5G EN AFRIQUE : QUELQUES PAYS AFRICAINS SE POSITIONNENT…

Depuis avril 2019, la Corée du Sud a marqué un grand bond en ce qui concerne la 5G. Ensuite, d’autres pays développé lui ont emboité le pas. Et dans cet élan d’évolution, l’Afrique ne compte pas demeurer en retrait. Ainsi, quelques pays africains montrent déjà leur ambition de mettre en œuvre une technologie de cinquième génération (5G). CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS vous donne plus de détails sur la 5G en Afrique cette année.

 

Cap vert dans les pas de l’Egypte

Lorsqu’il faudra citer les pionniers de la 5G en Afrique, on citera probablement le Cap Vert. En effet, les autorités cap verdiennes auraient organisé en juillet dernier un grand évènement relatif à la 5G. Il s’agissait d’un atelier qui portait comme thème « Promouvoir la 5ème génération de communications mobiles au Cap-Vert ».
Aussi, il faut préciser que ledit atelier a tenu avec la collaboration de la multinationale Huawei. Et selon le vice-Premier ministre Olavo Correia, le Cap-Vert doit devenir une nation numérique. Il pense également que l’introduction de la 5G permettra d’espérer une vie meilleure, un meilleur revenu et davantage d’opportunités.

Par ailleurs, le Cap vert ne sera pas le seul pays africain à compter sur Huawei pour aller vers la 5G. Avant cet état insulaire, l’Egypte avait déjà plancher sur la 5G avec la collaboration de l’entreprise chinoise.
click here /> En plus, il faut également souligner qu’en mai 2019, l’entreprise Huawei avait signé un protocole d’accord avec l’Union Africaine. Et l’accord en question porte sur 5 domaines dont la 5G.

Bref, on réalisera que Huawei reste une aide favorable pour atteindre des objectifs liés à la 5G en Afrique.

 

 

D’autres belles illustrations de la 5G en Afrique

Outre le Cap vert et l’Égypte, il y a d’autres pays qui font d’importants efforts pour promouvoir la 5G en Afrique. Aussi, dans ce lot de pays, on citera :

Tout compte fait, c’est clair que certains pays africains courent déjà derrière le déploiement de la 5G et cela ne se fait pas sans difficulté. Seulement, une question demeure ! Sont-ils réellement prêts à utiliser et commercialiser dûment cette technologie ? Qui vivra saura !