ALIVO: DES FEUX DE SIGNALISATION MADE IN BENIN

Le Bénin utilise des feux de signalisation conçu au niveau local. Et cela découle des efforts de rois jeunes béninois passionnés de technologie. Aussi, cette innovation a gagné les cœurs des autorités. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous livre des informations supplémentaires.

 

Des technologies de signalisation routière innovantes au Bénin

Une invention béninoise a marqué l’actualité technologique en ce début de 2019.

En fait, la startup ALIVO représentée par trois jeunes béninois a conçu et réalisé un kit de feux tricolores. Il s’agit de Cédric Soudé, Paulin Datondji et Franck Kangni.

Aussi, il faut préciser que cet appareil particulièrement original découle d’une technologie intégralement domestiqué au Bénin. En plus, il fonctionne essentiellement à l’énergie solaire.

Par ailleurs, le kit de feux de signalisation baptisé « Alivo 2.0 » a une particularité : sa mobilité.

En plus, non seulement Alivo 2.0 est mobile et solaire, mais il dispose de deux systèmes essentiels :

  • Un système de minuterie pour temporiser l’usager de la route ;
  • Une régulation automatique de la durée d’attente suivant la densité du trafic routier ;

Bref, cette innovation de la startup ALIVO permettra de tendre vers le point 3 des objectifs de développement durable (ODD).

 

Une approche de solution aux problèmes de circulation à Cotonou

Cette innovation technologique d’ALIVO permet d’apporter une piste de solution aux problèmes de la circulation au Bénin.

En effet, les trois génies de la technologie ont inventé ce système de signalisation click here routière pour une raison simple. Ils ont constaté la défectuosité des feux de signalisation et parfois leur absence à plusieurs carrefours dans les villes du Bénin.

Aussi, des autorités béninoises ont permis d’installer un module d’Alivo 2.0 à un carrefour de la ville de Cotonou. Donc, ces feux tricolores béninois régulent la circulation à titre expérimental depuis le mois de janvier 2019.

A priori, cette décision vise à encourager l’effort ingénieux de ces jeunes inventeurs béninois. Cependant, cela aide également à remédier aux problèmes de circulation routière dans la capitale commerciale.

Enfin, ces feux de signalisation pourraient constituer une solution intéressante pour les autorités. Cela contribuerait à limiter les importations des pièces de rechanges de feux de signalisation en provenance d’Europe ou d’Asie.

 

Une source de perspectives

En inventant ces feux de signalisation, la startup ALIVO a stimulé bien d’idées aux autorités béninoise.

Déjà, les décideurs ambitionnent d’étendre ces feux de signalisation Made in Bénin sur les autres grandes villes du pays.

Ensuite, il se peut que le pays songe à installer un centre de monitoring. Cela devra se faire en vue de prévenir et de limiter davantage les accidents de la circulation.

Finalement, on reconnaitra que les feux tricolores ALIVO vont probablement déclencher bien de perspectives pour la surveillance routière. Et cela ne sera pas une surprise car le kit d’essai comporte également une caméra de surveillance.