Quel antivirus pour votre PC en 2018 ?

La recrudescence des menaces informatiques se fait de plus en plus pressant et plus que jamais, il urge de protéger ses appareils et ses données personnelles. Les éditeurs de logiciels comme les distributeurs se vantent toujours d’avoir le meilleur antivirus. Cependant, pour le consommateur, il est important de faire le bon choix. Augmenter vos chances de faire le bon choix en parcourant les prochaines lignes.

 

  • Les critères importants…

Qu’il soit payant ou gratuit, un antivirus peut assurer une protection optimale à votre PC si et seulement si vous faites le bon choix.

Pour choisir votre fournisseur d’antivirus, il demeure essentiel de s’assurer que l’antivirus auquel vous aspirez offre un minimum de garantie.

A priori, vous choisissez un bon antivirus lorsqu’il est au moins doté :

– d’un « Anti-phishing » pour sécuriser vos mails et assurer une navigation sereine sur internet ;

-d’un « Antispyware », une sorte d’antivol pour détecter les logiciels malveillants et mettre une barrière aux espions ;

-d’un « Anti-Spam » pour bannir les courriers électroniques publicitaires non sollicités et limiter les risques de subir des techniques d’hameçonnage.

En clair, veillez à ce que votre antivirus permette une détection et une défense proactive ainsi qu’une protection efficace contre les cybercriminels.

 

  • Classement des meilleurs antivirus 2018

En 2018 comme chaque année, les principaux éditeurs de sécurité informatique tel que : Avast, Avira, Bitdefender, ESET, Kaspersky, Symantec (Norton), Trend Micro ou encore Microsoft innovent ou améliorent leurs solutions de protection antivirus. Seulement, ils n’ont pas tous le même niveau d’efficacité.

Pour cette année, sur la liste des antivirus les plus recommandés figurent :

Total AV integral antivirus, Bitdefender Antivirus Plus 2018, Malwarebytes Premium, Kaspersky Internet Security 2018, Trend Micro Maximum Security 2018, Norton Security Deluxe 2018, ESET Multi-Device Security Pack, McAfee Antivirus Plus 2018, Avast Free Antivirus 2018, Avira Free Antivirus 2018, Microsoft Windows Defender

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

Office 365 : Microsoft apporte une sécurité de pros aux particuliers

Quelques mois après le déploiement de la restauration de fichiers dans OneDrive for Business, Microsoft porte la même fonctionnalité sur OneDrive pour les consommateurs.

En janvier, Microsoft annonçait la restauration OneDrive pour les utilisateurs professionnels de son offre cloud Office 365. Le 5 avril, les responsables de l’éditeur ont déclaré que cette fonctionnalité serait également proposée pour les abonnés Office 365 Home et Personal.

Sécurité pour les pros, puis les particuliers
Elle ne sera en revanche pas disponible pour les clients OneDrive n’ayant pas souscrit d’abonnement Office 365. Le déploiement effectif de cette fonctionnalité a débuté aà partir du 05 avril.

La fonction Restauration de fichiers permet aux utilisateurs de restaurer l’ensemble de leur stockage cloud OneDrive à partir des archives des 30 derniers jours. Ils peuvent également utiliser cette fonction pour rétablir un système après une suppression accidentelle de données, une corruption de fichier, une attaque par un ransomware ou tout autre événement catastrophique, souligne l’éditeur.

En outre, Microsoft rend disponibles de nouveaux liens de protection par mot de passe pour les fichiers et dossiers OneDrive partagés. Une manière d’aider à prévenir le transfert de liens partagés. Cette option de protection par mot de passe sera déployée « dans les semaines à venir » précise Microsoft.

Au niveau du courrier électronique, Microsoft ajoute un autre niveau de chiffrement à Outlook.com.

Outlook.com implémente déjà du chiffrement sur l’archivage et le transit. A présent, Microsoft autorisera également les destinataires à recevoir un mot de passe à usage unique ou à s’authentifier de nouveau auprès d’un fournisseur de confiance avant d’afficher un message électronique Outlook.com s’ils n’utilisent pas un produit de messagerie Outlook (Outlook.com , Outlook pour iOS, Outlook pour Android et /ou l’application Windows Mail.)

Scan des liens dans Word, Excel et PowerPoint
S’ils utilisent l’une de ces applications de messagerie Outlook, aucune étape supplémentaire ne sera nécessaire pour obtenir ce niveau de protection supplémentaire.

Outlook.com propose également une analyse des courriels pour détecter des informations sensibles telles que les numéros de sécurité sociale et invite alors les utilisateurs à les envoyer avec chiffrement et/ou à activer le mode “Ne pas transférer”.

Ces capacités de chiffrement avancées sont déjà disponibles pour les clients professionnels. Leur mise à disposition auprès des particuliers démarrera dans les semaines à venir, ont indiqué les responsables de Microsoft.

Microsoft activera également le contrôle avancé des liens dans Word, Excel et PowerPoint pour empêcher les utilisateurs de cliquer sur des liens qui pourraient les mener à du phishing ou sur d’autres sites malveillants.

Lors du clic sur un lien détecté comme malveillant, les utilisateurs recevront un avertissement et pourront décider ou non de poursuivre. Outlook.com dispose de la vérification des liens et des pièces jointes; l’analyse des liens sur Word, Excel et PowerPoint pour les abonnés d’Office 365 sera déployée dans la seconde moitié de l’année.

Pour disposer de plus d’informations à propos de Microsoft Office 365, écrivez au support par le biais du mail : support@microsoft.cafe.tg et par téléphone ou whatsapp sur le numéro : 99 02 98 04.

Article de ZDNET publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

TOP 3 DES NEWS SUR L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

Avec l’émergence technologique, l’intelligence artificielle connait une révolution exceptionnelle. En simulant les processus cognitifs humains, l’IA a permis de faire des réalisations étonnantes comme des voitures autonomes ou des drones super sophistiqués.

Découvrons les cinq innovations les plus récentes liées à l’intelligence artificielle.

 

  • IA et reconnaissance vocale : Isoler une voix dans un bruit de foule

Auteur de nombreuses prouesses technologiques, Google vient de réaliser ce qui pouvait être considérer comme impossible.

Ce géant américain de services technologiques possède désormais un logiciel qui permet d’isoler la voix d’une personne même si elle se trouve au milieu d’une foule bruyante. En fait, l’IA peut générer une piste audio claire pour une personne même lorsque le brouhaha est important. A priori, cette IA a été entraînée à analyser des vidéos, à lire le mouvement des lèvres de différents interlocuteurs et à isoler la voix de chaque intervenant.

Voici une technologie qui améliorerait l’expérience des services de chat vidéo de Google tels que Hangouts ou Duo. On peut déjà espérer une meilleure qualité des appels téléphoniques.

  • Intelligence Artificielle pour battre campagne

Au Japon, lors des élections municipales de Tama, une ville au sud-est de Tokyo, M. Michihito Matsuda a décidé de miser sur l’IA pour remporter la victoire. En utilisant dans sa campagne, l’image d’un robot féminin, ce candidat espérait démontrer qu’avoir un maire-IA permettrait d’avoir une politique impartiale et objective.

Le scrutin a eu lieu le dimanche 15 avril 2018 et l’IA de Michihito Matsuda a été un candidat malheureux. C’est clair que les japonais ne sont pas prêts à accepter qu’un robot soit leur maire.

 

  • L’intelligence artificielle et les smartphones

Avec le développement de l’intelligence artificielle, les smartphones deviennent de plus en plus intelligents et mieux sécurisés avec des fonctionnalités particulièrement étonnantes. Dans ce lot de téléphones dotés d’intelligence artificielle figurent : Galaxy Note 8, Google Pixel 2, Honor View 10 et iPhone X. Les plus récents sont le P20 et le P20 Pro du constructeur Huawei. En mettant l’intelligence artificielle au service de la qualité des images et de la gestion de la batterie, le constructeur chinois de Shenzhen offre 4 atouts exceptionnels à ses deux derniers smartphones :

-la simplicité d’usage pour une meilleure expérience du téléphone avec des interactions plus naturelles,

-la qualité des services pour mieux répondre aux besoins des utilisateurs,

-la rapidité de fonctionnement pour des réponses presque immédiates,

-la sécurité pour corser davantage les mesures de protection des données.

Certainement que d’ici la fin de 2018, d’autres constructeurs emboiteront le pas à Huawei.

Au jour le jour, l’intelligence Artificielle gagne du terrain et s’applique à bien d’autres domaines comme les activités en zone urbaine (cas “Safe City Solution” dans la ville de Shenzhen) ou le cas des applications pour aider les enfants à l’école surtout ceux en décrochage. Quoi qu’il en soit, l’IA a de l’avenir.

rticle  publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

Le Cloud computing – Partie 1 (suite)

Quel est l’historique du cloud computing ?

Le cloud computing est un terme qui existe depuis le début des années 2000, mais le concept de l’informatique en tant que service existe depuis bien plus longtemps. Il remonte aux années 1960, quand des sociétés de services informatiques permettaient aux entreprises de louer du temps sur un mainframe, au lieu de devoir en acheter un elles-mêmes.

Ces services dits “à temps partagé” ont été largement rattrapés par l’essor du PC, qui a rendu la possession d’un ordinateur beaucoup plus abordable, puis par celui des centres de traitements d’entreprise, dans lesquels les entreprises stockent de grandes quantités de données.

Le concept de la location de l’accès à la puissance de calcul a refait surface plusieurs fois depuis lors, notamment à la fin des années 1990 et au début des années 2000 avec les prestataires de services d’applications, l’informatique utilitaire et le calcul distribué. Puis est venu le cloud computing, qui s’est imposé véritablement avec l’émergence des logiciels en tant que service et des fournisseurs de cloud computing à très grande échelle, tels qu’Amazon Web Services.

Quelle est l’importance du cloud computing ?

D’après une étude d’IDC, la mise en place de l’infrastructure pour prendre en charge le cloud computing représente aujourd’hui plus d’un tiers de toutes les dépenses informatiques à travers le monde. Dans le même temps, les dépenses dans l’informatique interne traditionnelle continuent de diminuer, tandis que les charges de travail informatiques continuent de migrer vers le cloud, qu’il s’agisse des services de cloud computing public proposés par les fournisseurs ou des environnements de cloud privé créés par les entreprises elles-mêmes.

451 Research avait prédit que près d’un tiers des dépenses informatiques des entreprises en 2017 concerneraient des services d’hébergement et de cloud computing, “témoignant d’une dépendance croissante envers des sources externes de services d’infrastructure, d’applications, de gestion et de sécurité”. Le cabinet d’analyses Gartner prévoit pour sa part que la moitié des entreprises mondiales qui utilisent le cloud computing aujourd’hui l’exploiteront exclusivement d’ici 2021.

Toujours d’après Gartner, les dépenses mondiales dans les services de cloud computing devaient atteindre 260 milliards de dollars en 2017, contre 219,6 milliards l’année précédente. Elles augmentent également à un rythme plus rapide que révu par les analystes. Ce qui est moins clair, en revanche, c’est dans quelle mesure cette demande provient des entreprises qui veulent réellement migrer vers le cloud ou bien est induite par les fournisseurs qui ne proposent désormais que des versions cloud de leurs produits (souvent parce qu’ils tiennent à abandonner la vente de licences ponctuelles au profit de la vente d’abonnements de cloud computing, potentiellement plus lucratifs et prévisibles).

Prévisions pour les revenus du cloud computing jusqu’en 2021 par 451 Research. Image : 451 Research

Qu’est-ce que l’infrastructure en tant que service (IaaS) ?

Le cloud computing peut être décomposé en trois modèles. L’infrastructure en tant que service (IaaS) se rapporte aux blocs fonctionnels fondamentaux de l’informatique qui peuvent être loués : serveurs physiques ou virtuels, stockage et mise en réseau. Ce modèle est attractif pour les entreprises qui veulent créer des applications en partant de zéro et qui veulent contrôler pratiquement tous les éléments elles-mêmes ; il faut toutefois qu’elles aient les compétences techniques pour pouvoir orchestrer les services à ce niveau.

Selon une étude d’Oracle, deux tiers des utilisateurs de l’IaaS estiment que l’utilisation de l’infrastructure en ligne facilite l’innovation, réduit le temps nécessaire pour déployer de nouveaux services et applications et diminue nettement les coûts de maintenance continus. Toutefois,la moitié d’entre eux considèrent que l’IasS n’est pas suffisamment sécurisée pour les données les plus cruciales.

Qu’est-ce que la plate-forme en tant que service (PaaS) ?

La plate-forme en tant que service (PaaS) est la couche suivante. Outre le stockage, la mise en réseau et les serveurs virtuels sous-jacents, elle inclut les outils et logiciels dont les développeurs ont besoin pour créer des applications par-dessus : par exemple, le middleware, la gestion des bases de données, les systèmes d’exploitation et les outils de développement.

Qu’est-ce que le logiciel en tant que service (SaaS) ?

Le logiciel en tant que service (SaaS) désigne la fourniture d’applications en tant que service. C’est probablement la version du cloud computing la plus connue de la majorité des individus. Le matériel et le système d’exploitation sous-jacents sont sans importance pour l’utilisateur final, qui accèdera au service via une application ou un navigateur web. L’achat se fait souvent par poste ou par utilisateur.

D’après le cabinet d’études IDC, les SaaS sont (et resteront) le modèle dominant de cloud computing à moyen terme. Ils représentaient deux tiers de toutes les dépenses dans le cloud computing public en 2017, un chiffre qui ne diminuera que très légèrement pour atteindre un peu moins de 60 % en 2021. Les dépenses dans les SaaS se composent d’applications et de logiciels d’infrastructure système. IDC précise que ces dépenses seront dominées par les achats d’applications, qui représenteront plus de la moitié de toutes les dépenses dans le cloud public jusqu’en 2019. Les applications de gestion de la relation client (CRM) et de gestion des ressources d’entreprise (ERM) représenteront plus de 60 % de toutes les dépenses dans des applications de cloud computing jusqu’en 2021. Les applications fournies sous forme de SaaS sont extrêmement variées, depuis la CRM comme Salesforce jusqu’à Office 365 de Microsoft.

Avantages du cloud computing

Les avantages précis varieront selon le type de service de cloud computing utilisé, mais fondamentalement, l’utilisation des services de cloud signifie que les entreprises n’ont pas besoin d’acheter ou de gérer leur propre infrastructure informatique.

Elles n’ont plus besoin d’acheter des serveurs, de mettre à jour les applications ou les systèmes d’exploitation ni de mettre hors service et au rebut le matériel ou les logiciels lorsqu’ils sont obsolètes, car tous ces aspects sont pris en charge par le fournisseur. Pour les applications de base, telles que la messagerie électronique, il peut être pertinent de basculer vers un fournisseur de cloud computing, plutôt que de s’appuyer sur les compétences internes. Une entreprise spécialisée dans l’exécution et la sécurisation de ces services aura probablement de meilleures compétences et un personnel plus expérimenté qu’une petite entreprise ne peut se permettre de recruter. Ainsi, les services de cloud computing peuvent fournir un service plus sécurisé et efficace aux utilisateurs finaux.

En recourant aux services de cloud computing, les entreprises peuvent progresser plus vite sur les projets et tester des concepts sans passer par un long processus d’achat et des coûts élevés en amont, car elles ne paient que pour les ressources qu’elles consomment. Ce concept d’agilité de l’entreprise est souvent mentionné par les défenseurs du cloud computing comme un avantage clé. La capacité à mettre en place de nouveaux services sans le temps et les efforts associés aux achats informatiques traditionnels implique qu’il est plus facile et plus rapide de commencer à utiliser de nouvelles applications. De plus, si une nouvelle application s’avère très populaire, elle peut être déployée rapidement à grande échelle, grâce à la nature élastique du cloud computing.

Si une entreprise a une application qui présente des pics d’utilisation importants, par exemple qui n’est utilisée qu’à un moment précis de la semaine ou de l’année, elle peut avoir financièrement tout intérêt à l’héberger dans le cloud, plutôt que d’avoir du matériel et des logiciels dédiés qui restent inutilisés la plupart du temps. La migration vers une application hébergée dans le cloud pour des services tels que la messagerie électronique ou la CRM peut alléger la charge du personnel informatique interne ; si ces applications ne génèrent pas un grand avantage concurrentiel, il n’y aura guère d’autre impact. L’adoption d’un modèle de services transforme également les dépenses d’investissement en dépenses de fonctionnement, ce qui peut être utile pour certaines entreprises.

Points forts et points faibles du cloud computing

Le cloud computing n’est pas nécessairement meilleur marché que les autres formes d’informatique, tout comme la location n’est pas toujours meilleur marché que l’achat sur le long terme. Si une application a un besoin régulier et prévisible de services informatiques, il peut être plus économique de la fournir en interne.

Certaines entreprises peuvent être réticentes à héberger des données sensibles dans un service qui est également utilisé par des concurrents. La migration vers une application de SaaS peut également impliquer que vous utilisez les mêmes applications qu’un concurrent, auquel cas il peut être difficile de créer un quelconque avantage concurrentiel si cette application est fondamentale pour votre activité.

S’il peut être facile de commencer à utiliser une nouvelle application de cloud computing, la migration des applications ou données existantes vers le cloud peut s’avérer beaucoup plus compliquée et onéreuse. Un rapport récent révèle qu’une proportion considérable d’utilisateurs expérimentés du cloud computing jugent que les coûts initiaux de migration l’emportent au final sur les économies à long terme créées par l’IaaS.

Et bien entendu, vous ne pouvez accéder à vos applications que si vous disposez d’une connexion internet.

Article de ZDNET publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

Victoire BIAKU : une voix togolaise gagne The Voice Afrique francophone en 2018

Agée de 26 ans, la jeune Victoire Biaku a été sacrée « plus belle voie » de The Voice Afrique francophone dans la soirée du 14 avril 2018 à Johannesburg en Afrique du Sud.

Coachée d’abord par Charlotte DIPANDA puis, par l’artiste chanteuse ivoirienne Josey, cette talentueuse togolaise a merveilleusement marqué son passage dans cette compétition musicale panafricaine qui a débuté le 14 octobre 2017.

Pour remporter le trophée de cette 2e édition de The Voice Afrique francophone, la togolaise a dû surmonter plusieurs épreuves, entre autres les auditions à l’aveugle, l’audition finale, les duels ou battles, l’épreuve ultime, les grands shows ect.

A chaque étape de cette grande messe musicale, Victoire BIAKU s’est toujours bien investit pour séduire non seulement les coachs mais surtout le public et les téléspectateurs qui ont massivement voté pour lui offrir la victoire.

Aussi, armée de talent, d’ardeur au travail et surtout de prière, le jeune BIAKU qui a posé sa confiance en Jésus s’est parfaitement illustrée en Victoire qui remporte la victoire.

Etudiante en comptabilité de gestion des entreprises, la représentante du Togo, grande lauréate de The Voice 2017 peut déjà espérer une belle carrière d’artiste de la chanson. Sur la liste de ses nombreuses récompenses figurent un billet d’avion pour Dakar ainsi que la possibilité d’enregistrer un album et de signer avec Universal (un géant label de musique).

En décrochant la première place de ce concours international de musique, Victoire BIAKU confirme que le Togo regorge de précieux talents. Comme elle, une autre togolaise s’est faite qualifiée pour la finale du concours international de coiffure « KOIFFURE KITOKO ». On espère tous qu’elle fera pareil en remportant la première place pour la fierté de tout le peuple togolais.

Article  publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

Navigateurs internet : Cinq raccourcis clavier à absolument savoir

En utilisant Firefox, Chrome, Opéra ou Internet Explorer, tout le monde aspire à plus de commodité dans l’utilisation du clavier et davantage de rapidité dans la réalisation de certaines opérations. Pour ce faire, découvrez ici quelques raccourcis qui vous faciliteront la vie.

  • Ouvrir une nouvelle fenêtre

Vous êtes sur une page que vous désirez garder ouverte. Pourtant, vous devez ouvrir un autre lien. L’idéal est d’ouvrir le nouveau lien dans une nouvelle fenêtre de votre navigateur. Pour cela, utilisez simplement la combinaison « CTRL N » et c’est bon.

  • Ouvrir un nouvel onglet

Pour ouvrir un nouveau lien sans avoir à ouvrir une nouvelle fenêtre, il faut « CTRL T ». Cette combinaison permet d’ouvrir le lien dans un nouvel onglet.

  • Agrandir ou réduire la taille des éléments de la page

Lorsque vous allez sur certains sites internet, le contenu peut sembler trop petit pour vos yeux. Il faut alors zoomer la page en utilisant « CTRL + » pour un zoom avant. Il y a également la possibilité que les éléments de la page semblent de taille trop grande. Dans ce cas, il faudra faire un Zoom arrière en utilisant « CTRL – »

  • Retrouver un onglet fermé

Par maladresse vous venez de fermer un onglet or vous teniez à conserver le contenu de la page. Pour ouvrir à nouveau le même onglet, il suffit de faire la combinaison « CTRL Shift T »

  • Rechercher rapidement un mot ou expression

Vous n’avez pas le temps de parcourir tous les textes d’une page web mais vous devez trouver un mot ou une expression figurant dans le contenu de la page. Appuyez simplement sur « CTRL F » puis saisissez le mot à retrouver. En parcourant verticalement la page, vous identifiez facilement le mot recherché : il est alors mis en surbrillance.

Avec ces 5 raccourcis clavier, améliorer la qualité, la commodité et la fluidité de vos expériences sur internet.

Article  publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

17 Avril 2018 : JOURNEE DE LA FEMME DIGITALE

La digitalisation gagne du terrain et le genre féminin ne reste pas en marge de cette évolution. Le 17 Avril 2018, partout dans le monde, les femmes actives du domaine des NTIC seront à l’honneur. C’est la Journée de la Femme Digitale.

 

Une célébration et un rendez-vous pour l’innovation au féminin

Après le 08 Mars dernier, les femmes seront encore valorisées le 17 Avril prochain. Cette fois, il s’agit particulièrement des femmes mobilisées pour révolutionner le monde grâce au digital.

La Journée de la Femme Digitale est co-organisée depuis 2013 par Delphine Remy-Boutang (fondatrice du JFD Connect Club) et Catherine Barba (experte du commerce électronique et de la transformation numérique, entrepreneuse et business angel française).

Durant cette journée, les femmes renouvellent leur engagement à entreprendre et innover dans le secteur du numérique.

Le 17 Avril 2018 s’annonce comme un jour de rencontre annuelle, de partages de savoirs et d’expériences pour les femmes qui se mobilisent pour mettre en avant les grandes idées et innovations en vue de créer un monde meilleur. Toutefois, cette journée n’exclut pas l’implication des hommes.

La célébration de la Journée de la femme Digitale se fait avec la participation de plusieurs partenaires à l’instar de : Orange, Oréal, Microsoft, Engie, Google, Paypal et Coca-Cola France, La Frenchtech, La Redoute ou Lenovo…

 

 

Un thème de cœur, des actions de vie…          

Pour l’édition 2018 de la Journée de la Femme Digitale (JFD), le thème retenu est : « For a better world, Le temps de l’action ». Un thème particulièrement édifiant qui invite chacun et chacune à agir pour contribuer à la création d’un monde meilleur grâce au digital,

Les organisateurs espèrent vivement que cette journée soit pour les femmes, une opportunité d’exprimer leur volonté d’agir et d’innover dans le monde du digital.

Pour davantage donner vie au thème de la JFD 2018 et mieux valoriser la prise d’initiatives, la JFD invite les participants, speakers et partenaires à choisir un verbe d’action qui illustrera leur engagement. Pour sa part, Orange, partenaire historique de l’événement a déjà choisi le verbe #Share (partager).

 

Les activités et perspectives
A Paris, le 17 avril 2018 la JFD 2018 sera célébrée à la MAISON DE LA RADIO (Radio France) avec plusieurs activités au programme. La journée s’articulera autour de trois moments forts : inspirer, réseau et expérimenter soit en anglais inspire, network, experiment.

Sur la scène du studio 104 de la Maison de la radio, plus de 40 intervenants sont attendus pour partager le verbe d’action qu’ils auront choisi et témoigner de leurs expériences. Dans ce lot d’intervenants figurent des entrepreneures, des grands groupes et même des institutions.

Au fil des interventions des termes comme éducation, Intelligence artificielle, entrepreneuriat, intrapreneuriat et diversité seront abordés.

Dans la foulée des activités de la journée, il est prévu :

-une remise de prix #LesMargaret pour récompenser une femme digitale entrepreneure et une femme digitale intrapreneure ;

-la découverte des dernières innovations des partenaires de la JFD sur les corners de la Galerie Seine ;

-une présentation de la technologie LIFI, le réseau par la lumière. Celle-ci devient ainsi un canal de communication Haut Débit sans fil.

Cette 6e célébration de la Journée de la Femme digitale (JFD) constituera une base de relance pour davantage inciter les femmes à s’impliquer dans la transformation numérique.

Si l’édition 2018 de la JFD ne comptera probablement pas un grand nombre de femmes africaines, cela n’est que partie remise car le continent noir est en pleine révolution digitale.

Pour suivre La JFD 2018 en direct en vidéo, rendez-vous sur le site : http://lajourneedelafemmedigitale.fr ou directement sur l’antenne de la chaine France info.

Article  publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

Le Cloud computing – Partie 1

Qu’est-ce que le cloud computing en termes simples ?
Le cloud computing désigne la prestation de services informatiques à la demande, généralement via internet et selon un modèle de paiement à l’utilisation. Il concerne aussi bien les applications que le stockage et la puissance de traitement.

Comment fonctionne le cloud computing ?
Au lieu de posséder leurs propres centres de traitements ou infrastructure informatique, les entreprises peuvent louer l’accès aussi bien aux applications qu’au stockage auprès d’un prestataire de services de cloud computing.

L’utilisation des services de cloud computing présente l’avantage que les entreprises peuvent éviter le coût initial et la complexité liés à la possession et à la gestion de leur propre infrastructure informatique. À la place, elles paient simplement pour ce qu’elles utilisent, quand elles l’utilisent. En échange, les prestataires de services de cloud computing peuvent bénéficier d’économies d’échelle importantes en fournissant les mêmes services à un large éventail de clients.

Quels sont les services de cloud computing disponibles ?
Les services de cloud computing couvrent des options très diverses aujourd’hui, depuis les éléments de base que sont le stockage, la mise en réseau et la puissance de traitement jusqu’au traitement en langage naturel et l’intelligence artificielle, ainsi que les applications bureautiques standard. Pratiquement tous les services qui n’ont pas besoin que vous vous trouviez à proximité physique du matériel informatique que vous utilisez peuvent désormais être proposés via le cloud.

Exemples de cloud computing
Le cloud computing sous-tend un grand nombre de services : depuis les services grand public tels que Gmail ou la sauvegarde dans le cloud des photos de votre smartphone, jusqu’aux services qui permettent aux grandes entreprises d’héberger toutes leurs données et d’exécuter toutes leurs applications dans le cloud. Netflix s’appuie sur des services de cloud computing pour exécuter son service de diffusion vidéo en continu et ses autres systèmes opérationnels, tout comme un certain nombre d’autres entreprises.

Le cloud computing devient l’option par défaut pour de nombreuses applications : les éditeurs de logiciels proposent de plus en plus leurs applications en tant que services via internet plutôt qu’en tant que produits autonomes, tandis qu’ils essaient de basculer vers un modèle d’abonnement. Toutefois, il existe un inconvénient potentiel au cloud computing, en ce sens qu’il peut également introduire de nouveaux coûts et de nouveaux risques pour les entreprises qui l’utilisent.

Pourquoi ce nom de cloud computing ?
Un concept fondamental derrière le cloud computing (littéralement “informatique en nuage”) est que l’emplacement du service et de nombreux détails tels que le matériel ou le système d’exploitation sur lequel il s’exécute n’ont guère d’importance pour l’utilisateur.

C’est dans cette idée que la métaphore du nuage (“cloud” en anglais) a été empruntée aux anciens schémas des réseaux de télécommunications, dans lesquels le réseau téléphonique public (et, plus tard, internet) était souvent représenté par un nuage pour indiquer que les technologies sous-jacentes étaient sans importance.

Article de ZDNET publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

07 AVRIL 2018 : JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE

Morbidité, mortalité ou soins accessibles sont autant de mots qui ne manqueront pas dans les discours du 07 Avril 2018 ; c’est la Journée Mondiale de la santé.  Plus qu’une impérieuse nécessité, la santé est et reste un sujet d’ordre majeur préoccupant les décideurs de tous les pays du monde.

 

Une date, une histoire et des activités…

Depuis plusieurs décennies, chaque 07 avril a été pour de nombreuses organisations locales ou internationales l’occasion de célébrer la Santé. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est l’une des organisations phares de cette célébration.  Le 07 avril 2018 ne fera pas exception.

Au fil des années, l’OMS n’a cessé d’œuvrer dans l’organisation de cette journée car elle estime que des efforts très soutenus doivent être menés afin de mieux informer les opinions publiques à propos des sujets préoccupant comme la morbidité, la mortalité et la souffrance maternelle ou infantile.

Ainsi, chaque 07 Avril, l’OMS organise des manifestations de sensibilisation aussi bien sur le plan mondial qu’au niveau local dans chaque pays. Pour 2018, le message de l’OMS est clair : couverture santé universelle (CSU), pour tous et partout. C’est dire qu’il faut absolument que les Etats mettent tout en œuvre pour garantir à tout le monde un accès souple à des services de santé de qualité et ce, sans que personne n’ait à subir de difficultés financières.

 

La CSU et ses avantages multiples

La couverture santé universelle (CSU) s’associe à l’idée de santé pour tous et partout. Elle devra permettre à la population mondiale non seulement d’avoir accès aux soins de santé essentiels de qualité et à la protection financière mais aussi, de jouir d’une amélioration de la santé des gens et de meilleures espérances de vie.

La CSU offre également d’autres avantages comme :

-un meilleur niveau de protection contre les épidémies ;

-une réduction de la pauvreté et du risque de famine ;

Enfin, une bonne instauration de la CSU permettra de créer des emplois, de stimuler la croissance économique et d’améliorer l’égalité hommes-femmes.

 

 

Un constat alarmant à travers le monde

Les années passent et des efforts remarquables sont fournis pour améliorer les conditions de vie nécessaires au maintien d’une bonne santé à travers le monde. Pourtant en Afrique comme dans les pays en voie de développement situés hors du continent noir, les raisons de se plaindre pour des problèmes liés à la santé sont multiples.

Aujourd’hui, en 2018, on déplore dans les pays en voie de développement :

  • Des infrastructures déficientes
  • Un accès difficile aux médicaments appropriés
  • D’importants trafics de médicaments frelatés

Par ailleurs, nul n’ira dire que les remarques inquiétantes liées à la santé sont l’apanage des pays sous-développés. En effet, dans les pays développés, certains citoyens ont accès à des infrastructures de santé performantes tandis que d’autres se résignent souvent quand il faut se soigner car étant incapable de payer la mutuelle qui prendra en charge leurs dépenses.

 

Les actions en perspectives : la santé pour tous

Si vous reconnaissez que la santé n’a pas de prix, vous réaliserez aussi qu’il est temps que tout le monde joue sa partition dans l’action à mener pour la Journée Mondiale de la Santé 2018.

La date du 07 AVRIL 2018 va marquer le début d’un travail de fond que compte faire l’OMS tout au long de l’année 2018. En fait, l’organisation mondiale de la santé fait de la CSU son cheval de bataille. Elle espère entretenir de plus en plus de dialogue avec les pays afin d’inciter ces derniers à investir dans la CSU car cela permettrait non seulement d’atteindre bien d’objectifs liés à la santé mais aussi, des objectifs de développement durable.

Pour réaliser l’objectif « santé pour tous » via la promotion de la couverture de santé universelle, il urge que les gouvernements, les personnels de santé, les membres de la société civile, les individus et les médias se mettent tous à pied d’œuvre en jouant leurs rôles suivant les recommandations de l’OMS.   

Pour avoir plus d’infos, visitez l’adresse suivante :  http://www.who.int/campaigns/world-health-day/2018/how-you-can-get-involved/fr/.

Article  publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

TOP 3 DES NEWS DU BLOCKCHAIN

En matière de sécurité informatique, la blockchain reste une technologie de stockage et de transmission d’information particulièrement atypique et remarquablement transparente. Après les data centers, la blockchain s’impose comme une solution de premier choix utilisée dans de nombreux domaines.

 

  • Blockchain et processus électoral en Siéra Léone

La Sierra Leone a décidé d’associer la technologie blockchain à son processus électoral.

Dans ce cas, considérée comme une sorte de grand registre comptable répliqué, partagé et hautement sécurisé, la technologie blockchain assure aux élections, un caractère infalsifiable.

La Sierra Leone doit cette solution innovante à une société de technologie de vote basée en Suisse nommée Agora. En effet, la solution a fait ses preuves en début mars 2018 à l’occasion de l’élection présidentielle. Dans la pratique chaque vote est validé en temps réel dans la blockchain et tout le monde peut voir les enregistrements. C’est clair que cette procédure assure plus de transparence et minimise très nettement les possibilités de fraude électorale.

 

  • Blockchain et assurance

En fin 2017, la blockchain fait ses premiers pas dans l’univers des assurances avec AXA-assurance. Cette société a lancé une solution basée sur la technologie blockchain et qui offre aux particuliers une couverture en cas de retard de leur vol.

En effet, les voyageurs qui souscrivent à cette assurance paramétrique seront indemnisés « directement et automatiquement » au cas où leur vol accuse d’un retard de plus de deux (2) heures. En fait, après avoir acheté votre couverture, celle-ci est directement enregistrée dans la blockchain et en cas de retard de vol de plus de 2 heures, c’est un contrat intelligent qui exécute directement le paiement. Dans ce cas, l’avis de l’assureur ne compte plus.

Voici une façon de mettre l’assuré en confiance via la technologie de la blockchain.

Il y a des raisons de croire que la blockchain permettra de mieux sécuriser et de fluidifier les échanges de données critiques entre les courtiers, les régulateurs, les assureurs et les clients finaux.

 

  • Blockchain appliquée à l’Agroalimentaire

Dans la deuxième moitié de l’année 2017, confrontés aux soucis de traçabilité des denrées périssables, plusieurs grands groupes agroalimentaires se sont pencher vers la technologie blockchain.

Dans ce lot de géants de l’agroalimentaire figurent : Nestlé, Unilever, Walmart, Golden State Foods, Kroger, McLane Company et Tyson Foods. La liste est longue.

Avec la blockchain dans les circuits agroalimentaires, tous les acteurs peuvent jouir d’un accès libre à des informations fiables sur les produits.

Ainsi :

  • Les producteurs gagnent en crédibilité auprès des consommateurs.
  • Les distributeurs peuvent facilement identifier et retirer de l’étalage un produit non-désiré lorsqu’il arrive par erreur dans les rayons.
  • Les consommateurs bénéficient d’informations fiables sur la provenance, l’état et la qualité des produits. Ils sont donc plus rassurés.
  • Les régulateurs profitent de la traçabilité qu’offre la blockchain pour identifier rapidement les éventuels problèmes de contamination des produits ou tout autre incident nuisible aux consommateurs.

En général, avec la blockchain, remonter la chaine d’approvisionnement pour s’informer sur un produit ne dure plus des jours. La remontée d’information peut être immédiate. Aussi, cette technologie permet de s’assurer sur la conformité des produits agroalimentaires, de limiter les scandales alimentaires et de restaurer la confiance du consommateur.

Outre les trois domaines sus-cités, la blockchain marque ses empreintes dans de nombreux autres domaines comme la cryptomonnaie, l’industrie musical, le domaine médical, l’éducation, la culture etc.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER

 

Page 1 sur 712345Dernière page »