AFRICART : UNE PLATEFORME EN LIGNE POUR L’ART EN AFRIQUE

L’Art africain va pouvoir gagner plus de visibilité à partir de 2019. Et cela sera possible grâce à un réseau social baptisé Africart. Il s’agit d’une plateforme en ligne qui expose les talents artistiques émergents. CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne ce que vous devez savoir à ce propos.

 

L’Art africain sur internet à partir de la Côte d’ivoire

La Côte d’ivoire tend à devenir un nouveau hub numérique pour l’art africain.

En effet, M. Franck Yoboué, animateur socio-culturel et photographe d’art ivoirien a créé Africart. Il s’agit d’une plateforme numérique qui fait la promotion de l’Art et des artistes africain. Et pour l’instant, elle répertorie et classe les vidéos des artistes par discipline et par pays.

Aussi, cette plateforme lancée en février 2019 est particulièrement collaborative. Autrement dit, elle permet à chaque artiste de poster directement son travail. Aussi, l’utilisateur a la possibilité de visionner, commenter, partager ou ajouter une vidéo à sa play list. En plus, Africart permet d’effectuer des téléchargements gratuits pour l’instant.

Par ailleurs, Africart a pour but de favoriser l’échange de connaissances et de pratiques entre les artistes du continent noir.

En outre, Africart reste accessible en ligne et via une application mobile. Ainsi, elle permettra de faire click here mieux connaître leurs créations au reste du monde.

Finalement, on retiendra qu’Africart pourra devenir une belle vitrine digitale aussi bien pour artistes que chercheurs de talents.

Avantages et ambitions d’Africart

Pour Franck Yoboué, le fondateur d’Africart, cette plateforme permettra principalement de booster la visibilité de l’art africain. Cependant, tout ne se résume pas à cela.

En fait, Africart offrirait également d’autres avantages.

Premièrement, les artistes africains pourront y poster leurs travaux dans dix rubriques différentes. Ainsi, Africart contiendra des œuvres de cinéma, comédie, danse, mode, musique, peinture, photographie, sculpture et documentaire.

Deuxièmement, Africart permettra aux africains de la diaspora de se mettre davantage au parfum des nouveautés du continent. Ivoirien basé aux Etats-Unis, le manager d’artistes José Touré partage cet avis. Il affirme : « Nous les Africains de la diaspora, en avions besoin pour rester connectés au continent ».

Aussi, selon M. Yoboué, les ambitions d’Africart ne se limiteront pas à la promotion des œuvres ou acteurs artistiques. Plus tard, elle va s’étendre sur d’autres aspects de la culture avec des jeux questions-réponses à vocation culturelle.

Enfin, le fondateur d’Africart compte bien lancer cette plateforme dans d’autres pays. Et cela se fera probablement au Ghana, Gabon, Bénin, Sénégal, Kenya, Afrique du Sud, France et Etats-Unis.