WARI ET MARA PHONES un partenariat stratégique favorable à l'Afrique

WARI ET MARA PHONES : UN PARTENARIAT STRATÉGIQUE FAVORABLE A LA TECH EN AFRIQUE

Wari et Mara Phones, respectivement du Sénégal et du Rwanda, vont collaborer très activement en faveur du développement technologique africain. En effet, ils ont signé un partenariat qui s’annonce particulièrement profitable. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne des détails sur le sujet.

 

Wari et Mara Phones, ensemble pour la conquête du marché africain

Les deux sociétés ont signé un accord qui leur permettra développer leurs activités à travers les 54 pays du Continent.

En effet, l’accord consiste à intégrer les services Wari aux téléphones Mara Phones. Et cela devra se faire depuis la phase de production des téléphones du constructeur rwandais.

Aussi, la commercialisation de ce nouveau produit devra se faire dans tous les points de vente des deux entreprises.

Au final, Wari et Mara phones peuvent se réjouir pleinement de ce partenariat stratégique très prometteur pour toute l’Afrique.

 

Atouts et perspectives…

L’union du groupe sénégalais de transfert d’argent ‘’Wari’’ à Mara Phones porte sans doute le germe d’un grand développement.

A priori, cela permettra de proposer sur les marchés des téléphones de qualité fabriqués en Afrique. Aussi, les utilisateurs de la marque rwandaise pourront désormais avoir directement accès aux services Wari.

Par ailleurs, selon Mara Phones, le processus de production desdits téléphones se fera intégralement dans des ateliers rwandais. Autrement dit, ces téléphones pourront s’illustrer en premiers téléphones 100% Made in Africa.

En plus, il faut reconnaitre que ce partenariat profitera aux deux entreprises. Chez Wari, cela se présente comme une belle opportunité de diversifier l’offre et démocratiser l’utilisation de l’application MyWari. De son côté, Mara Phones compte bien en profiter pour atteindre un objectif important. Et cela consiste à proposer aux marchés des téléphones de qualité fabriqués en Afrique.

Tout compte fait, l’alliance entre Wari et Mara Phones devrait inspirer d’autres structures. C’est clair que ce genre de partenariats entre entreprises africaines créé de la valeur et fait accroître la croissance économique.

 

 

 

Collectif de femmes Tics un engagement pour plus de mixité dans la Tech

COLLECTIFS DE FEMMES ENGAGÉES POUR LA TECH AU FÉMININ

Partout dans le monde, des femmes se mobilisent pour marquer davantage leur présence dans le secteur tech. Et dans bien des cas, elles se regroupent en associations ou en collectifs de femmes engagées pour le numérique féminin. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous présente quelques-uns de ces groupes de femmes qui luttent pour la mixité du secteur.

 

SenChix, un des collectifs de femmes pour la promotion sociale et économique

Association ouverte et inclusive, SenChix regroupe des femmes évoluant dans le domaine des TICs. Basée au Sénégal, ce collectif de femmes Tics s’illustre en communauté de femmes actives du domaine de la technologie.

Aussi, SenChix agit pour faire des TICs un levier de développement féminin et de réduction de la pauvreté. Et pour atteindre ses objectifs, cette association collabore avec les organes étatiques, ONG ou entreprises des TICs.

Par ailleurs, dans la pratique, le collectif SenChix organise souvent des formations de la gente féminine et des événements TICs. Bref, il œuvre en faveur de la promotion des femmes par les TICs.

Enfin, on retiendra que les membres de SenChix font des efforts pour partager leur savoir-faire. Elles évoluent en agissant ensemble afin de trouver des solutions adaptées à leur croissance économique et sociale.

 

 

Sista et des actions en faveur de la mixité numérique

Le Collectif Sista occupe une place importante dans les rangs du combat pour la mixité dans l’économie numérique.

A priori, il s’agit d’un groupe de femmes cheffes d’entreprises, dirigeantes et investisseuses. Mobilisées en collectif de femmes, elles agissent pour féminiser davantage les entreprises du numérique et le domaine des fonds de financement.

Aussi, initié par Céline Lazorthes et Tatiana Jama, ce collectif vise à valoriser l’accès des femmes aux nouvelles technologies. Et dans sa mission, il intervient activement aux côtés des start-up fondées par des femmes. Généralement, les bénéficiaires jouissent d’un soutien dans l’accès aux financements.

Enfin, comme SenChix et Sista, d’autres collectifs militent pour qu’il y ait davantage de femmes dans la Tech. On citera par exemple le collectif Femmes@Numérique, l’association Femmes & Tic ou FEMINA TECH.

 

 

HUAWEI EN DIFFICULTE limite des relations

HUAWEI EN DIFFICULTÉ : GOOGLE LUI TOURNE LE DOS AVEC SA SOLUTION ANDROID

Aux Etats Unis, les utilisateurs de téléphones de marque Huawei risquent d’avoir de petits soucis. Un fossé se crée entre les deux marques. Google ne compte plus fournir à la marque chinoise des mises à jour de son système mobile Android.

HUAWEI sans la licence Android de Google

Le géant américain Google a annoncé une rupture de sa collaboration avec Huawei pour la fourniture du système d’exploitation Android. Et ce n’est pas tout. En fait, Google entend ne plus fournir à huawei ni logiciels, ni matériel informatique ou services techniques.

Et cette décision de Google tombe à la suite d’une interdiction lancée par le Président Donald Trump. Selon l’homme fort des USA, des entreprises étrangères du domaine des télécommunications pourraient s’avérer dangereuses pour la sécurité nationale. Aussi, il demande aux groupes américains de ne pas commercer avec elles.

Donc, Google a estimé que l’équipementier chinois compte parmi les entreprises jugées « à risque » par Washington. Et cela se justifie par l’opposition de Trump à la présence de Huawei sur le marché américain des télécoms.

Par ailleurs, Google retire sa licence Android à Huawei mais elle lui laisse l’accès aux services disponibles en open source.

Au final, on notera que cette décision de Google fait d’elle un modèle. Elle s’illustre ainsi en première grande entreprise américaine à appliquer le nouveau règlement établi par la Maison Blanche.

Une situation difficile pour Huawei

Cette décision de Google ne réjouit sans doute pas le cœur du géant chinois. Bien au contraire, cette situation porte un coup dur aux affaires et surtout, aux utilisateurs.

En effet, ces derniers ne pourront plus mettre à jour le logiciel d’exploitation Android. Cependant, Ils pourront continuer d’utiliser et de mettre à jour certaines applications mobiles fournies par Google.

Aussi, les futurs modèles de smartphones Huawei ne contiendront probablement pas des applications comme Gmail, YouTube ou le naviguateur Chrome.

En outre, précisons que Google n’est pas la seule entreprise américaine à rompre les relations commerciales avec la société chinoise. Intel et Qualcomm ont fait pareil.

Enfin, il se peut que cette décision prise aux Etats Unis affecte davantage les relations commerciales de Huawei. Et cela pourrait déteindre sur l’évolution des affaires commerciales sur marché européen.

Le gaming une évolution sur différents fronts (métiers, rémunération, stades, écoles)

LE GAMING : UNE TENDANCE QUI SE RENFORCE ENCORE ET TOUJOURS…

Au fil des années, le gaming a connu une très belle évolution. Cela se remarque sur plusieurs angles de développement des jeux vidéo. Et avec l’apparition des écoles de jeux vidéo, la tendance ira probablement croissant.

 

Le gaming professionnel, un métier

Aujourd’hui, les passionnés de jeux vidéo ont la possibilité d’en tirer énormément profit. Et cela se peut simplement en se lançant dans des métiers comme l’e-sport ou le pro-gaming.

En effet, le pro-gamer s’identifie à un sportif de haut niveau dont le terrain de prédilection est virtuel. Autrement dit, il s’agit d’un joueur professionnel de jeu vidéo.

A priori, ces joueurs qui ont dépassé le niveau de joueur occasionnel ou passionné aspirent à vivre de cette activité. Et certains comme les 4 finalistes du tournoi ESWC CS : GO OMEN by HP en 2017 peuvent en témoigner. Vainqueurs lors cet évènement à Paris, ils se sont partagés la forte somme de 50 000 dollars.

Par ailleurs, les vrais Pro-gamer s’illustrent en stars et se font généralement suivre par des sponsors.

De toute évidence, on conviendra que les jeux vidéo constituent désormais un des métiers qui peut allier passion et forte rémunération.

 

Les écoles de jeux vidéo

Depuis plusieurs années, des pays comme les Etats-Unis, le Canada ou la France disposent de grands stades E-sport. Il s’agit de stade moderne spécialement conçus pour abriter de grandes compétitions de jeux vidéo.

En outre, de nombreux pays disposent d’infrastructures dédiées à l’encadrement des joueurs professionnels de jeux vidéo. On parle alors d’école de formation pour les pro-gamer.

Ainsi, en France, depuis 2016, il existe plusieurs écoles spécialisées dans la formation des joueurs de jeux vidéo. A titre illustratif, on pourra citer le « Gaming Campus » situé en plein cœur de la ville de Lyon.

Aussi, l’école de gaming ne se limite pas aux infrastructures physiques. En effet, Micromania collabore avec le « Gaming Campus » de Lyon pour lancer une école de gaming en ligne. Baptisée Gaming School, cette école en ligne aidera à renforcer les aptitudes des joueurs de jeux vidéo de différents niveaux.

Enfin, il faut retenir que ces écoles de gaming physiques ou virtuelles vont sans doute se multiplier. Et cela permettra de former plus de personnes aux métiers de l’industrie des jeux vidéo. Donc, il y a des chances que dans quelques années le gaming connaisse davantage d’ampleurs.

 

 

formation office 365 au Togo avec CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS

FORMATION OFFICE 365 : CAFE INFORMATIQUE OFFRE UNE OPPORTUNITÉ MAJEURE…

La société CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS va encore faire des heureux aux Togo. Elle lance une formation Office 365 en faveur des chefs d’entreprises, cadres, professionnels ou toute personne désireuse d’obtenir une certification MCSA du géant Microsoft.

 

Formation Office 365 et une certification Microsoft de haut niveau

Au Togo, CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS continue de faire évoluer les compétences technologiques. Au-delà d’offrir une connexion de qualité et un service client en perpétuelle amélioration, elle propose des formations certifiantes.

En effet, cette société spécialisée en informatique prévoie une formation Office 365 intitulée: ENABLING AND MANAGING OFFICE 365. Elle se déroulera du 03 au 07 Juin 2019 de 8h à 16h dans l’enceinte de CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS.
Aussi, cette formation permettra de préparer les candidats aux examens 70-346 et 70-347 en vue d’obtenir la certification Microsoft Certified Solutions Associate (MCSA) Office 365.

Enfin, il demeure évident que cela permettrait à CAFE I&T de contribuer davantage à l’édification technologique des compétences au Togo.

 

Une formation riche autour des produits phares de Microsoft

Aux yeux de bon nombre de professionnels, cette formation Office 365 représenterait un atout capital. Et cela se confirme en découvrant les éléments figurants au programme de ladite formation.

En fait, les participants apprendront bien de choses sur le déploiement d’Office 365 et l’optimisation de ses atouts. Aussi, la gestion des utilisateurs Office 365 ou la configuration de la connectivité client vers Office 365 seront abordées.

Par ailleurs, la formation portera également sur Office 365 ProPlus et d’autres outils ou services phares associés. Dans ce lot, on citera Exchange Online, Microsoft Azure, Skype for Business Online, Sharepoint Online, Yammer ou OneDrive.

Tout compte fait, pour cette formation, les inscriptions vont se poursuivre jusqu’au 30 Mai 2019. Et pour toutes informations supplémentaires, il suffit de contacter le service client de CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS à l’adresse cafe@cafe.tg.

 

 

ROBOT HUMANOIDE intelligence artificielle

ROBOT HUMANOÏDE, TOP 3 DES PLUS IMPRESSIONNANTS

Aujourd’hui, la robotique a atteint un niveau si élevé qu’on parle de robot humanoïde. A priori, il s’agit de robot pouvant afficher des comportements assez proches de l’humain. Pour alimenter votre curiosité, CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous présente le Top 3 de ces robots qui impressionnent agréablement.

 

Sophia, le robot humanoïde qui enthousiasme par son discours

Pour parler de l’innovation africaine, le robot humanoïde baptisée Sophia reste une ressource bien indiquée.

En effet, invité au Transform Africa Summit 2019 à Kigali (Rwanda), ce robot a prononcé un discours remarquable. Dans son intervention, Sopia a marqué considérablement les attentions en abordant la valeur de l’innovation africaine pour la planète.

Par ailleurs, d’aucuns pourraient se dire que c’est incroyable qu’un robot ne puisse parler de l’avenir de la technologie en Afrique. Pourtant, tous ceux qui ont suivi l’allocution de Sophia en témoigneront.

Enfin, bien que conçu à Hong Kong par Hanson Robotics, Sophia se présente comme un robot de nationalité saoudienne. Et pour bien de connaisseurs, elle demeure le robot le plus indiqué pour parler de l’Afrique, du digital et de l’intelligence artificielle (IA).

Pepper, le robot humanoïde qui guide les clients

Les habitués des supermarchés Carrefour en France ont sûrement eu la chance de rencontrer Pepper. Développé par la firme Aldebaran Robotics, ce robot humanoïde surprend exceptionnellement par son fort potentiel d’interaction. En principe, il accueille, accompagne et conseille les clients en leur suggérant des recettes ou des bouteilles de vin.

Aussi, comme Carrefour, d’autres grandes entreprises comme Renault et AXA Banque ont choisi d’adopter le robot Pepper.

En outre, Pepper reste pour bon nombre d’experts un robot qui lit les émotions en analysant les expressions du visage. Autrement dit, il peut identifier les émotions et adapter son comportement en fonction de l’humeur de ses interlocuteurs.

Au final, nul n’aura tort de penser que Pepper représenterait un parfait levier digital dans la relation client.

 

Nadine, le robot humanoïde à l’apparence très humaine

Voici un robot qui ressemble incroyablement à sa conceptrice Nadia Thalmann.

En fait, il s’agirait d’un clone robotique capable de réaliser des tâches humaines sans perdre le contexte relationnel.

Ainsi, plus qu’un robot ordinaire, Nadine a les potentialités qu’il faut pour assurer un emploi d’humain. Ainsi, le lundi 15 octobre 2018, elle avait pris service en tant que réceptionniste dans une compagnie d’assurance à Singapour.

Aussi, non seulement Nadine arrive à faire un travail d’humain mais elle peut reconnaitre des humains et identifier des émotions.

Tout compte fait, ces robots qui auront de plus en plus d’atouts impressionnants. Cependant, il y aura toujours des contextes dans lesquelles les humains garderont le contrôle sur eux.

Codage informatique pour les femmes réfugiées initiative de Apple, Fond Malala et Simplon

CODAGE INFORMATIQUE POUR TOUS : APPLE PENSE AUX FEMMES RÉFUGIÉES

Pour la marque à la pomme, l’apprentissage du codage informatique ne doit pas se limiter à une catégorie de personnes. Même les femmes réfugiées ont le droit d’apprendre à coder. Et pour atteindre ses objectifs, Apple s’engage avec le Fonds Malala et Simplon. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous apporte plus d’éclairage sur le sujet.

La promotion du codage chez Apple

La firme dirigée par Tim Cook ne lésine pas sur les moyens quand il s’agit de promouvoir le codage informatique. Et cela se confirme à travers les nombreuses initiatives lancées par la marque visant à offrir des formations de codage aux populations.

Ainsi, pour permettre à tous d’apprendre à coder, Apple avait lancé le vaste programme éducatif baptisé Everyone can code.

Aussi, Apple reste convaincue que les talents du codage informatique peuvent se trouver partout. Donc, elle fait de gros efforts pour offrir gratuitement des formations en programmations informatique.

Enfin, ce fort engagement d’Apple ira sans doute croissant car elle tient à rendre le codage accessible à tous et à toutes.

 

Le codage informatique à portée des femmes réfugiées

Apple lance une initiative pour offrir des formations de codage aux jeunes filles et aux femmes réfugiées, déplacées ou isolées. Et pour la mise en œuvre, elle s’associe avec deux structures spécialisées : le Fonds Malala et Simplon.

Aussi, présenté à l’occasion du sommet parisien Tech for Good, cette nouvelle initiative renforce davantage l’image de la marque.

Par ailleurs, cette initiative devrait profiter à des milliers de femmes dans le monde. Elles pourront ainsi acquérir des compétences pratiques nécessaires pour occuper des emplois dans le domaine du développement web et mobiles. Et par conséquent, non seulement elles auront un avenir meilleur mais en plus, elles créeront des solutions pour la vie.

De son côté, Apple vise un objectif important. La société compte toucher 100 000 filles.

Au final, on retiendra que l’initiative ne se limitera pas aux femmes réfugiées. Apple, le Fonds Malala et Simplon compte également enseigner gratuitement le codage informatique à des jeunes sans diplômes. Et cela se fera dans différents pays du monde entier.

 

 

FEMMES TICS ET PROMOTRICES D’ENFANTS GÉNIES INFORMATIQUES AU CAMEROUN

FEMMES TICS ET PROMOTRICES D’ENFANTS GÉNIES INFORMATIQUES AU CAMEROUN

Au Cameroun, des femmes Tics œuvrent activement en faveur de l’initiation des enfants à l’informatique. Parmi elles, il y en a deux qui s’illustrent bien en créatrices de génies informatiques. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne une vue panoramique de ces camerounaises passionnées de l’initiation à l’informatique chez les enfants.

Arielle Kitio, la reine du code aux côtés des plus jeunes

Pour A Arielle Kitio, la passion de l’informatique doit se transmettre à tout prix. Et parmi les bénéficiaires prioritaires, il faut compter les enfants.

Ainsi, inscrite dans cette dynamique, elle a fondé le CAmeroon Youth School Tech Incubator (CAYSTI). Il s’agit d’une startup via laquelle elle fait la promotion de l’informatique chez les enfants de 7 à 16 ans.

Aussi, ambassadrice du Next Einstein Forum et sacrée Femme Digitale africaine 2019, elle a également mis au point l’abcCode. Il s’agit d’un logiciel de développement de la créativité qui initie les enfants de 6 à 15 ans au codage et à la robotique.

Par ailleurs, cette jeune dame a déjà formé des milliers de jeunes parmi lesquels on retrouve des talents de l’informatique. Et dans ce sens, on pourra citer en exemple Divine Dongo, une élève formée par ses soins. Cette dernière avait remporté le “Innovation Prize” (2017) avec son projet Lama.

En outre, passionnée du codage compte fortement contribuer à l’éclosion de nombreux talents du monde informatique au Cameroun. Dans un entretien avec ‘’Le Point Afrique’’, elle a dévoilé son intention de former 100 000 jeunes d’ici à 2020.

Enfin, on notera qu’Arielle Kitio compte bien être l’une des femmes Tics d’Afrique qui laisseront de belle traces d’histoire. Elle ambitionne de transmettre son amour de l’informatique aux jeunes du Cameroun et si possible, partout en Afrique.

 

 

Danielle Akini, une des femmes tics favorables aux enfants du Cameroun

Une des grandes femmes tics du Cameroun, Danielle Akini reste convaincue qu’initier les enfants à l’informatique constituerait un sacré levier de développement.

Ainsi, elle œuvre activement pour amener les enfants à vivre en phase avec l’ère du digital. Et pour ce faire, elle a lancé le Genius center en 2017. Il s’agit d’un centre de formation qui initie les enfants âgés de 4 à 17 ans aux rudiments de l’ingénierie informatique. A priori, les enfants y apprennent les bases de la programmation, le développement des algorithmes et la fabrication de robots.

Aussi, il faut reconnaitre que cette ingénieure en informatique a plusieurs fois représenté son pays lors d’évènements technologiques internationaux. Et aujourd’hui, elle ne ménage aucun effort pour former des enfants qui éventuellement suivront ses pas ou feront mieux. Déjà, elle souligne que bien des enfants du Genius center s’illustrent déjà en vrais geeks. Ils font des applis, des jeux vidéo ou des robots qui sont récompensés lors des compétitions internationales. On peut citer en exemple, un des apprenants de 8 ans qui a remporté en 2018 le « Code for COP23 » du groupe Orange.

En plus, le Genius center de Danielle Akini met également à disposition des apprenants une plateforme de e-learning baptisé Genius eLab. Cette plateforme bilingue (français-anglais) contribue à la formation de futurs génies camerounais de l’informatique.

Au final, il faudra retenir que cette passionnée de technologie laissera une belle empreinte dans la vie digitale du Cameroun.

 

 

MOUNTAGA KEITA génie technologique très révolutionnaire

MOUNTAGA KEITA : UN GÉNIE DE L’INFORMATIQUE EN GUINÉE AVEC DES TENDANCES RÉVOLUTIONNAIRES

Dans le secteur technologique guinéen, Mountaga Keita laissera des empreintes remarquables. Ce génie comptabilise à son actif plusieurs inventions particulièrement révolutionnaires. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne des détails sur ce jeune inventeur africain.

 

A propos de Mountaga Keita

A bien d’égard, Mountaga Keita reste un jeune guinéen pas comme les autres. Originaire de Guinée Conakry, il a créé une entreprise technologique baptisée Tulip Industries.

Aussi, PDG de ladite entreprise, ce génie guinéen a inventé des ordinateurs debout fabriqués sur place. Une sorte de bornes interactives adaptées aux réalités guinéennes et africaines.

A priori, les inventions du M. Keita Mountaga lui ont permis de remporter plusieurs grands prix et de nombreuses distinctions. Ainsi, il cumule des reconnaissances nationales et internationales comme :

  • le grand prix AEI 2019 de l’association européenne des inventeurs ;
  • le prix des meilleurs inventeurs en 2018 dans la catégorie innovations technologiques ;
  • la médaille d’or du salon de Genève sur les inventions ;
  • la médaille d’or de l’association des inventeurs de France ;
  • une médaille d’or de l’organisation mondiale de la propreté intellectuelle.

Enfin, parmi les différentes inventions de ce génie, l’une de celles qui demeurent de référence incontestable est sa borne médicale. Cet outil technologique offre de nombreuses possibilités de soins pour les populations et contribuera à l’e-formation des médecins guinéens.

 

Un génie africain aux tendances révolutionnaires

Pour le jeune Mountaga Keita, l’innovation et la révolution doivent s’imposer dans chaque invention. Ainsi, ses ordinateurs debout, premiers du genre en Afrique subsaharienne, possèdent des caractéristiques révolutionnaires.

En effet, ces ordinateurs du  génie guinéen disposent d’un écran tactile et d’une imprimante thermique A4. Pour assurer l’alimentation, le concepteur a prévu une source alternative (220V) et continue (12 V).

Aussi, il faut préciser que ces ordinateurs révolutionnaires ont également de multiples fonctionnalités exceptionnelles. Par exemple, ils peuvent résister aux intempéries (pluie, soleil, neige, grêles…) et ce, sans risque d’endommagement. Diversement adaptables, ils font office de kiosques internet utilisables pour imprimer, surfer sur internet ou même voter ect.

En plus, les ordinateurs créés par le PDG de Tulip Industries s’adaptent très bien au pays. Ils ont des systèmes de paramétrages qui intègrent les langues nationales guinéennes. Et de surcroit, ces bornes jouissent d’une très bonne autonomie en énergie. Donc, en cas de coupure d’électricité, ils peuvent rester connectés et fonctionner pendant au moins 3 jours.

Avec ces ordinateurs atypiques, Tulip Industries propose des imprimantes thermiques. Il s’agit d’une imprimante pour lequel  vous n’aurez  pas besoin de changer d’encre.

Pour finir, on retiendra que Mountaga Keita reste de ceux qui mettent haut les valeurs du continent noir. Il s’illustre en véritable source d’espoir et estime que l’Afrique doit jouir de sa souveraineté scientifique et technologique.

Fakes news , AFRICA CHECK collabore avec Google

FAKES NEWS : AFRICA CHECK AVEC GOOGLE POUR DOPER LE FACT-CHECKING EN AFRIQUE

En Afrique, les fakes news également appelées infoxs constituent une tendance que des organisations comme AFRICA CHECK tentent de freiner. Et les efforts de cette dernière vont sans doute s’amplifier. Lauréate d’un concours Google, elle va bénéficier d’une collaboration avec le géant afin de mieux lutte contre les fausses informations.

AFRICA CHECK, une icône de la lutte contre les fakes news

Fondé en 2012, Africa Check agit en tant qu’organisation à but non lucratif. Et, ses actions visent à assainir les informations diffusées en Afrique. Autrement dit, cette organisation œuvre pour l’amélioration de la qualité des informations mises à la disposition des populations africaines.

Ainsi, pour bien de connaisseurs, Africa Check travaille pour promouvoir l’exactitude des débats publics et des médias en Afrique.

Par ailleurs, depuis quelques temps, elle collabore avec Full Fact, un géant du fact-checking.

Bref, Africa Check vérifie la véracité des informations publiées par les médias africains.

 

Un financement de Google pour soutenir et renforcer la lutte contre les fakes news

Les champs d’action de Africa Check vont sans doute s’élargir davantage.

En effet, cette organisation compte parmi les quatre organisations lauréates du concours Google AI Impact Challenge de 2019.

Donc, elle va bénéficier d’un financement de Google afin de mieux lutter contre les infoxs dans les pays d’Afrique. Et cette collaboration avec Google va se faire dans le cadre d’un projet utilisant l’intelligence artificielle pour vérifier les informations.

Enfin, au terme dudit projet, cette organisation africaine devra jouir d’un système de vérification automatisée des informations. Et pour ce faire, il faudra nécessairement passer par la conception d’outils dédiés à cette tâche.

 

Des perspectives prometteuses

Pour l’Afrique, Africa Check reste une porte d’espoir pour freiner considérablement les infoxs.

Aussi, ce financement de Google renforce cette idée et permet d’espérer de grandes améliorations en matière de fact-checking.

En outre, dans cette démarche, l’organisation va également bénéficier d’une assistance d’experts internationaux en intelligence artificielle. Et cela va certainement booster son efficacité afin de garantir plus de confiance dans ce travail.

Finalement, avec Africa Check, les autorités politiques des pays africains pourront espérer mieux lutter dûment contre la désinformation.