir des notifications.

Bref, on retiendra que les utilisateurs sud africains ont désormais la possibilité d’acheter du crédit via WhatsApp.

 

Les perspectives ou ambitions

Avec cette action, l’entreprise MTN devient le premier opérateur mondial à lancer un service basé sur WhatsApp.  Et cette action s’inscrit dans sa vision d’améliorer significativement son offre commerciale numérique.

Aussi, il reste clair qu’en lançant ce service, la société nourrit des ambitions d’accroître sa clientèle grâce à des services numériques avancés. Et, sur un plan pratique, cela pourrait très bien marcher.

Ainsi, l’opérateur a pris les dispositions pour facilité l’accès du service aux utilisateurs. Ils peuvent donc s’inscrire facilement. Pour cela, il leur suffit d’enregistrer le numéro MTN Chat (083 123 0011) dans contacts. Ensuite, envoyer à MTN un message disant « Hi ». Après cela, le lien d’inscription arrive pour amorcer l’inscription proprement dit. Dès lors, un menu sera proposé afin que l’utilisateur puisse choisir le service favori.

 

Enfin, même si ce service pourrait booster les activités de MTN, l’entreprise compte bien se démarquer davantage. Très prochainement, elle envisage d’ajouter d’autres options au service MTN Chat et de lancer d’autres innovations.