28 FEVRIER 2018 : JOURNEE MONDIALE SANS FACEBOOK

JOURNEE MONDIALE SANS FACEBOOK EN 2018

Aujourd’hui, tous les jeunes ou presque, ont au moins un compte Facebook. Jour après jour, la dépendance aux réseaux sociaux prend de l’ampleur et pour bon nombre de personnes, il devient de moins en moins possible de passer une journée sans aller sur Facebook. Pourtant, chaque 28 février est l’occasion de s’abstenir du réseau social le plus consulté, une façon de réfléchir sur l’avenir de notre vie numérique.

 

  • Facebook, connexion et dépendance

En l’espace de 24 heures, environ 10 milliards de messages parcourent le monde via Facebook. Chaque minute, plus d’1,8 million de “J’aime” sont distribués. Au bout de chaque seconde, ce sont des milliers de statuts qui sont partagés entre les internautes adeptes du réseau social de Mark Zuckerberg.

En clair, chaque jour de l’année, les amateurs de réseaux sociaux sont nombreux à se servir de Facebook pour rester connectés aux amis et au reste du Monde. Toutefois, pour certaines personnes, le temps passé sur Facebook est tout simplement ahurissant. Cela conduit à réfléchir sur la question de cyber dépendance.

Chaque 28 février est donc, une occasion de dénoncer l’addiction à Facebook en essayant de surmonter le manque qu’on éprouve à tchater au quotidien. Il s’agit d’essayer de passer une journée en boycottant les murs, les statuts, les commentaires et les mentions « j’aime ».

 

  • Boycottage temporaire de Facebook : Pourquoi ?

Pour ceux qui participent à la célébration de la journée mondiale sans Facebook, il faut absolument boycotter Facebook pendant 24 heures pour au moins 3 raisons fondamentales :

  • Lutter contre l’addiction à la cyber dépendance ;
  • Dénoncer l’intrusion envahissante des publicités ciblées ;
  • Manifester notre mécontentement face à la revente par le réseau social des nombreuses données personnelles des utilisateurs.

Aussi, durant click here cette journée, bien d’internautes manifestent leur désir porté vers une meilleure sécurisation de ce réseau social. En effet, Facebook a souvent été perçu comme un outil plutôt perméable en matière de protection des informations. (Pillage des informations personnelles)

  • Huitième Journée Mondiale sans Facebook et perspectives

Il faut reconnaitre que depuis plusieurs années, la journée mondiale sans Facebook n’a pas vraiment réussi à faire beaucoup d’adeptes. Toutefois, cela n’empêche pas que certains fassent le pas et restent sevrés de Facebook pendant au moins une journée.

Durant ce 28 Février 2018, pour résister à la tentation et rester loin de Facebook, vous pouvez essayer des astuces comme :

  • Passer physiquement du temps avec nos proches, collègues ou amis en menant des activités sans téléphone, ni ordinateur ;
  • Envoyer ou recevoir des lettres ou des messages comme à l’ancienne sur du papier ou via des textos de messagerie téléphonique ;
  • Emettre des appels téléphoniques si l’on a vraiment envie de parler à quelqu’un et d’entendre une voix.

Par ailleurs, en France, un des pays accros à Facebook, depuis ce 27 février 2018, la population a désormais la possibilité de tchater avec un gendarme sur Facebook grâce à l’instauration de la brigade numérique.

Si Facebook devient ainsi, un outil de communication rapprochant la Gendarmerie nationale aux citoyens et que d’autres pays emboitent le pas à la France, on peut déjà imaginer l’allure de la 9e Journée Mondiale sans Facebook.

Quoi qu’il en soit, pour ce 28 février 2018, notre mission sera de bannir Facebook pendant au moins 24 heures. Et le sacrifice en vaut la peine. Notre vie numérique en dépend.

Article de CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, FOURNISSEUR D’ACCES INTERNET

CAFE INFORMATIQUE & TELECOMMUNICATIONS, L’INTERNET EST NOTRE MÉTIER