AFRIQUE DU SUD ET VIOLENCES CONTRE ÉTRANGERS : DES CONSÉQUENCES GRAVES AU-DELÀ DE LA MORT

Durant plusieurs jours, l’Afrique du sud a connu une phase sombre de son histoire. Des jeunes sud-africains ont décidé de se livrer à une regrettable chasse aux étrangers. Et naturellement, cela a occasionné d’importants dégâts humains et matériels. Ces actes xénophobes ont causé plusieurs cas de décès et plus encore. La rédaction de CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous dévoile les principaux dégâts enregistrés outre les décès déplorés.

 

De multiples cas de boycott…

Les vagues de violences sud-africaines ont suscité de nombreux cas de boycott tout azimuts. Ainsi, le gouvernement nigérian a boycotté la réunion du Forum économique mondial au Cap.

Aussi, de nombreux artistes ont montré leur mécontentement en boycottant leurs évènements prochains prévus en Afrique du sud. On citera en exemple Tiwa savage et Burna Boy.

Par ailleurs, en Zambie, un match amical international de football qui devait se jouer contre l’Afrique a simplement été annulé. L’équipe nationale zambienne a simplement dit NON.

 

Attaques de structures commerciales…

En Afrique du sud, les violences visaient principalement les étrangers propriétaires de magasins ou d’entreprises. A priori, les ressortissants nigérians auraient essuyé d’importantes pertes. Le bilan ferait état de nombreux commerces et de biens saccagés et brûlés.

Par ailleurs, au Nigéria, les représailles ont conduit à des attaques menées contre des enseignes sud-africaines. Ainsi, click here plusieurs magasins nigérians du géant sud-africain MTN et l’enseigne Shoprite auraient subi des attaques. Naturellement, au Nigéria comme en Afrique du Sud, ces vagues de violences ont occasionné des coups durs à la vie économique.

Enfin, pour fuir les violences, près de 600 nigérians ont opté pour le rapatriement. Et nul ne dira que ce lot de ressortissants rapatriés ne contribuait pas à l’économie sud-africaine. Cela restera probablement une grosse perte potentielle pour le pays.

 

Trouble des relations diplomatiques

Au plan africain, plusieurs chefs d’Etats comme Macky Sall ont condamné ces actes de violences xénophobes. Ils auraient également exigé du gouvernement sud-africain que des dispositions soient prises pour garantir une meilleure sécurité de leurs ressortissants.

En outre, ces violences ont également occasionné quelques tensions diplomatiques entre les deux géants de l’Afrique. Donc, le Nigeria a rappelé son ambassadeur installé à Pretoria. De son côté, l’Afrique du Sud avait annoncé la fermeture de son ambassade située à Abuja.

Pour finir, le parti au pouvoir nigérian a demandé la nationalisation des entreprises sud-africaines présentes dans le pays. Voilà une décision qui pourrait davantage corser les tensions entre les deux pays.

 

Cet article est  publié par CAFE INFORMATIQUE & TÉLÉCOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCÈS À INTERNET CAFE INFORMATIQUE & TÉLÉCOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER