AFRIQUE DU SUD : XÉNOPHOBIE, MEURTRES ET TROUBLES SOCIAUX S’INSTALLENT…

Partout sur internet et les réseaux sociaux, l’Afrique du Sud défraye la chronique. En effet, cette nation arc-en-ciel semble virer dangereusement au rouge. Des cas de violences liés à la xénophobie ne cessent de se répéter. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous dévoilent quelques informations essentielles qui circulent sur internet à ce sujet.

Un changement de couleur, un haut débit de colère

Pour le monde entier, l’Afrique du Sud a tout pour porter légitimement le nom de nation arc-en-ciel. A l’origine, ce concept de Desmund Tutu devait symboliser la réconciliation raciale et un avenir meilleur. Pourtant, aujourd’hui, tout porte à croire que cela s’apparentait plus à un mythe qu’à la réalité.

En effet, ces derniers jours, des jeunes sud-africains ont fait monter leur débit de colère face aux étrangers. Et pour ce faire, ils ont vandalisé des structures commerciales appartenant aux étrangers. Dans certaines zones comme à Johannesburg, cette chasse aux étrangers a occasionné plusieurs morts. A priori, les violences ont connu une intensité fort regrettable dans des zones comme Johannesburg, Pretoria et le KwaZulu-Natal.

Bref, d’aucuns pourraient soutenir que la nation arc-en-ciel tend progressivement vers le titre de nation rouge ou plutôt noire.

 

 

Afrique du sud, un pays développé mais gangréné …

Depuis de nombreuses années, le pays de Nelson Mandela a connu un important développement. Et cette évolution remarquable repose essentiellement sur la pluralité sociale unificatrice de ses habitants.

En clair, dans ce pays d’Afrique australe, la cohabitation des différents groupes ethniques aurait fortement contribué à la croissance économique. Pourtant, sur click here un plan social, l’Afrique du sud longtemps rêvée par Mandela ou Desmund Tutu ne semble pas exister. Et cela se justifie avec des propos de Winnie Mandela qui parlaient de corruptions, dérives du tribalisme et zouloucentrisme dans ce pays.

En plus, la pauvreté et le chômage ont longtemps gangréné la jeunesse sud-africaine. Et cela avait déjà causé des violences xénophobes dont les plus graves ont eu lieu en 2008 et en 2015.

Donc, certains penseraient que cette récentes violences xénophobes seraient induites par un chômage élevé et la grande précarité qui mine le pays.

 

 

Des inquiétudes vers un espoir possible…

Il demeure évident que ces cas de violences xénophobes en Afrique du Sud laisse planer beaucoup d’inquiétudes.

En effet, les agressions des étrangers en Afrique du sud n’ont pas laissé indifférents les autres nations africaines. Aussi, dans certains pays, les réactions de colère et les représailles ne se sont pas fait attendre.

Ainsi, au Nigéria, il y a eu des enseignes sud-africaines attaquées. Du côté de la Zambie, des étudiants ont tenu une grande manifestation pour dénoncer ces violences.

Par ailleurs, ces exactions de quelques xénophobes sud-africains pourraient déteindre gravement sur les relations diplomatiques entre pays africains.

Pour l’heure, plusieurs hommes d’Etats ont condamné ces violences. Et de son côté, le président sud-africain se montre rassurant en soutenant que tout le monde est bienvenu en Afrique du Sud.

 

µ

Cet article est  publié par CAFE INFORMATIQUE & TÉLÉCOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCÈS À INTERNET CAFE INFORMATIQUE & TÉLÉCOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER