ACCÈS INTERNET DIFFICILE ET CHER EN AFRIQUE : CAS DE LA GUINÉE CONAKRY

Dans bien de pays africains, l’accès à internet n’est au beau fixe. Et le cas de la Guinée Conakry demeure particulièrement criard. Malheureusement, cela influence très négativement la vie économique du pays.

 

Décryptage de l’internet en Guinée

Si la qualité de l’accès à internet reste généralement mauvaise en Afrique, la situation en Guinée frôle un stade plutôt critique.

En effet, la connexion internet y reste très mauvaise mais aussi exceptionnellement chère. Et cela ne change pas malgré la présence de la fibre optique. Par conséquent, le haut débit se fait rare et les prix des fournisseurs d’accès grimpent.

Aussi, cette situation devient si difficile que la presse internationale en parle. Et une émission de Canal+ en aurait fait écho. En plus, selon des chiffres fiables, le débit d’internet guinéen reste inférieur à celui des pays de l’Afrique de l’Ouest. Autrement dit, même le Togo aurait une connexion de meilleure qualité.

Par ailleurs, comme la Guinée, d’autres pays africains éprouvent beaucoup de difficulté liées à la lenteur de la connexion internet. Il faudra citer en exemple la Somalie et la Mauritanie.

Enfin, la difficulté d’accès à internet ne frappe pas tous les pays africains avec la même force qu’en Guinée. Au contraire, quelques rares pays africains jouissent d’un niveau confortable d’accessibilité à internet. Et dans click here ce lot figure le Madagascar, le Kenya et l’Afrique du sud.

 

Les conséquences sur l’évolution du pays

La mauvaise qualité de l’internet en Guinée Conakry comme dans d’autres pays africains reflètent clairement un manque d’infrastructures adéquats.

Et les incidences de cette situation affectent très négativement la vie du pays. En fait, cela freine considérablement l’économie.

A priori, cette lenteur d’internet amène tous les secteurs d’activités à se dérouler en mode ralenti. Ainsi, les chercheurs, les étudiants et les entreprises qui nécessitent la connexion pour leurs travaux éprouvent du mal à s’en sortir. Ils vivent une vraie galère pour utiliser internet. Par exemple, pour utiliser le haut débit au cybercafé « Mouna » dans le centre-ville, les internautes font la queue. Cela implique qu’ils doivent prendre des heures pour faire ce qu’ils auraient terminé en moins de cinq minutes s’ils avaient une grande fluidité de la connexion.

Par ailleurs, le coût élevé de l’internet en Guinée limite bon nombre d’entité économique. Et bon nombre d’entreprises à l’instar des cybercafés rencontrent tant de difficultés que certains se sentent obligés de fermer.

Aussi, la majorité de la population guinéenne se retrouve avec des revenus relativement faibles.
Au final, un très grand nombre de personnes reste dans l’incapacité d’acheter un pass Internet pour songer de naviguer.