18 novembre 2018 : Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route

Dans bien de pays à travers le monde, les accidents de la route restent une réalité quotidienne. Et les victimes de ce type d’accident se comptent souvent par milliers. Pour rendre hommage à ces derniers, l’ONU a instauré la célébration de la date du 18 novembre. C’est la Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route. Une occasion de penser aux victimes d’accidents et d’agir pour la réduction des dangers dans le trafic routier.

Souvenir des victimes des accidents de la route : A propos de cette célébration

Les accidents de la route ne datent pas d’aujourd’hui. Cependant, la Journée du souvenir des victimes des accidents de la route n’est officiellement célébrée que depuis quelques années.

En effet, déjà en 1993, une association du Royaume Uni dénommée Road Peace a initié cette journée.  Ensuite, deux ans plus tard, les membres de la FEVR ont également suivi l’initiative. A partir de 1998, cette journée en faveur des accidentés de la route s’est étendue au-delà des frontières européennes.

En outre, l’Assemblée générale des Nations Unies en 2005 a permis d’officialiser cette journée.

Par ailleurs, la célébration de cette journée se fait dans un grand nombre de pays. Pour bien de gouvernements, cela reste un outil important pour accompagner les efforts mondiaux en sécurité routière.

Pour finir, chaque année, le 18 novembre est célébré autour d’un thème précis. L’édition 2018, 25e anniversaire de cette journée, retiendra comme thème : « Les routes ont des histoires ».

 

 

Etat des lieux

Chaque année, des millions de cas d’accident sont répertoriés à travers le monde. Ainsi, dans tous les pays, des personnes sont blessées, traumatisées ou plongées dans le deuil.

De son côté, l’OMS souligne que 1,3 millions de personnes meurent chaque année sur les routes (rapport 2015). Au click here Togo, un bilan récent fait état de 286 décès et 3 817 blessées de janvier à juin 2018.

En outre, dans bien des cas, surtout en Afrique, les accidentés restent à plaindre. Et ce, simplement parce qu’ils ne reçoivent pas toujours le soin ou le soutien qui s’impose.

Aussi, d’aucuns estiment que l’opinion n’est pas assez sensibilisée sur ce problème et ses conséquences.

Enfin, avec la fréquence des accidents de la route, de nombreuses familles demeurent dans le chagrin et la détresse. Souvent, leurs situations s’avèrent d’autant plus éprouvante que de nombreuses victimes sont jeunes. En plus, le constat est plus amer lorsqu’on réalise que beaucoup de ces accidents auraient pu être évités.

 

Les objectifs visés

Chaque 18 novembre est une occasion de mettre en lumière les différents problèmes liés à la circulation routière. Et ce, principalement pour l’ensemble des acteurs potentiellement impliqués dans les cas d’accidents.

Aussi, pour les victimes, ce sera l’occasion de voir leur perte et leur douleur entendues et reconnues.

En général, les activités de cette journée spéciale visent certains objectifs comme :

  • Attirer l’attention du grand public sur l’ampleur des dégâts liés aux accidents de la route (émotionnellement, psychologiquement, économiquement) ;
  • Rendre hommage aux victimes de la route ;
  • Amener les conducteurs à dire NON à la violence routière.
  • Rappel des procédures à adopter en cas d’accidents ;
  • Mettre en valeur les efforts des services de secours et de soutien ;
  • Rappeler aux autorités l’impérieuse nécessité d’agir davantage en vue d’améliorer la sécurité routière.

Somme toute, au Togo comme ailleurs, cette journée spéciale permettra d’aborder certaines questions majeures qui causent des accidents. Il s’agira essentiellement des notions comme excès de vitesse, entretien des véhicules et non-respect du code de la route.

Article publié par CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET AU TOGO

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER