APPLICATIONS AU SERVICE DE L’ÉDUCATION SEXUELLE EN AFRIQUE

En Afrique, de nombreux pays restent encore assez réservé en matière d’éducation sexuelle et cela affecte négativement la société. Cependant, il existe dans certains pays, des applications qui offrent ces services d’éducation sexuelle considérés tabous mais en réalité particulièrement importants. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNUCATIONS vous offre une liste de ces applications.

Ndolo 360 (Cameroun)

Lancée en 2016, Ndolo 360 reste pour bon nombre, la première application mobile d’informations sexuelles à destination de la jeunesse. Cette application lancée par Mallah Tabot a aidé particulièrement la jeunesse. Et cela reste effectif dans la prévention du VIH, la lutte contre les mariages forcés et l’éducation des jeunes filles.

En effet, grâce à Ndolo 360, n’importe quel jeune a la possibilité de poser tout genre de questions sur la sexualité. Et mieux encore, cette appli offre la possibilité de bénéficier d’une éducation sexuelle dans un contexte d’anonymat complet.

Enfin, il faut reconnaitre que Ndolo 360 a joué un rôle crucial dans la vie de la jeunesse au Cameroun.

MyPaddi (Nigéria)

Cette application créée par le Dr Charles Immanuel Akhimien aide à limiter les dégâts liés au manque d’éducation sexuelle. Ainsi, au click here Nigéria des jeunes gens s’en servent pour entrer en contact avec des médecins. Ces derniers ont pour mission d’échanger avec ces jeunes en leur prodiguant des conseils sur la sexualité et la contraception. Et généralement, tous les échanges se font dans l’anonymat absolu.

Aussi, il faut préciser que MyPaddi va plus loin.

Au final, on notera également que cette application permet d’aider les jeunes filles victimes de violences sexuelles par tous les moyens, même médicaux.

Whispa (Nigeria)

L’application Whispa reste l’œuvre d’une pharmacienne dénommée Morenike Fajemisin. A travers cette application, elle offre une assistance particulière aux jeunes femmes. Ainsi, grâce à Whispa, ces dernières s’informent sur les méthodes de contraception de leur choix. En plus, elles bénéficient de conseils sur les moyens d’avorter sans danger afin de réduire la mortalité maternelle. Et tout cela se fait dans le strict respect de leur intimité.

Voici donc quelques applications qui visent à pallier la défaillance de l’éducation sexuelle en Afrique. Et de telles applications devraient se multiplier en Afrique. Ainsi, un plus grand nombre de jeunes pourrait bénéficier d’une éducation sexuelle adéquate et ce, en toute discrétion.